Conseil d’Administration de Shelter Afrique : Célestine Ketcha Courtes, réussit à décrocher l’installation d’une usine de construction de matériaux de construction au Cameroun.

0
213

Madame le Ministre de l’Habitat et du développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, a pris part à la première session du Conseil d’administration de Shelter Afrique, ce 9 octobre 2021 à Nairobi au Kenya, en sa qualité de Présidente du Bureau de l’Assemblée Générale de cette institution financière panafricaine.

Avant la séance des travaux du Conseil d’administration, madame le ministre a rendu visite à son homologue Kenyan, l’honorable James Macharia, Ministre en charge de l’Habitat, des infrastructures et du transport, qui était par ailleurs son prédécesseur au poste de président du Bureau de ladite Assemblée générale.

Une rencontre qui, au-delà d’un partage d’expérience, a permis aux deux émissaires de peaufiner leur vision commune sur la matérialisation du cap que madame Célestine Ketcha Courtès, conformément à la vision fixée par le Président de la République du Cameroun, Paul Biya, en matière de logement, pour son mandat à la tête du bureau de l’Assemblée Générale de Shelter Afrique.

Au terme de cet échange, Célestine Ketcha Courtès, a obtenu le soutien renouvelé du Gouvernement de la République du Kenya, dans la poursuite et l’atteinte des objectifs axés sur les résultats pendant la durée de sa présidence.

Au cours des travaux de ce Conseil d’Administration, le ministre camerounais de l’habitat et du développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, s’est illustrée par la pédagogie habituelle qui la caractérise.

Elle a tenu à ne pas interférer dans les délibérations du dit Conseil, tout en suivant néanmoins les travaux avec une attention particulière. Et pour preuve, c’est avec plaisir qu’elle a partager son expérience et ses conseils pratiques.

C’est ainsi que les Chefs d’Etats, Membres et propriétaires de Shelter Afrique, ont porté leur choix sur elle, pour présider aux destinées de l’Assemblée Générale de leur organisation.

Ainsi, dans sa prise de parole à la fin du-dit conseil, madame le ministre a tout d’abord apporté des clarifications sur le sens de sa présence aux délibération de la présente session du Conseil d’Administration de Shelter Afrique. Une présence qui visait exclusivement à mieux comprendre le fonctionnement de l’entreprise, afin d’aider de manière optimale le Conseil d’administration et la Direction générale, à atteindre les résultats qui leurs ont été assignés par les Chefs d’Etats membres, pour cette Assemblée générale.

Célestine Ketcha Courtès, a poursuivi sa mission, en faisant observer aux membres du Conseil d’administration et de la Direction générale de Shelter Afrique, que, malgré la qualité des rapports produits et la pertinence des commentaires qui s’en sont suivis sur certaines questions inscrites à l’ordre du jour, il lui a malheureusement été donné d’être confortée dans son observation que, les deux organes de gestion de la société ne travaillent pas main dans la main, à cause des querelles fratricides qui les éloignent de la recherche de l’intérêt suprême de ladite société.

A la suite de ce diagnostic sans complaisance, madame la Présidente du Bureau de l’Assemblée générale de Shelter Afrique, Célestine Ketcha Courtès, a identifié les causes du malaise qui plombe cette société panafricaine. A cet effet, elle a indiqué la voie à suivre pour maintenir le cap qui lui a été fixé pour son mandat.

Au chapitre des causes, il a été noté d’une part que, les uns et les autres ne se sont pas suffisamment appropriés les textes qui régissent l’organisation, ainsi que les procédures internes de chacun des organes de gestion. Notamment, les Statuts de la société et la Charte de fonctionnement du Conseil d’administration.

Par ailleurs, il apparait que, la méfiance et le manque de confiance a fait son lit entre d’une part, un certain nombre d’administrateurs et la Direction Générale d’autre part. Tout ceci étant favorisé par une communication insuffisante et inefficace au sein de l’institution.

Au registre des recommandations et des pistes de solutions, pour le retour à l’orthodoxie managériale, Célestine Ketcha Courtès, a encouragé les organes dirigeants et opérationnels de Shelter Afrique, à maîtriser et à toujours veiller au strict respect des textes fondamentaux de la société. Il sera question en outre, de travailler en synergie comme dans une famille, en se protégeant les uns les autres, pour le bien supérieur de l’institution.

En tout état de cause, évoquant la place centrale du logement décent et à moindre coût, dans l’atteinte des objectifs de développement durable (ODD), madame le Ministre, n’a eu de cesse de rappeler aux uns et aux autres que, le moment est venu pour le continent africain de prendre le leadership dans le cadre du développement durable.

Elle n’a pas manqué de relever que les défis en terme de logements sur le continent, constituent une opportunité exceptionnelle pour Shelter Afrique. Et qu’en dernière analyse, la société ne sera pas jugée sur la virulence des dissensions internes, mais, bien plus sur le nombre de logements effectifs qui auront bénéficiés de la facilitation de Shelter Afrique.

Dans un esprit constructif, Célestine Ketcha Courtès, s’est proposée de mener dans les jours et semaines à venir, des consultations séparées avec les maillons essentiels de Shelter Afrique, afin de trouver un terrain d’entente, acceptable par tous, et susceptible de ramener la concorde et la sérénité au sein de l’institution, afin de faciliter le financement et la production des logements décents et à moindres coût pour tous.

Aussi, en guise de conclusion, il convient de souligner avec emphase, qu’en plus de son bâton de pèlerin qu’elle a enfourchée pour faire la médiation et la facilitation, par sa présence décisive à ce Conseil d’administration de Shelter Afrique, madame le Ministre camerounais de l’habitat, rentre à Yaoundé avec une résolution forte confirmant l’engagement de la société à financer la construction au Cameroun d’une usine de production des matériaux de construction.

L’usine en question, qui est un projet pilote susceptible d’être dupliquée dans les autres Etats Membres, aura pour vocation de démocratiser l’accès aux intrants de qualité pour la réalisation des logements, et ipso facto, de réduire le coût des constructions tout en relevant substantiellement la qualité des constructions.

S.B

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.