Prévention des conflits et résilience : La BM met à la portée du Cameroun une enveloppe de 900 millions de dollars

0
149

Le but étant de promouvoir le développement inclusif pour l’atteinte de l’émergence en 2035.

L’information a été communiquée le 23 février passé à Yaoundé, par le ministre de l’économie, de la planification et de l’Aménagement du Territoire Alamine Ousmane Mey et le directeur général adjoint de la Banque Mondiale lors de la cérémonie d’ouverture de l’atelier de deux semaines de consultation nationale, en vue de l’élaboration de la note stratégique du Cameroun pour la prévention et la résilience. Selon le Minepat « le Cameroun bénéficie, s’agissant de l’association international de développement ( IDA), qui est l’enveloppe à lui allouée, près de 900 millions de dollars ( environ 460 milliards de FCFA). À travers les guichets prévention et résilience des forces et différentes fragilités, cette enveloppe bénéficie d’un souffle additionnel qui représente près de 75% de l’enveloppe première dans le but de consolider la paix, dans le but de renforcer le développement inclusif, dans le but de réduire les inégalités qui conduisent aux vulnérabilités.»

Pour Keiko Kubota, DGA de la Banque Mondiale « l’éligibilité dépend des critères de renforcement de la paix et de la prévention de conflits, renforcement de la résilience». Des conditions que remplissent parfaitement le Cameroun. Au vu de ses efforts dans la préservation de la paix, et de la résilience de son économie. L’autre point non négligeable est l’élaboration de note stratégique. Un document qui demande l’implication de tous les acteurs étatiques. Et qui devra refléter les réalités du pays secteur par secteur et sans exclusion. Notamment les défis climatiques, environnementaux, économique, financiers et sociaux. Consignés dans le document de stratégie nationale de développement 2020- 2030 ( SND30). Cet appui des institutions de Breton Woods servira en clair de renforcer les moyens de développement du pays. Tout en s’attaquant à certains facteurs exogènes ou endogènes qui conduisent aux crises sociopolitiques. « Il s’agit d’accélérer, renforcer les moyens de développement du Cameroun. » a tenu à rappeler le ministre Alamine Ousmane Mey. Le pays a donc deux semaines pour convaincre son partenaire de la Banque Mondiale et bénéficier de ce financement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.