Cameroun – Digitalisation de Agriculture : Huawei au chevet du Minader

0
40


Le ministre de l’agriculture et du développement rural (Minader), Gabriel Mbairobé, a reçu en audience le lundi 22 mars 2021, le Vice-Président de HUAWEI, en charge des relations publiques pour l’Afrique Sub-Saharienne et l’Afrique du Nord, Loise TAMALGO, pour une visite en ligne des expositions dans le domaine des solutions industrielles de l’agriculture.

Huawei est une entreprise fondée en 1987, avec pour siège social Shenzhen en Chine. Sa mission fondamentale est de fournir des solutions numériques en terminaux, en réseaux et en cloud, pour les opérateurs, entreprises et consommateurs divers, dans le secteur des technologies de l’information et de la communication(Tic). Ses produits et solutions sont déployés aujourd’hui dans plus de 170 pays.
C’est ainsi que depuis le 3 septembre 2018 à Beijing, sous l’impulsion du Chef de l’Etat, Paul Biya, un accord de partenariat stratégique dans le domaine des technologies de l’information et de la communication a été signé entre le Gouvernement du Cameroun et HUAWEI Cameroun. Ainsi, HUAWEI, en tant que partenaire stratégique et prioritaire du gouvernement dans les domaines tels que la construction des infrastructures de télécommunications avec CAMTEL, les centrales solaires photovoltaïque dans les zones rurales, ainsi que la ville intelligente avec la délégation générale à la sureté nationale, use de ses expériences internationales, pour proposer au gouvernement camerounais des solutions end-to-end, dans le processus de transformation et de développement numérique. HUAWEI mène également des investissements dans la formation des jeunes étudiants camerounais dans le domaine des Tic, à travers ses programmes «HUAWEI ICT Académie», « HUAWEI ICT Compétition » et «SEEDS FOR THE FUTURE».
Dans une dynamique de renforcement de ce partenariat stratégique avec le Cameroun, HUAWEI souhaite collaborer avec le Minader, afin pour l’accompagner dans sa politique de développement de l’industrie agricole. D’où l’importance de cette audience, qui a permis au ministre de l’agriculture et de développement rural, d’apprécier les démonstrations de la technologie 5G de Huawei, appliquée dans les différents domaines de la santé, de l’éducation, de l’industrie et de la sécurité, entre autres.
Au cours de cette échange de haut niveau, Gabriel Mbairobé, a énuméré les différents projets de transformation numérique au sein de son département ministériel, à savoir : la connexion des écoles de formation agricole ; le e-learning ; les Systèmes d’Informations des marchés climatiques qui permettent non seulement de collecter toutes les données météorologiques et de les centraliser dans un serveur pour permettre d’anticiper un nombre de choses, afin de vulgariser l’assurance industrielle basée sur la météo, en créant ainsi un portail permettant de mettre en relation des producteurs et des acheteurs. Et à terme, parvenir à la création d’une brousse agricole au Cameroun.
Pour le Ministre : « Ce sont des relations que nous estimons fructueuses et stratégiques, c’est pour cela que nous sommes très heureux ce jour d’accueillir l’équipe de Huawei, avec son projet AGRI-TECH, ou Challenge technologie, qui permet l’implication de la Start-up dans le développement du numérique, dans le domaine de l’agriculture. Car, nous avons déjà eu à utiliser les Start-up dans la surveillance phytosanitaire et dans l’estimation des surfaces et des productions à travers l’utilisation des drones. C’est autant de choses que nous mettons en œuvre au Minader. Et nous croyons que cette digitalisation de l’agriculture est une voie pour le développement irréversible. De même que la rénovation de notre système de formation. Nous sommes donc très heureux au nom du Gouvernement camerounais, au nom de toute la grande famille du Minader, de vous accueillir ici et de vous remercier pour l’amitié et l’honneur que vous nous faites au quotidien. Nous sommes ouverts à toutes les possibilités pour que notre collaboration soit la plus fructueuse possible ».
A son tour, Loise Tamalgo a remercié le ministre de l’Agriculture et du développement rural et lui a exprimé toute sa satisfaction en ces termes : « Premièrement, Huawei s’inscrit dans l’accompagnement en terme d’innovation et de mobilisation de financements pour les différents gouvernements, afin de contribuer à la dynamisation de leurs écosystèmes, pour créer d’abondantes infrastructures de manière à réduire les coûts de connectivité, afin que les populations aient accès aux services numériques. Le deuxième challenge étant que, puisque 85% de la population africaine vit en zone rural, l’on peut bien déployer les infrastructures dans les villes. Mais, que fera-t-on de cette marge de la population qui constitue la vraie Afrique ? Je suis très heureux de voir que votre département ministériel met l’accent sur l’agriculture, qui touche cette franche de la population africaine. Heureusement, Huawei a créé des innovations, qui sont adaptées au continent africain, notamment aux zones rurales. Nous nous sommes dit que c’était bien de se tourner vers une solution qui demande moins d’investissements mais qui peut être flexible dans le déploiement dans ces zones. Au niveau du projet AGRI-TECH, l’agriculture constitue aujourd’hui un pan majeur de l’Afrique, nous ne pouvons imaginer le développement d’une Afrique sans l’agriculture comme un levier principal. Quand nous savons que 65% de la population est engagée dans l’agriculture et que cette agriculture permet de nourrir des villes. Pour soutenir ce secteur, Huawei a pensé à deux volets : la technologie qui consiste à mettre en place la connectivité à travers la 5G, pour la collecte efficace des données avec les drones, pour des prises de décision rapides, par exemple. Et le soutien au développement des Start-ups au niveau local pour faire foisonner l’innovation locale ».
Samuel Bondjock

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.