Cameroun – Nouvel esprit politique au sein de l’Upc : Bapooh Lipot appelle à l’union sacrée

0
164


Dans une lettre ouverte adressée aux militants et sympathisants de l’Union des populations du Cameroun, ce 22 juillet 2021, l’honorable Robert Bapooh Lipot, présente les orientations et les fondements du nouvel esprit politique qui doit prévaloir au sein du parti historique. Lire en exclusivité la missive épistolaire du Secrétaire général de l’Upc.


Chers Camarades, Militants et Sympathisants, les évènements malheureux de 2020 qui ont conduit aux rejets des listes du Parti Historique aux élections législatives et Municipales, doivent constituer pour chacun de nous un miroir pour panser nos plaies, mettre fin à nos querelles intestines et construire entre toutes les tendances de l’UPC, des ponts à même de dégager un consensus indispensable à l’Avenir de l’Ame Immortelle du Peuple Camerounais. Aujourd’hui plus qu’hier encore, il faut sortir l’UPC des querelles nées des ambitions circonstancielles qui ne cadrent nullement avec les attentes des millions de Citoyens Camerounais qui respectent toujours la valeur intrinsèque de notre Parti. L’heure est donc venue pour toutes les tendances de l’UPC de s’Unir pour avancer et réinscrire notre Parti dans la gestion des défis qui interpellent le Cameroun d’aujourd’hui.

En se référant à cette exigence existentielle et essentielle, tout doit être fait pour tourner le dos à la multiplication des congrès des tendances donc le seul objectif consiste à tromper la vigilance des militants et sympathisants et assouvir les ambitions nocives de certains groupuscules érigés en états-majors ou clubs. Le Peuple Camerounais ne tolère plus la déliquescence de cet Instrument d’affirmation de la Souveraineté du Peuple Camerounais qu’a toujours été l’UPC. Nous devons savoir que la grandeur de l’UPC déborde nos appétits existentiels. Soyons conscients de nos responsabilités respectives dans la décadence de l’UPC. Et, par un Sursaut d’Orgueil, mettons fins à nos interminables querelles de leadership. Ensemble œuvrons pour la reconstruction d’une Dynamique fondatrice d’un Nouvel Esprit Politique qui inéluctablement conduira au rassemblement des millions de Camerounais autour de l’UPC. Dans cette Dynamique, le Dialogue, la Réconciliation et l’Amour triompheront des abimes nauséabonds et méandres des divisions de l’Ame Immortelle du Peuple camerounais.


Au moment où, le cycle de la déconstruction totale de l’UPC se remet en place par la convocation des faux congrès portant des stigmates avérés d’une tendance de l’UPC, tournant pour ainsi dire le dos aux appels des militants et sympathisants de la Base de notre Parti qui exigent l’Unité, la réorganisation des organes de Base et la tenue d’un Véritable Congrès Unitaire et Inclusif, afin de mieux éclairer l’opinion publique nationale et internationale sur la persistance des déboires de notre Parti, nous interpellons de nouveau, tous les acteurs et animateurs des divisions de l’UPC.


Nous savons tous, avec humilité, que les querelles intestines ont créé le sentiment que l’UPC, Parti Historique très respecté par le Peuple Camerounais tout entier, 73 ans après sa création, n’est qu’un géant aux pieds d’argile. Il est évident que  cette situation n’est en réalité qu’une vitrine des batailles de chiffonniers dont se livrent certains clubs et états-majors qui tentent par tous les moyens de ramener l’UPC dans des logiques qui ne cadrent nullement avec les exigences républicaines. Et, allèguent partout que l’heure est venue de faire de l’UPC un refuge de ceux qui veulent en découdre avec Paul Biya et son régime.

Cependant, il y a lieu de le rappeler : l’Union des Populations du Cameroun n’a jamais combattu les individus ; son projet n’a jamais porté sur la culture de la haine, la promotion du banditisme politique voire la déconstruction de la sérénité des Institutions Républicaines. L’UPC contemporaine, celle sortie de ses cendres par Augustin Frédéric KODOCK se veut moderne, opérationnelle, républicaine et créatrice des ponts de Dialogue entre tous les Camerounais afin de faire du Cameroun :


Un Pays où règne la Paix ; où tout le peuple se mobilise pour son développement ; le grenier de l’Afrique Centrale ; qui assume le Leadership politique et Economique de l’Afrique Centrale. Cette UPC légale, c’est elle qui nous a choisis comme leaders, lors du VIème Congrès Ordinaire des 29 et 30 septembre 2012 au Palais de Congrès de Yaoundé. Nous avons le devoir d’exprimer cette vérité pour que les Camerounais soient mieux informés de la situation qui prévaut dans l’UPC aujourd’hui.


Lorsque le très regretté SG, Augustin Frédéric Kodock, décède le 24 octobre 2011 à Yaoundé, l’UPC, très attristée, sous la conduite de son vaillant Secrétaire à l’Organisation Me Thomas BIYICK prend l’ampleur de la situation et rassure tous ses militants et sympathisants quant à la conduite du Parti. Dans cette perspective, Me Thomas BIYICK, Secrétaire à l’Organisation et l’Honorable Zogning François, Président du Bureau du Comité de l’UPC ont sillonné tout le Cameroun afin de montrer aux militants et sympathisants de l’UPC que le Parti Historique n’était pas décapité et que tout était mis en œuvre pour que, tel que l’avait déjà prévu AFK, le VIème Congrès Ordinaire soit organisé.


Calmement et Humblement, Me Thomas BIYICK, Secrétaire à l’Organisation, détenteur de tout le Patrimoine Organisationnel, légitime et légal a pu organiser les Obsèques de AFK pour le compte de l’UPC ; utiliser son flegme emblématique pour accueillir toutes les autorités administratives et traditionnelles lors de ces obsèques à MOM. Notamment, le Représentant Personnel du Chef de l’Etat, Jean KUETE, Secrétaire Général du Comité Central du RDPC.
Soucieux de ne pas se laisser emporter par les vertus de l’imposture, Me Thomas BIYICK, a tenu à organiser le VIème Congres Ordinaire de l’UPC, afin de doter le Parti Historique d’une Direction légale et légitime après la disparition d’ AFK. Mais au moment où ce travail de la continuité est fait, un groupe, décide d’organiser un coup d’Etat pour s’accaparer de la direction de l’UPC. Ce groupe qui a toujours combattu AFK de son vivant et dont certains meneurs étaient connus de tous, va organiser une foire au stade Mbappe Leppe à Douala et décider de la dissolution de l’UPC.


Ainsi, pour les putschistes du Stade Mbappe Leppe, toutes les structures légales et statutaires de l’UPC organisées et installées sur toute l’étendue du territoire national par Augustin Frédéric KODOCK, étaient dissoutes. Notamment : les Comités de Base, les Comités Centraux, les Sections, le Comité Directeur, le Bureau du Comité Directeur, le Secrétariat Général.
On a vu tous les extrémistes, les marxistes, les maoïstes, lever leurs sabres contre la Direction Intérimaire laissée par AFK sous la conduite de Me Thomas BIYICK. Cependant, soucieux de sa mission historique pour son parti et après la tenue légale et statutaire des Comités Directeurs, le VIème Congrès Ordinaire fut convoqué à Yaoundé. En effet, ces assises qui avaient connu une forte représentativité de nos militants s’étaient tenues sur la base des fondamentaux spécifiques et traditionnels de notre Parti:


De la Légalité


L’Union des Populations du Cameroun réunie en Congrès Ordinaire les 29 et 30 septembre 2012 au Palais des Congrès de Yaoundé est le Parti qui, sous la houlette de son très regretté Secrétaire Général Augustin Frédéric KODOCK a été légalisé et reconnu par Décision no 0049/D/MINAT du 12 février 1991. Ledit Congrès s’est tenu sous le sceaux de l’autorisation administrative du Sous-Préfet de l’Arrondissement de Yaoundé II, (récépissé de déclaration de réunion no 174/RD/JO6-02/BAAJP du 18 septembre 2012). Tout en maintenant le respect des Textes de 1952 tels que remaniés lors du IVème Congrès de 1996 à Makak et du Vème Congrès en 2006 à l’hôtel Hilton de Yaoundé, les délégués au VIème Congrès Ordinaire ont recommandé la création d’une Commission de Révision des textes du Parti.


De la Légitimité


Plus de cinq cent (500) délégués présents au VIème Congrès Ordinaire avec voix délibératives, étaient issus des Comités de Base, des Comités Centraux et des Sections Régionales validés et installés dans toute l’étendue du territoire national par le très regretté Secrétaire Général, Augustin Frédéric KODOCK, conformément aux dispositions des Textes organiques de notre Parti (voir annexe n02).


De la Fidélité et de la Continuité
Les travaux du VIème Congrès Ordinaire de l’UP C se sont déroulés dans l’esprit de la fidélité aux orientations et aux engagements indispensables au bon fonctionnement du Parti, telles que définies par le défunt Secrétaire Général Augustin Frédéric KODOCK. Particulièrement, la participation effective de l’UPC à la prise des décisions régaliennes au sein des instances dirigeantes du Cameroun. C’est dans cette optique que les délégués au Congrès se sont clairement prononcés pour la reconduction de l’Alliance avec le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC). Cette plateforme de partenariat Institutionnel reste d’actualité et constitue la boussole de la nouvelle Direction du Parti. A l’issue des travaux, conformément à l’article 23 de nos Statuts et suite aux décès successifs du Secrétaire Général, Augustin Frédéric KODOCK, d’une part et d’autre part, de WINSTON NDEH NTUMAZAH, Président du Bureau du Comité Directeur, le VIème Congrès Ordinaire a élu :


Robert BAPOOH LIPOT, Secrétaire Général de l’UPC


Nous tenons à féliciter la haute administration pour avoir permis à l’UPC de jouir de la protection de sa légalité et de sa légitimité dans cette période douloureuse. Certes par inadvertance ou par complaisance, certaines autorités locales ont parfois permis qu’une certaine confusion effleure l’esprit de certains de nos militants et sympathisants, mais nous reconnaissons que la haute administration n’a pas validé le coup d’état organisé contre l’UPC. D’où l’arbitrage du Ministre Paul Atanga NJI, Ministre de l’Administration reconnaissant notre légalité incontestable à la tête de l’UPC.
L’UPC que nous avait léguée le Très Regretté Secrétaire Général Augustin Frédéric KODOCK, a donc pu obtenir les élus dans les Mairies et à l’Assemblée Nationale en 2013. Nous connaissions la tâche qui nous attendait au moment où nous prenions nos responsabilités à la tête de l’UPC. Voilà pourquoi en mettant entre parenthèses les écueils du passé et appelant à l’Unité de toutes les forces éparpillées dans les tendances, nous tenons une fois de plus à donner la chance à la reconstruction de la grandeur de notre Parti. Aujourd’hui, il est clair que l’UPC doit rassembler tous ses militants et sympathisants pour jouer un rôle majeur dans la construction d’un Cameroun fort et prospère. Cependant, ce rassemblement doit partir de la Base. Notre parti doit tirer sa force de la Base. Le rassemblement de l’Elite autour des appétits conjoncturels, ne peut pas assurer l’Unité dont l’UPC a besoin ici et maintenant. Seule la réorganisation du Parti Historique à la Base sur la base de l’Unité donnera à l’UPC sa force vitale pour avancer véritablement vers un nouveau Destin Glorieux.


Notre Direction dans une Dynamique intégrant toutes les tendances doit s’atteler à réorganiser l’UPC afin d’avancer véritablement vers l’Unité tant rêvée de tous les Militants. Il faut que la Base casse les mirages de l’Elite et assume entièrement ses responsabilités pour la bonne marche de notre Parti. Ce travail de fond doit être fait au préalable pour servir de repère à la convocation d’un véritable Congrès Unitaire et Inclusif de l’UPC. De ces contours naitra un Consensus vital pour l’Avenir de l’UPC. Ce nouveau leadership qui viendra de la Base aura une Tribune pour provoquer cette rupture épistémologique dont l’UPC a besoin pour le salut du Peuple Camerounais.


Voilà pourquoi, contrairement à ceux qui ne veulent pas assumer leurs responsabilités, face aux exigences de l’heure, nous nous engageons auprès de la Base à œuvrer pour unir toutes les tendances de l’UPC et susciter une Dynamique consensuelle pour réorganiser les organes de Base de l’UPC et la tenue au finish d’un Congrès Unitaire et Inclusif de notre Parti. Unir pour avancer et non avancer pour unir revient tout simplement à affirmer que la réorganisation des structures de Base de l’UPC est un préalable à la tenue d’un Congrès Unitaire et Inclusif. Sur cette Base, dialoguons et donnons-nous la Main.
Vive l’Union des Populations du Cameroun, Vive le Cameroun !


Tribune libre

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.