Tuberculose pédiatrique – Eclairages du Dr Kuate Albert

0
323
Le Chef de la Section prise en charge des cas, formation et recherche du Programme national de lutte contre la tuberculose, interniste – Pneumologue, Dr Kuate Kuate Albert, nous parle de la tuberculose pédiatrique.

Docteur, qu’en est-il de la place du diagnostic et de la prise en charge des cas de tuberculose pédiatrique au Cameroun ?

En principe, le diagnostic de la tuberculose pédiatrique se base sur un faisceau d’arguments à la fois épidémiologiques, clinique et para-clinique. Sur le plan épidémiologique, c’est à travers le contact avec un proche malade de tuberculose pulmonaire bacillifère (TPB+). Il s’agit le plus souvent d’un contact familial, mère, père, frère, sœur, ou encore toute personnes vivant sous le même toit. Sur le plan clinique, on distingue la forme pulmonaire et extra pulmonaire. La forme pulmonaire se manifestant par la toux, fièvre vespérale, perte de poids et baisse de l’activité physique (léthargie). La présence d’au moins un de ces symptômes fait suspecter la TB pulmonaire chez l’enfant. La forme extra pulmonaire quant à elle, touche tous les autres organes sauf les poumons. Et ses symptômes dépendront de l’organe atteint (plèvre, ganglions, méninges, os vertébrale, péricarde, etc..) Et enfin, sur le plan Para-clinique, si la forme est pulmonaire, l’examen de référence chez l’enfant c’est l’examen moléculaire (GeneXpert), des prélèvements (crachats, aspiration nasopharyngés, tubage gastrique, selles). En dehors de cet examen moléculaire, la radio du thorax est aussi d’une utilité capitale. Par contre, si la forme est extra pulmonaire, l’examen à réaliser sera fonction de l’organe atteint (ponction et analyse du liquide pleural + biopsie pleurale, si atteinte pleurale. Ponction + analyse du liquide ganglionnaire si atteinte ganglionnaire. Ponction lombaire + analyse du liquide, si suspicion de tuberculose méningée, etc…)

Que peut-on dire du traitement, de sa durée et des coûts y relatifs ?

Le traitement de la tuberculose pédiatrique dure en général 6 mois, pour les formes simples, mais on peut aller jusqu’à 12 mois, pour les formes compliquées (méningites tuberculeuses et tuberculose osseuse vertébrale ou mal de Pott). Et ce traitement se présente comme suit : pour les formes simples, 6 mois de traitement 2RHZE/4RH. Soit 2 mois de phase intensive avec 4 molécules (rifampicine(R) 75mg + isoniazide(H) 50mg + Pyrazimide(Z) 150mg + Ethambutol(E) 100mg et 4 mois de phase de continuation avec 2 molécules  (rifampicine(R) 75mg + isoniazide (H) 50mg). Les formes compliquées (mal de Port et méningite tuberculeuse) nécessitent 12 mois de traitement, soit 2 mois de RHZE + 10 mois de RH. Ce traitement de la tuberculose, notamment la tuberculose pédiatrique, est entièrement gratuit sur toute l’étendue du territoire national dans les 261 centres de diagnostic et de traitement.

Un mot sur les structures d’accueil et de prise en charge de cette pathologie au Cameroun ?

 Il existe actuellement 261 centres de diagnostic et de traitement (CDT) de la tuberculose au Cameroun, habiletés à prendre en charge cette pathologie. Mais, le Programme national de lutte contre la tuberculose (PNLT) compte créer 125 nouveaux CDT, dans les 3 prochaines années, afin d’améliorer l’accès aux soins TB à travers le territoire national.

Bien plus, le PNLT compte désormais renforcer  sa  collaboration avec les formations sanitaires (fosa), non CDT, avec l’appui des agents de santé communautaires et les mentors, afin de référer les cas suspects de tuberculose détectés dans ces fosa, vers les CDT, pour une prise en charge précoce et adéquate.

Docteur, peut-on avoir une idée sur les statistiques de cette maladie au Cameroun ?

Au regard des statistiques du PNLT, au Cameroun en 2020, la tuberculose pédiatrique est  restée  sous notifiée (soit 5 % de toutes les formes notifiées), par rapport aux estimations de l’OMS qui atteint les 10 à 15% de toutes les formes notifiées. Par exemple, en 2020, environs 22 511 cas de tuberculose toutes formes ont été notifiés au Cameroun et en appliquant les 5%, cela donne 1 126 cas de tuberculose pédiatrique notifiés. Le rapport de 2019 quant à lui faisait état de  24 742 cas notifiés. Une baisse d’environ 10%, causée certainement par la pandémie de la Covid-19, qui a créé une stigmatisation des CDT, qui prenaient également en charge les cas de Covid-19. Ce qui a fait fuir certains patients qui pour la plupart ont eu peur d’être infectés par la Covid-19.

Propos recueillis par S.B

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.