Célébration des mers et des océans : Le Cameroun doit protéger ses 15 400 km² de surface maritime.

0
173


Le ministre de l’Environnement, de la protection de la nature et du développement durable, Hele Pierre, a célébré les doubles journées internationale et africaine des mers et des océans, ainsi que les 40 ans de la convention d’Abidjan sur la coopération en matière de protection et de mise en valeur du milieu marin et des zones côtières de la région de l’Afrique de l’Ouest et du Centre, adoptée le 23 mars 1981.


Traditionnellement fixées le 25 juillet de chaque année, les journées internationale et africaine des mers et des océans, couplées aux 40 ans de la convention d’Abidjan, ont été célébrées au Cameroun, le vendredi, 23 juillet 2021, au ministère de l’environnement, de la protection de la nature et du développement durable (Minepded), à Yaoundé, sous le thème : « Océan : vie et moyen de subsistance », en présence des représentants des deux principaux ports autonomes du pays, à savoir celui de Kribi et de Douala.


Réunis autour du ministre Hele Pierre, avec comme modérateur, le point focal droit des mers, au minepded, Dr Jean Kenfack, les différents acteurs ont échangé en visioconférence et en présentiel, sur le thème : « Quelles synergies pour la conservation et la gestion durable des espaces maritimes sous juridictions camerounaises et leurs ressources marines », avec en toile de fond des exposés portants tour à tour sur, la conservation et l’utilisation durable des écosystèmes marins et côtiers, la prévention et la réduction de la pollution marine, les opportunités de la transition écologique dans les espaces maritimes sous juridiction camerounaise, ou encore les perspectives de la finance bleue dans la conservation des espaces aquatiques, présentés respectivement par les experts, Dr Bring, Mboh Hyacinth, Adama Saïdou et John Gouness Tougoulou. Sans oublier les brillantes contributions des responsables des ports de Kribi et de Douala, dans la gestion de leurs espaces marins et côtiers.


L’objectif ici étant de présenter la stratégie nationale de protection et de gestion des espaces maritimes, qui représentent au total 15 400 km², soit 3% de l’ensemble du territoire national. Car, il est question, plus que jamais, de sauver les mers et les océans, qui sont menacés de disparition, à cause des pollutions diverses, de l’acidification, des matières plastiques et des menaces diverses, qui neutralisent les principaux bienfaits des milieux aquatiques dans la régulation du climat et de la vie sur terre, à travers entre autres, la production de 50% de l’oxygène que nous respirons, l’absorption de 93% de chaleur et la séquestration de 1/3 des émissions de carbone (CO2) de la planète.
Comme plus-value sur le plan socioéconomique, 40 millions de personnes travaillent dans les industries océaniques à travers le monde et 90 millions de tonnes de poissons sont pêchés chaque année, pour l’alimentation en protéines des plus de 7 milliards d’habitants de la terre.


Selon les éclairages du point focal droit des mers, Dr Jean Kenfack : « Face à ces menaces diverses qui pèsent sur les mers et les océans, le Cameroun, qui est un pays côtier a un rôle très important à jouer pour protéger ses espaces maritimes. Et depuis plus d’une trentaine d’année, avec l’appui de la convention d’Abidjan, le Cameroun mène déjà plusieurs activités qui sont censés préserver les écosystèmes marins et côtiers. Il s’agit notamment, de la plantation des mangroves, de la mise à disposition des pêcheurs des fumoirs améliorés, de la lutte contre l’érosion côtière et également de la lutte contre les diverses pollutions marines. Vous constatés bien que le Cameroun est engagé sur tous les fronts ».


C’était pour la troisième fois consécutive, depuis 2019, que le Cameroun, de concert avec la communauté internationale, se mobilisait pour célébrer les mers et les océans.


Samuel Bondjock

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.