Cameroun – Le SG de la commune de Tokombéré se dit satisfait de cette première édition des JPTM.

0
299

Dans un échange avec la presse à Yaoundé, le 19 novembre 2021, Moïse Moussa, secrétaire général de la commune de Tokombéré, dans la région de l’Extrême-Nord, donne son appréciation sur l’organisation de la toute première édition des journées professionnelles des territoires et métiers.

« Au terme de ces trois jours de formation, nous sommes assez satisfaits, parce que déjà, c’est une première édition, et nous sommes très émus de cette belle initiative qui vient du programme national de formation aux métiers de la ville (PNFMV), placée sous le haut patronage du ministère de l’habitat et du développement urbain (MINHDU). Ces travaux ont vraiment renforcés nos capacités opérationnelles. Aujourd’hui, en tant que Secrétaire général des communes, nous avons plus appris à maîtriser davantage le Code général des collectivités territoriales décentralisées, qui est notre boussole. On nous a également présenté clairement le rôle d’un Sg, sa place dans une CTD. Le Sg, en tant que collaborateur politique et financier du maire, est la deuxième personnalité dans une CTD. C’était une fierté pour nous d’entendre cela et ce qui nous a le plus ému c’est que nous attendons dans un avenir proche, l’aboutissement du statut du personnel communal au Cameroun. Et c’est ce qui constitue la problématique centrale de notre fonctionnement. Toutes les difficultés de la fonction de Sg ont été ouvertement posées sur la table, sans complexe, et des réponses franches ont été apportées. Il faut reconnaître que jusqu’ici, nous les Sg, nous fonctionnons avec des textes qui datent de 1966. Ce qui est déplorable. Aujourd’hui, avec les avancées technologiques, le Secrétaire général devrait avoir accès à certains avantages, tels que le téléphone numérique, la connexion Internet etc… Ce qui n’est pourtant pas précisé dans le texte actuel. Dans le statut du personnel communal, tout a été posé sur la table. Nous attendons vivement que toutes nos doléances soient pris en compte, ainsi que nos recommandations. Nous souhaitons que ce genre de rencontre se multiplient, car ces échanges nous ont énormément capacités sur les domaines administratifs, financiers, de la gestion des ressources humaines, etc.. Nous avons également échangé sur comment gérer les relations entre le personnel, l’exécutif municipal, et les usagers. Les thématiques sur la SND30 ont été abordées, ainsi que sur les ODD, l’hygiène et la salubrité, les états civils, etc… Ce qui veut dire que le Sg doit se préparer à tout faire. Il doit aujourd’hui être capable d’apprécier la qualité d’un document et de donner des orientations.

Il faut vous dire tout de même que le quotidien du Sg à la commune de Tokombéré est particulier, en se sens que, le maire est d’abord un chef traditionnel, un lamido. Donc, c’est au Sg que je suis, de tout faire. Le maire doit gérer les affaires de chefferies, sa notabilité, ses responsabilités diverses en tant que chef de communautés. Et donc tout repose sur le Sg principalement. Celui-ci doit être présent à toutes les activités. Parfois je représente le maire dans les activités, les rencontres, parce que sa casquette de chef traditionnel l’occupe énormément. Quotidiennement à la commune, il faut gérer les commissions de passation de marche, les problèmes du personnel, recadrer la police municipale, appuyer les services techniques, etc… Mon quotidien est très diversifié, au vue de mes différentes compétences et sollicitations.

Propos recueillis par Samuel Bondjock

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.