Cameroun -Péril sur la Carte sanitaire Nkam:Samuel Moth et Simon Kinguè portent le plaidoyer

0
341

Le ministre de la Santé publique a reçu en audience le 30 mars 2021 à Yaoundé, le député Samuel Moth et le Sénateur Simon Kinguè, au sujet de la réhabilitation de la carte sanitaire du département du Nkam.


A la suite d’un reportage cinglant, publié le 11 mars 2021, sur une chaine de télévision locale, Canal 2 internationale en l’occurrence, sur l’état de délabrement très avancé de l’Hôpital de district de Yabassi, abandonné dans la broussaille, sans plateau technique, ni personnels en poste, le ministre de la Santé publique (Minsanté), Manaouda Malachie, à la fois alerté et interloqué par cette situation inacceptable, dans un chef-lieu de département, a immédiatement envoyé une mission d’enquête, pour en savoir davantage sur cette affaire. Non sans sanctionner sévèrement le Directeur, le médecin chef et les infirmiers régulièrement affectés dans cette formation sanitaire. Même la seule morgue, qui déservait tout le département, n’est plus que l’ombre d’elle-même aujourd’hui. Les populations crient au scandale.
En attendant les conclusions de cette mission d’enquête administrative, le Minsanté a commencé par répondre favorablement à l’appel du député Rdpc de la circonscription du Nkam, l’honorable Samuel Dieudonné Moth, formulé d’un commun accord son homologue parlementaire, le Sénateur Simon Kinguè, pour une séance de travail avec ces élus locaux.
De cette audience du 30 mars 2021 dans son cabinet ministériel à Yaoundé, Manaouda Malachie a pris l’engagement de mettre tout en œuvre pour la réhabilitation totale (Bâtiments, personnels et plateau technique), non seulement de cet hôpital de district de Yabassi, mais également de tous les autres centres de santé intégrés, des localités de Yingui, Nkondjock, Nkobian, Sohock, Bonépoupa, Yabassi, etc…
Pour le Sénateur Simon Kinguè : « Il était question pour nous, élus locaux, lors de cette audience avec le ministre de la Santé publique, de lui présenter les problèmes que traversent effectivement notre département du Nkam, spécifiquement dans le domaine de la santé publique. Avec le niveau d’enclavement de nos localités, malgré les travaux en cours de construction sur la route Douala – Bonépoupa – Yabassi, il reste encore beaucoup de choses à faire pour désenclaver le Nkam. En résumé, nous avons un triple problème dans le Nkam. Premièrement la difficulté d’acheminement des produits pharmaceutiques. Ensuite la non présence des personnels de santé à leurs postes d’affectation. Et enfin le plateau technique qui est presque inexistant et vieillissant dans nos hôpitaux et centres de santé du département. Tous ces problèmes ont été clairement posés sur la table du ministre, qui a pris l’engagement de les solutionner dans les plus brefs délais ».
En ce qui concerne la situation de délabrement et d’abandon de l’hôpital de district de Yabassi, au terme de cet échange avec Manaouda Malachie, l’Honorable Samuel Moth précise que : « C’était en réalité le point culminant de notre rencontre avec le ministre de la Santé publique, et nous en avons profité pour dresser l’état des lieux de l’ensemble des centre de santé du département du Nkam, qui sont presque tous dans la même situation de décrépitude et de vétusté des locaux. A cet égard, le ministre a été très sensible et attentif à nos doléances, d’autant plus que lui-même avait déjà dépêché une mission d’enquête sur le terrain à Yabassi, pour lui faire le point de la carte sanitaire de tout le département du Nkam. Ainsi, il s’est engagé devant nous, à apporter des réponses concrètes aux cris des populations qui lui sont parvenus. Il nous a d’ailleurs confirmé que des décisions fortes et des sanctions ont été prises à l’endroit des personnels incriminés. Un nouveau personnel soignant y a déjà été affecté, avec des instructions fermes de tout mettre en œuvre pour relever à nouveau le taux de fréquentation de ce centre hospitalier qui affichait d’ailleurs fière allure par le passé ».
Pour ces deux parlementaires Rdpc de la circonscription du Nkam : « c’était vraiment une séance de travail très positive ».
Samuel Bondjock

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.