Cameroun – Gestion des ressources génétiques : Les éclairages du point focal national Dr Dingom Aurelie Taylor

0
187


Le point focal national du protocole de Nagoya sur l’accès et le partage juste et équitable des ressources naturelles (APA), Dr Dingom Aurélie Taylor Patience, par ailleurs inspecteur au ministère de l’environnement, de la protection de la nature et du développement durable, explique les opportunités et les retombées de cette nouvelle loi APA, aussi bien pour l’Etat central, que pour les communautés locales.


Ce qu’il faut comprendre à travers cette signature de conditions convenues d’un commun accord (CCCA) pour la gestion des ressources naturelles, entre la société Suisse Firmenich et la communauté locale de Pimbo, sous la supervision du ministère de l’environnement, de la protection de la nature et du développement durable, c’est que l’Etat du Cameroun est prêt, quant à l’implémentation du protocole de Nagoya. Car, c’est le fondement même de ce protocole, qui fait bénéficier, aux pays à travers les communautés locales, des retombées provenant de l’exploitation des ressources génétiques. Nous savons tous que les ressources génétiques interviennent dans les secteurs médicaux, pharmaceutiques, cosmétiques et agroalimentaires. Des secteurs porteurs de richesses et de croissance socioéconomique. Aujourd’hui, avec la crise sanitaire mondiale qui sévie, les ressources génétiques présentent d’énormes solutions. Il est question aujourd’hui pour le Cameroun, de prendre la pleine mesure de l’exploitation de ses ressources génétiques, qui servent d’ailleurs à la recherche, à la commercialisation dans divers domaines. Et cette loi prévoit en sa disposition 14, qu’il faut faire l’inventaire des ressources génétiques, il faut également organiser le marché. Qu’est-ce que le Cameroun offre en termes de ressources génétiques ? Il faut le savoir. C’est d’ailleurs pour cela que le ministère de l’environnement, de la protection de la nature et du développement durable, a pris l’option d’établir un catalogue pilote des ressources génétiques. Une approche qui a été fortement accompagnée par les partenaires au développement. Il y a actuellement un guide sur la méthodologie d’inventaire de ces ressources génétiques, qui table sur plus de 8000 espèces génétiques répertoriées. Quand on parle de ressources génétiques, on parle des principes actifs, donc le niveau moléculaire de la cellule. Nous avons à cet effet beaucoup de plantes riches en principes actifs et en propriétés médicinales. Nous saluons les partenaires Firmenich SA, la GIZ et plusieurs partenaires pour leur accompagnement tout au long de ce processus. Nous venons de vivre la signature des accords avec la communauté de Pimbo, avec toutes les retombées directs et indirects que cela comporte. A cet effet, les autres communautés locales y sont vivement attendues.


Propos recueillis par S. Bondjock

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.