Contrairement à l’hommage populaire qui était initialement prévu, ce 14 février 2021 au temple EEC de Mfetom à Bangangté, et ceci à cause de la pandémie du Coronavirus, c’est plutôt dans la stricte intimité familiale, à sa résidence de Femgo, que la mémoire de Mafeu Pauline Ketcha Wamen a été honorée suivant les traditions chrétiennes.

Dans le strict respect des mesures barrières prescrites par le gouvernement de la République, le culte d’action de grâces de maman Mafeu Pauline Ketcha Wamen, la génitrice de madame le ministre de l’Habitat et du développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, a été célébré à sa résidence familiale de Bangangté, sous la conduite d’un collège de Pasteur, chapeauté par le révérant Président émérite, Isaac Batomen, de l’Eglise évangélique du Cameroun. Sous l’accompagnement physique et avisée de leurs majestés, le Chef supérieur Bangangté, SM. Nji Monluh Seidou Pokam, en union de cœur avec le son frère, le Roi des Bangoulap, SM. Jean Yonkeu.

En cette occasion, à la fois restreinte et privée, sa fille, la Reine des Reines-mères du département du Ndé, la Menchiagrup, Célestine Ketcha Courtès, accompagnée pour la circonstance par son Chef de famille, les Chefs traditionnels, les Princesses et reines-mères du Riprem, les autorités administratives de la région de l’Ouest, avec en première ligne, monsieur le gouverneur, Awa Fonka Augustine, les amis, connaissances et membres de la famille nucléaire de la matriarche, a tenu à rendre un hommage bien mérité à sa génitrice, Mafeu Pauline Ketcha Wamen, ainsi qu’à son valeureux géniteur, le Commandant Ketcha, à travers des témoignages émouvants sur les œuvres caritatives de cette brave dame de cœur, qui aura consacré toute sa vie à servir et à aider les orphelins et les déshérités. Jusqu’au point d’en créer une Fondation qui porte son nom aujourd’hui.

La « Fondation table ouverteWamen Pauline, Cdt Ketcha le valeureux & Courtès », reprise des mains de maître, après son décès, le 9 février 2016, par sa fille Célestine Ketcha Courtès, grâce à qui, plusieurs jeunes du pays, notamment ceux du département de la noblesse, de la dignité et de l’élégance, retrouvent fièrement le chemin de l’école, avec des prises en charges totales, du primaire jusqu’au supérieur, en passant par le secondaire. Cinq ans après sa disparition, ses souvenirs restent brulants dans les yeux, les cœurs et les esprits de ces enfants. Tellement maman Pauline Wamen a impacté et transformé leurs vies, leurs avenirs.

Cette cérémonie de reconnaissance, riche en symboles, s’est clôturée par la pose des gerbes de fleurs sur toutes les tombes du caveau familial, afin que se poursuivent à jamais les œuvres de bienfaisance de maman Mafeu Pauline Ketcha Wamen, de génération en génération.

Samuel Bondjock

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.