C’était lors de la grande concertation multipartite tenue le 1er février 2021 dans la salle de conférence des services du gouverneur de la région du Littoral à Douala Bonanjo.

A la suite d’une vague de désinformation et de manipulation de l’opinion publique sur les modalités d’attribution des logement sociaux de Mbanga-Bakoko à Douala, une vive polémique a embrasé les réseaux sociaux, faisant ainsi paniquer les acquéreurs ayant souscrits auxdits logements, soit auprès de la Sic, ou encore en sollicitant le concours financier du Crédit foncier du Cameroun.

C’est pour dissiper tous ces malentendus et rétablir la réalité des faits, que madame le ministre de l’Habitat et du développement urbain (Minhdu), Célestine Ketcha Courtès, a trouvé important de mobiliser tous les acteurs de la chaine, pour une grande concertation à Douala, autour de cette problématique assez sensible, qui touche le quotidien des camerounais. Avec à sa suite, le Directeur général de la Sic, Dr Ahmadou Sardaouna, le représentant du Directeur général du Crédit foncier du Cameroun, le gouverneur de la Région du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, le Préfet du Wouri et les hauts responsables du Minhdu, les différents souscripteurs ont été édifiés lors des échanges libres et interactifs, tour à tour sur la relance de la production en masse des logements sociaux, entamés depuis 2009, dans le cadre du programme gouvernemental de construction de 10 000 logements sociaux et d’aménagement de 50 000 parcelles constructibles, sur la poursuite des cérémonies de remise des clés desdits logements à tous les acquéreurs éligibles d’ici la fin du mois de mars 2021, sur la conclusion des procédures de copropriété avec le ministère des domaines, du cadastre et des affaires foncières, ainsi que sur la mise à jour du fichier des souscripteurs ayant sollicité l’accompagnement du Crédit foncier du Cameroun, entre autres.

Suivant les statistiques présentées par monsieur le Délégué régional du Minhdu Littoral, il ressort que, sur les 1175 logements déjà achevés à Douala, 734 ont déjà été vendus aux acquéreurs, soit en achat cash, ou encore en location acquisition. Et plusieurs autres immeubles en chantiers seront achevés dans les plus brefs délais. Et que pour le cas d’espèce, seul les locations acquisitions posent des problèmes, car il faut le concours du Crédit foncier pour clarifier la situation d’éligibilité ou non de chacun des souscripteurs. Et séance tenante, pour rassurer l’assistance sur ce qui est fait, pour faire avancer le processus, le représentant du Crédit foncier, après examen de la première vague des dossiers, et sous des acclamations dans la salle, a rendu publique la liste de 119 acquéreurs jugés éligibles pour accompagnement de cette institution financière, dans l’acquisition de leurs logements à Mbanga-Bakoko. A cet effet, madame le ministre a instruit au crédit foncier de finaliser ce travail de mise à jour du fichier, après consultation de chaque souscripteur, au cas par cas, afin de déposer la liste définitive dans un délai de 30 jours, à compter de ce 1er février. Afin que toutes les dispositions pratiques soient prises par le Minhdu, pour la prochaine cérémonie de remise des clés à tous ces acquéreurs de Mbanga-Bakoko, d’ici la fin du mois de mars 2021.

C’est avec des applaudissements, teintés d’un sentiment de satisfaction, que ces souscripteurs de Douala, ont vivement remercié le Chef de l’Etat, Paul Biya, à travers madame le ministre de l’Habitat et du développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour cette marque d’attention particulière à leur endroit, au moment où ils se sentaient abandonnés à leur triste sort par les pouvoirs publics. Car enfin, ils caressent l’espoir certain de rentrer un jour en possession de leurs logements, payés pour certains entre 2013 et 2018.

                                                                                         Samuel Bondjock

Reactions
Célestine Ketcha Courtès, Ministre de l’Habitat et du développement urbain

« Je me réjouis ce jour de la présence à cette concertation de tous les acteurs, notamment le triptyque Crédit foncier – Sic – Maetur, mais également de la présence de tous les acquéreurs de 2013 à 2018, qui pour certains, avaient payés, ou avaient fait des avances de fonds, en vue de l’accompagnement du Crédit foncier. Nous nous sommes donc très bien entendus sur la situation réelle de leurs situations, au cas par cas. C’était aussi l’occasion pour nous de leur faire comprendre la vision du Président de la République, de faire loger décemment le plus grand nombre de compatriotes. Malheureusement, les contraintes des titres de propriétés se sont posées, ce qui n’a pas facilité le financement du Crédit foncier. Il y a également eu l’inexpérience des PME locales, à qui le Chef de l’Etat a fait confiance, qui ont gagné des marchés de construction, mais ne sont pas allées jusqu’au bout de leurs engagements. Aujourd’hui, plus que jamais, le gouvernement met tout son engagement pour la finalisation de ce programme du Président Paul Biya. Pour preuve c’est que, depuis un an et demi, nous remettons les clés aux acquéreurs qui sont en règles, et les maisons sont habitées. Le Crédit foncier vient de nous publier la liste de 119 nouveaux acquéreurs éligibles. Nous invitons les autres à aller rapidement régulariser leurs situations auprès du Crédit foncier. Ces dossiers nous seront transmis et nous allons leurs remettre les clés tout simplement. Nous avons même envisagés la mise à contribution de la Sic, qui pourra reprendre certains acquéreurs en location acquisition, pour compenser ce manquement, ainsi de suite. Plusieurs hypothèses sont donc envisageables, pour satisfaire le plus grand nombre de camerounais, conformément aux très hautes instructions du Chef de l’Etat. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.