Section Rdpc Ndé-Nord : Célestine Ketcha Courtès l’héroïne

0
400


Initialement prévu le 26 septembre 2021, l’élection des bureaux de la section Rdpc, Ofrdpc et Ojrdp du Ndé-Nord a finalement eu lieu le lundi 27 septembre, sous l’encadrement vigilant de la commission électorale de section, présidée par, Mbemi Nyaknga. La liste conduite par madame le ministre Célestine Ketcha Courtès a été largement plébiscité par les militants et militantes du Rdpc dans cette circonscription politique.
La bataille pour la succession du Dr Jonas Kouamouo, de regrettée mémoire, pour le contrôle politique de la Section Rdpc Ndé-Nord, depuis le lancement de ces opérations de renouvellement des bureaux des organes de base, aura été très épique du côté de Bangangté, comme partout ailleurs, à travers le triangle national et même à l’étranger. D’un côté, Célestine Ketcha Courtès, présidente sortante du bureau de la section Ofrdpc et qui, par la force de son dynamisme et de ses réalisations incontestées et concrètes pour l’amélioration des conditions de vie des populations de cette partie du pays, a été plébiscitée par l’ensemble des militantes et militantes de la base, pour prendre les commandes de la section Rdpc Ndé-Nord. Tandis que madame Nkwangwa Evelyne epse Nana remporte avec bravoure la présidence de la section Ofrdpc. Et le président de section Ojrdpc est le jeune Yopa Ghislain. Battant ainsi à plate couture la liste de Niat Eric Aimé, maire de la ville de Bangangté, depuis quelques mois seulement, et donc les états de service politique au sein du Rassemblement démocratique du peuple camerounais, n’ont pas pu rassurer les auditeurs.
Durant quelques semaines de campagne électorale à l’américaine, dans tous les différents villages et communautés de l’arrondissement de Bangangté, de Bantoum à Manja, passant par Bangang-Fokam, Batela, Taleum, Banekane, mfeutoum, Banekouane ou encore Kafeng, pour ne citer que ceux-là, Célestine Ketcha Courtès, celle-là même que les populations ont baptisé « la maman Foning bis », à chacun de ses passages, a pu mesurer sa véritable côte de popularité, au regard de la forte mobilisation qu’elle drainait derrière elle, et de la liesse des militants qui la portait en triomphe.
En réalité, les fortes personnalités qui composaient cette liste de l’espoir et redynamisation, conduite par Célestine Ketcha Courtès, à elles seules, rassuraient déjà sur la qualité des chantiers refondateurs qui attendent ces nouveaux élus. Il s’agit en effet de la crème politique de l’arrondissement, avec des états de de service séduisant et élogieux. Sur cette section Rdpc Ndé-Nord, on retrouve entre autre, aux côtés de Célestine Ketcha Courtès, Eric Payong, Tchatchoua Nya Magloire, Djiomo Bernard, Ngandjeu Jean Pierre, Nfanga Alexandre, Djampou Serge, Yimga Djamen Léopold, Nya Robenson, Keupsi Keupsi Jean Jacque, Keuho Marie Louisette, Njinkwe Raymond, Tankouan Roland, Ntchouayang Pierre, Pahane Julienne, et Nyangang Robert.
Malgré les actes de vandalisme enregistrés dans la nuit du samedi 25 septembre 2021 à la maison du parti de Bangangté, par une bande de bandits, avec des urnes cassées, le matériel électoral vandalisé, les bureaux incendiés, en plus des actes de pillage et d’agressions sur les proches de la candidates Célestine Ketcha Courtès, sous la barbe des autorités administratives et sécuritaires du département du Ndé, il faut saluer à sa juste valeur, l’intervention et la médiation du gouverneur de la région de l’Ouest, Awa Fonka Augustine, en présence du président de la commission départementale, Pr Maurice Tchuenté, du préfet du Ndé, Ernest Ewango Mboudou, et du président de la commission électorale de section pour le Rdpc Ndé-Nord, Mbemi Nyacknga.
C’est ainsi que, l’élection des bureaux des sections Rdpc, Ofrdpc et Ojrdpc du Ndé-Nord, sera reprogrammée ce lundi, 27 septembre 2021, avec toutes les garanties sécuritaires, sous la supervision de la commission locale, présidée par Mbemi Nyaknga. Conscient de son impopularité et de son incapacité à affronter dans les urnes, le bulldozer, Célestine Ketcha Courtès, la bande de Niat Eric Aimé, qui ne comptait que sur un éventuel consensus imposé par on ne sait qui, n’avait plus d’autres choix que de fuir les élections, en utilisant tous les stratagèmes possibles, même les plus inimaginables. Comme celui où il prétend ne pas savoir que l’élection était reportée pour le lendemain. Et pourtant, cette décision a été prise unanimement, en sa présence devant le gouverneur de la région de l’Ouest, et que immédiatement, le Président Mbemi Nyaknga a signé le communiqué y relatif, qui a été largement partagé sur toutes les plateformes numériques des fils et filles du Ndé, avant d’être lu dans toutes les radios urbaines de la ville de Bangangté. Ainsi va la politique et surtout la démocratie, sous les tropiques…
S.B

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.