Cameroun – Session de novembre 2021 à l’Assemblée Nationale : Échanges houleux entre les députés et Alamine Ousmane Mey sur la SND30.

0
277

Le Ministre de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire, Alamine Ousmane Mey, a apporté des éclairages complémentaires sur la Stratégie Nationale de Développement 2020-2030 (SND30), aux députés à l’Assemblée nationale, lors de la séance plénière du 11 novembre 2021.

La troisième session parlementaire ordinaire du mois de novembre 2021, portée essentiellement sur l’examen et le vote du budget de l’année 2022, un jour seulement après son ouverture solennelle, les parlementaires ont été soumis à une session spéciale de présentation du document cadre de la vision de développement économique, Industriel, social et culturel du Cameroun.

Pour atteindre ses objectifs, le Gouvernement va désormais s’appuyer sur quatre (04) principaux piliers à savoir : la transformation structurelle de l’économie nationale ;
le développement du Capital Humain et du bien-être ;
la promotion de l’emploi et de l’insertion économique ;
la gouvernance, la décentralisation et la gestion stratégique de l’Etat.

Pour la mise en route de la SND30, des considérations clés ont ainsi été définies. Il s’agit de porter avant 2025, la part des ressources transférées aux Collectivités Territoriales Décentralisées à au moins 15% du budget de l’Etat ; de porter avant 2025, à au moins 60% la part de la commande publique en biens et services ; d’achever tous les projets en cours et finaliser toutes les modalités de mise en service des infrastructures issues des grands projets de 1ère génération ;
de privilégier dans la réalisation des grands projets, les approches en Project-Finance et Partenariat Public-Privé ;
de finaliser la réforme foncière ; de promouvoir l’émergence et le soutien des champions nationaux ; de donner la priorité à la maintenance des équipements et infrastructures existants.

L’accent sera mis sur une meilleure communication autour de la SND30, pour son appropriation par les différents acteurs. Il va sans dire que la communication avait tout de même constituée un maillon faible dans la mise en œuvre du DSCE (Documents m stratégique pour la croissance et l’emploi) et de son prédécesseur le DSRP (Document stratégique pour la réduction de la pauvreté). Or, lorsqu’elle est mieux gérée, la communication permet une meilleure appropriation de cette stratégie et une bonne capacitation des acteurs qui se doivent d’exiger la redevabilité, en favorisant le partage d’informations, la sensibilisation et la participation de tous à l’implémentation de ce processus.

L’une des promesses du gouvernement camerounais, à travers le ministre Alamine Ousmane Mey, est de mettre tout en branle, avant la mise en œuvre de cette Stratégie Nationale de Développement (SND30). Et c’est dans cette dynamique participative que ce débat a été porté devant l’Assemblée nationale.

Romeo Kuete

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.