Cameroun – Commune de Bangangté : Péril sur la candidature de Niat Éric.

0
310

Le conseil municipal de plein droit pour l’élection du nouveau Maire de la Commune de Bangangté, ce 3 mai 2021, a été reporté pour jeudi prochain.

Après ce qu’ils ont qualifié de mascarade électorale, lors des consultations internes du Rdpc, à la maison du parti, le soir du 2 mai 2021, 24 Conseillers municipaux, sur les 40 que compte la Commune de Bangangté, ont décidé d’envoyer un signal fort au Comité central du parti des flammes, afin d’exprimer haut et fort leur mécontentement quant au choix du conseiller Niat Éric, à la tête de leur exécutif communal. Surtout que, pour certains d’entre eux, les méthodes de corruption utilisées pour arriver à ce strapontin, ne cadrent pas avec leurs coutumes et traditions d’éthique et de probité morale. Ils ont décidé d’opter pour la méritocratie, dans le développement et la gouvernance locale de leur cité capitale du département du Ndé.
Tandis que, Eric Niat, était déjà annoncé dans certains médias et réseaux sociaux comme le nouveau maire de Bangangté, ignorant que ce choix a été très contesté lors de ces consultations devant les émissaires du comité central. Malheureusement, lors de la session de plein droit, ce 3 mai 2021, devant le préfet du département du Ndé, le quorum des 2/3 requis n’a pas pu être atteint. Seulement 16 conseillers sur les 40 ont répondu présents. En effet, 24 conseillers municipaux, avec en tête de liste, le doyen d’âge dudit conseil, le plus jeune conseillers et le président du groupe communal RDPC. Ils exigent à la fois le respect de l’équilibre sociologique, la compétence et le mérite à la tête de leur exécutif communal.
Dès l’ouverture de la séance de plein droit, après l’installation du bureau d’âge parmis les présents, la vérification des présences a permis de constater que le quorum de 2/3, soit 27 conseillers, n’était pas atteint. Une situation qui suivant les dispositions légales a contraint le Préfet du département du Ndé, Ernest Ewango Budu, à renvoyer cette session pour le jeudi 06 mai 2021 à 11h précises. Et à cette occasion, le préfet du Ndé en a profiter pour inviter les uns et les autres à œuvrer pour l’intérêt suprême des populations.
La surprise était tout de même générale dans le champ du candidat Éric Niat, qui n’a pas pu réunir les 21 conseillers municipaux qui avaient voté pour lui à la veille. La question qui se pose est celle de savoir, où sont donc passés les 5 autres conseillers ? Suivant certaines informations recoupées à bonne source, il ressort que, près de 100 millions de francs CFA ont été déboursés par le fils du Président du sénat, pour corrompre certains électeurs et orchestrer une fraude, avec entre autres le trafic d’influence et l’intimidation. Et pour preuve, le 2 mai 2021, un homme portant une arme à feu, très visible, a fait éruption dans la maison du parti, en pleine réunion pendant l’investiture.
Il est difficile de dire avec exactitude ce qui s’est passé entre le soir du 2 mai et l’heure du conseil municipal, le 3 mai. Mais les sources bien introduites soulignent que les conseillers municipaux, avec en tête le président du groupe communal Rdpc , les 2ème, 3ème, et 4ème adjoints au maire, le bureau d’âges, et plusieurs autres conseillers se sont retrouvés tôt le matin à l’esplanade de la mairie de Bangangté. Après échanges et analyses de la situation actuelle, ils ont chacun décidé de ne pas prendre part au scrutin, si les conditions d’éthiques, et les aspects sociologiques, du genre, et surtout de la discipline interne, ne sont pas respecter. << comment comprendre que ce soit un homme qui a en son temps été 4ème adjoint au maire, mais avait fait 3 ans sans ouvrir son bureau à la Commune. Et c’est lui qu’on choisi pour être maire à Bangangté >>, a déclaré un conseiller très énervé. Avant d’ajouter : << que Éric Niat est absent à presque toutes les sessions des Conseils municipaux, et il veut venir diriger cette commune ? >>.
En réalité, comme un seul homme, la très grande majorité du conseil municipal de Bangangté estime que, pour une commune certifiée Iso26000, et reconnu à l’international, pour ses meilleures pratiques de gouvernance locale, il faut de la compétence et du mérite pour y arriver.
<< Certes nous avons mangé son argent et nous avons bu. Mais, nous disons non à cette imposture, non a l’incompétence, et non à l’achat des consciences >>, a déclaré l’un des conseillers absents au conseil municipal de ce 3 mai, que nous avons rencontré après le report de cette élection.
Sauf coup de baguette magique, la chèvre a disparu et le fils à papa ne tient plus que la corde. tous les regard sont actuellement tournés vers l’ultime conseil de plein droit qui est programmé jeudi prochain. Affaire à suivre…

Rédaction centrale

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.