Cameroun – Mounouna Foutsou lance le programme national de réarmement moral des jeunes

0
241


L’atelier de validation du Programme national d’éducation civique a eu lieu le 28 octobre 2021, à l’hôtel Mont Fébé de Yaoundé, sous la présidence du Ministre de la jeunesse et de l’éducation civique, Mounouna Foutsou.
Avec pour objectif de permettre à chaque citoyen d’apprendre et ou de réapprendre les civilités, le civisme et les valeurs fondamentales de paix et de socialisation dans une communauté nationale pluriethnique, multiculturelle, en pleine mutation, le ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique, Mounouna Foutsou, accompagné à cette occasion de quelques membres du gouvernement et des partenaires comme l’Unesco, a doté ainsi la jeunesse camerounaise d’un guide fondamental, ou mieux d’une boussole à la fois didactique et pédagogique, pour le réarmement moral, civique et entrepreneurial des jeunes (REAMORCE).
Dans un contexte où les réseaux sociaux sont inondés des messages de haine, de tribalisme et de violence, il est donc question pour la jeunesse camerounaise, intelligente et consciente de son rôle dans le développement durable de son pays, de faire la différence avec certains jeunes qui ont choisi le chemin de la facilité et du chaos. C’est ainsi que le programme REAMORCE, qui s’inscrit en droite ligne avec le Plan Triennal spécial jeunes (PTS-Jeunes), vise à assainir et à restaurer la morale publique chez le jeune en particulier, afin de lui donner tous les outils nécessaires pour la réalisation de sa mission de manager et d’entrepreneur de demain, aussi bien sur le plan politique, social, économique, culturel et sportif de sa localité.
Pour le Dr Daniel Ngoa Nguele, revenant sur l’élaboration du champ multidimensionnel et multifonctionnel de ce programme, quatre catégories sociales fondamentales ont été étudiées, il s’agit notamment de l’âge et l’époque de vie, le genre, la position sociale et ou professionnelle, et enfin le niveau de connaissance. Ledit programme comprend cinq axes d’orientation que sont, les droits fondamentaux, l’éducation et accès aux savoirs, le culturel, le social, et la gouvernance. La vision de ce programme est largement présentée dans son chapitre trois, avec prise en compte dans les systèmes éducatifs et professionnels, notamment dans les programme d’éducation civique.
Dans son discours d’ouverture de cet atelier, le ministre de la jeunesse et de l’éducation civique, a précisé que : « Ce programme qui a pour cibles toutes les couches sociales, ambitionne de permettre à chaque citoyen d’apprendre ou de réapprendre à se comporter en société, en réceptacles des valeurs fondamentales qui lui permettent d’asseoir sa socialisation dans une communauté pluriethnique, multiculturelle, multifonctionnelle et en pleine mutation comme la nôtre. A cet égard, il s’inspire des fondements du « mindset education » ou « éducation au changement de mentalité » d’origine Coréenne, ainsi que des principes de l’approche par les compétences, déjà en cours dans notre système éducatif formel. Aussi, voudrais-je saisir cette occasion pour remercier tous les partenaires qui ont contribué à l’élaboration de ce programme, en l’occurrence le partenaire Coréen International, Youth Fellowship, en abrégé IYF, pour son expertise et son accompagnement tout au long de ce processus. Il convient de rappeler que, IYF a déjà montré, dans d’autres pays comme le Cameroun, sa capacité à transformer les jeunes par le « Mindset Education », qui vise entre autres, la promotion des valeurs de paix, de travail, de démocratie et de solidarité. En inculquant à la jeunesse les valeurs telles que, l’altruisme, l’esprit d’entrepreneuriat, l’honnêteté dans les affaires, l’assiduité au travail, le professionnalisme et le patriotisme ».
Il faut tout de même rappeler que les outils de succès de ce programme REAMORCE ont été précisés par l’inspecteur général des programmes, méthodes d’enseignement et de formation, Armand Sandjock, en évoquant entre autres les programmes sectoriels, la formation des formateurs, la mise en place d’un conseil national d’éducation civique, avec un ensemble des textes juridiques qui doivent encadrer ce programme innovant et révolutionnaire.


Samuel Bondjock

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.