Après le départ de l’ancien concessionnaire DIT, le top management du Port autonome de Douala, à travers son Directeur Général, Cyrus NGO’O, démontre que l’Etat peut bien compter sur la main d’œuvre locale pour la reprise des activités sur la place portuaire de la cité capitale économique

Plus de 49 milliards de FCFA de chiffre d’affaires seulement pour l’exercice 2020, avec 11 milliards de FCFA reversés à l’état en termes de recettes fiscales. Contre une moyenne de 4,3 milliards habituellement reversés avant la reprise des activités. C’est le bilan effectué au terme de la première année d’exercice de la régie du terminal à conteneur (RTC) du Port Autonome de Douala.

La RTC défie la DIT

Et cela laisse transmettre que, le Cameroun a beaucoup perdu durant les quinze années où ce secteur d’activité était exploité par un opérateur étranger. La RTC a livré 123 296 conteneurs pleins en 2020, contre 116 278 en 2019. Soit une augmentation de 7 018 conteneurs en valeur absolue et 6% en valeur relative. Par rapport aux prévisions qui étaient de 128 000 conteneurs, le terminal a livré 4 704 conteneurs de moins.

En faisant le ratio, la RTC a livré une moyenne de 341 containers jour en 2020, contre les 322 livrés par DIT en 2019. Pour parvenir à ce résultat élogieux, plusieurs actions ont été menées, notamment sur la sécurité au travail, la sureté, la gestion des ressources humaines, le système d’information, les opérations, les infrastructures et les équipements de manutention.

Un Bilan qui rassure

Quant à la réception des conteneurs, il faut noter que la politique du top management a permis de réceptionner 71 978 conteneurs pleins pour exportations. Ce qui fait 4 000 conteneurs de moins que l’année dernière, soit un taux de 5% en valeur relative. Au regard des prévisions qui étaient de 70 000 conteneurs, la RTC  a fait 1 978 conteneurs en plus, soit 3% en valeur relative. Ces données montrent que malgré la concurrence et la survenue de la pandémie à coronavirus, en mars 2020 au Cameroun, la RTC est restée engagée en donnant sa satisfaction aux exportateurs qui continuent de lui faire confiance. La RTC envisage également poursuivre les travaux de réparation de 25 000 m² de terre-pleins et voies de circulation prioritaires sur le terminal à conteneurs, entamé en Aout 2020, qui pour des contraintes d’exploitations, n’ont pas pu s’achever comme prévu au 31 Décembre 2020.

Faut-il le rappeler, c’est le 1er Janvier 2020 que les activités du terminal à conteneurs du PAD sont gérées par la RTC, une expertise Camerounaise, crée par la résolution du conseil d’administration du PAD, du 06 Décembre 2019.

                                                                      Simplice AMANG    

Reactions

Faustin Dingana, Directeur Délégué de la RTC

Pour 2020, nous pouvons dire que notre mission a été accomplie. Au moment où nous prenions nos fonctions, le 1er Janvier 2020, beaucoup doutaient de nos capacités à pouvoir gérer et exploiter ce terminal à conteneurs. Un an après, les chiffres parlent d’eux même, nos clients sont servis en temps et en heure, à leur grande satisfaction. En 2020 nous avons livré plus de 123 000 conteneurs à nos clients, alors qu’en 2019 l’ancien opérateur avait livré 116 000 conteneurs. Malgré le contexte de la fermeture des frontières au début de la pandémie à coronavirus, nous avons développé des ingénieries qui nous ont permis de contourner ces difficultés sanitaires, que certains avaient déjà considérées comme un motif d’échec. Aujourd’hui, grâce à nos performances visibles et palpables, les armateurs font entièrement confiance à la RTC et le bilan est plus que satisfaisant. Vivement que 2021 nous soit également prospère.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.