C’est l’annonce forte qui ressort de la réunion statutaire du Réseau international des princesses et reines-mères du Ndé (RIPREM), tenu le 20 février 2021 à Bamena, dans l’arrondissement de Bangangté.

Après avoir participé très activement à la lutte acharnée contre le Coronavirus dans le département du Ndé, aux côtés du Gouvernement de la République, et avec l’appui de ses Partenaires stratégiques que sont l’OMS, l’AIMF et l’ensemble des élites du département du Ndé, le Riprem revient à la charge cette année encore, pour soutenir la campagne Villes propres 2021, lancée il y a quelques mois seulement par madame le ministre de l’Habitat et du développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, sur très haute instruction du Chef de l’Etat, S.E. Paul Biya.

A l’occasion de leur réunion statutaire tenue à Bamena le 20 février 2021, suivie d’un hommage révérenciel aux 13 Rois du Ndé, prononcé à la Chefferie Supérieur de Bangoulap, le Riprem entend renforcer sa position d’association leader dans le domaine du développement social et humanitaire dans le département de la noblesse, de la dignité et de l’élégance.

C’est ainsi que, les princesses et reines-mères ont choisi d’accompagner la Commune de Bangangté, qui s’illustre déjà dans la mise en œuvre des bonnes pratiques d’hygiène et de salubrité, au regard des prix et distinctions remportés à cet effet, aussi bien à l’échelle de la région de l’Ouest, qu’au niveau des nations-unies.

Bangangté ville fleurie

C’est dans cette dynamique que le Riprem lance donc l’opération Bangangté ville fleurie. Une campagne qui sera matérialisée par l’embellissement des carrefours, ronds-points, places des fêtes et espaces verts, par l’implantation des fleurs. Un projet pilote, qui a reçu l’assentiment du Maire de la Commune de Bangangté, Dr Jonas Kouamouo, de l’ensemble des Conseillers municipaux, ainsi que des responsables des administrations sectorielles du département du Ndé, au premier rang desquelles, le Préfet Ernest Ewango Budu.

Il est important de rappeler que, ce projet qui voit le jour aujourd’hui, a été initié il y a bien longtemps, par Célestine Ketcha Courtès, aujourd’hui ministre de l’Habitat et du développement urbain, alors qu’elle était encore Maire de la Commune de Bangangté. Et à cette époque, la Commune de Fouesnant en France, était associée, comme partenaire de ce projet. Cette Commune partenaire devrait mettre en mission un botaniste à Bangangté, pour étudier la faisabilité de ce projet, avec en toile de fond un partage d’expérience en la matière. Le Dr Kouamouo, qui était alors Premier Adjoint au Maire à cette époque, ressort tout simplement ce dossier du tiroir aujourd’hui, pour en faire une réalité, afin de maintenir la ville lumière, la ville onusienne, au rang de « villes propres ». Et grâce aux vaillantes et dynamiques dames du Riprem, cette vue de l’esprit, ce rêve deviendra d’ici peu une réalité à Bangangté.

Pour la Reine-mère Bangoulap, Djamaveun Yimga Kambiwa, par ailleurs Présidente du bureau exécutif du Riprem : « il s’agit d’un projet pilote, qui vise à faire du chef-lieu du département du Ndé, Bangangté, une ville qui répond aux normes internationales en matière d’urbanisme et de tourisme. Une ville où la lutte contre le réchauffement climatique et la protection de l’environnement sont au cœur des préoccupations des autorités et des populations locales. Au nom de toutes les dames du Riprem, nous nous engageons à relever ce défi ».

La consistance des travaux

Une descente sur les sites où seront implantés les arbres, a permis aux reines-mère d’estimer et d’évaluer les actions à mener, ainsi que l’impact de celles-ci sur l’amélioration des conditions de vie des populations locales. Car plusieurs activités seront menées au cours de l’exécution de ce projet. Les arbres seront plantés de part et d’autres de l’artère centrale de la ville jusqu’aux trois sorties de la ville sur l’axe lourd Yaoundé – Bafoussam. Le jardin public sera emménagé, en y plantant des arbres, des arbustes, des fleurs, et du gazon. L’embellissement des trottoirs de l’artère centrale, avec la création des beaux parterres floraux sur les trottoirs de l’artère centrale de la ville. L’installation d’un système d’irrigation des points d’eau, pour assurer l’arrosage des arbres, arbustes, fleurs et gazons. Pendant 12 mois, le Riprem et la Commune de Bangangté financeront ce projet à hauteur de dix millions de FCFA. Dans une approche participative, le Riprem entend mettre en compétition au cours de l’exécution de ce projet, une vingtaine d’acteurs du secteur de l’artisanat (jardiniers, horticulteurs, paysagistes, maçons, décorateurs, etc..), afin de primer les meilleurs.

                                                                                Samuel Bondjock

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.