Cameroun – Minjec : Tête à tête entre Mounouna Foutsou et Olinga Mendo

0
503


Le ministre de la jeunesse et de l’éducation civique, Mounouna Foutsou a eu une séance de travail le 25 mars 2021 à Yaoundé, avec le Président directeur général du groupe Crifat, Olinga Mendo Martin Luther, au sujet de l’insertion socioprofessionnelle des jeunes dans le domaine de l’agriculture.


Le groupe Crifat, spécialisé dans l’agriculture innovante, avec des chaines de productions et de distribution installées sur toute l’étendue du territoire national, notamment à travers la qualité et les prix concurrentiels des vivres frais de ses magasins Sawa Food, entend nouer un éventuel partenariat avec le ministère de la jeunesse et de l’éducation cicique. C’était l’objet principal des échanges entre Mounouna Foutsou et ses hôtes.
Dans sa dynamique gouvernementale d’insertion des jeunes dans tous programmes et projets innovants, créateurs de richesse et d’emplois, le ministre de la jeunesse, après avoir salué l’engagement et le courage du promoteur du groupe Crifat, qui a choisi de s’investir dans le domaine de l’agriculture, un secteur porteur de l’économie camerounaise, a traduit toute la détermination du gouvernement, à accompagner ce type d’initiative, à travers des formations à la carte, des appuis matériels et financiers nécessaires à la poursuite et à la modernisation de ce projet qui compte déjà plus de 1 400 jeunes formés, prêts à être insérés dans le monde de l’emploi.
Au regard de l’importance et des opportunités de cette initiative privée, le ministre Mounouna Foutsou, instruit à ses collaborateurs présents à cette séance de travail, de constituer un cercle de réflexion, une plateforme, devant aboutir à la mise sur pied d’une convention formelle, pour validation et signature, avec le groupe Crifat. Et immédiatement, le Chef de la Division des études et des projets du Minjec, l’inspecteur assistant N°1, chargé des programmes et des méthodes de formation, le Directeur de la coopération et des statistiques et le Directeur de la promotion économique des jeunes, qui accompagnaient le ministre, ont pris le taureau par les cornes, pour l’accélération et l’implémentation de ce partenariat public-privé, qui s’annonce suffisamment productif.
Au terme de ces échanges, pour le Président du groupe Crifat, Olinga Mendo Martin Luther : « c’est une satisfaction totale pour nous, de pouvoir bénéficier de cet accompagnement technique du gouvernement, dans le cadre de nos activités agropastorales. Notamment dans les formations gratuites que nous avons lancées en faveur des jeunes. Nous sollicitons à cet effet un accompagnement sanitaire de ces jeunes, leur prise en charge, leur insertion et leur encadrement après ces formations, afin qu’ils soient immédiatement opérationnels et productifs, soit à leur propre compte, soit au service des producteurs. Car notre groupe Crifat fait essentiellement dans les formations agropastorales des jeunes de 18 à 35 ans. Notre base est située à Dzeng, à 45 km de Douala. A travers ses formations, nous visons à armer les jeunes, à mieux les capaciter, afin de réduire considérablement le taux d’échec des financements du gouvernement à l’endroit de leurs projets et initiatives dans le domaine agropastoral ».
C’est sur cette note d’optimisme que Mounouna Foutsou, en prenant congé du groupe Crifat, leur a donné rendez-vous dans les plus brefs délais, afin de poursuivre et de finaliser cette convention mutuellement bénéfique.
Samuel Bondjock

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.