International – La consécration : Ketcha Courtès désignée PCA de l’EAMAU

0
357


Pour la toute première fois, depuis sa création en 1975, le Cameroun accède au prestigieux poste de Président du conseil d’administration de l’école africaine des métiers de l’architecture et de l’urbanisme (EAMAU) de Lomé au Togo.
Le ministre camerounais de l’habitat et du développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, a reçu en audience, le 17 décembre 2021, une délégation des principaux responsables de l’école africaine des métiers de l’architecture et de l’urbanisme (EAMAU), basée à Lomé au Togo, sous la conduite de son Directeur général, Dr Moussa Dembélé, de nationalité malienne. L’ordre du jour de cette importante rencontre portait sur la remise officielle des attributs, cachets, documents et résolutions de la 39ème session du conseil d’administration de cette institution panafricaine de formation des jeunes, assises au cours desquelles, le Cameroun, via le ministère de l’habitat et du développement urbain, assuré par Célestine Ketcha Courtès, a été porté pour la toute première fois de l’histoire de cette école, à la présidence du conseil d’administration, pour un mandat d’un an.
Cette autre reconnaissance internationale du dynamisme et du rayonnement de la diplomatie camerounaise, portée par le Chef de l’Etat Paul Biya, survient quelque mois seulement après la désignation de la même ministre, Célestine Ketcha Courtès, à la présidence de la 40ème Assemblée générale du leader africain dans le financement de l’immobilier, Shelter Afrique, qui s’est tenue à Yaoundé au Cameroun, en juin 2021.
Pour Célestine Ketcha Courtès : « c’est un sentiment de fierté, mais surtout de reconnaissance à l’endroit des 14 Etats membres de l’EAMAU, pour cette haute confiance accordée pour la toute première fois à notre pays le Cameroun, en signe de la vitalité et du rayonnement international de notre diplomatie gagnante, impulsée par le Président de la République, Paul Biya. Car il s’agit bien d’une école prestigieuse, qui forme des jeunes africains en urbanisme, à l’heure où il est question d’organiser nos villes et territoires, pour l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD). Hier encore, c’était la présidence de Shelter Afrique, aujourd’hui c’est la présidence de l’EAMAU qui revient au Cameroun, et nous ne pouvons qu’être honorés. Les grands chantiers qui nous attendent actuellement, c’est d’œuvrer pour une meilleure visibilité de l’EAMAU, de renforcer les formations de nos jeunes africains, surtout dans les métiers de l’urbanisme, car jusqu’aujourd’hui, les statistiques montrent que, 65% d’étudiants choisissent déjà l’architecture. Au regard de la démographie galopante en Afrique, nous avons également un grand besoin des urbanistes, pour gérer, planifier et organiser nos villes durablement. Car, avec la décentralisation, en vigueur dans la plupart de nos pays africains, le développement national partira des territoires, d’où l’urgence de former notre jeunesse aux défis de l’avenir ».
Et pour témoigner son soutien indéfectible à cette grande initiative panafricaine, qu’est l’EAMAU, dédiée à la formation des jeunes, et sur très haute instruction du président Paul Biya, le Cameroun a réglé la totalité de ses arriérés vis-à-vis de l’EAMAU, évalués à plus de 930 millions de FCFA. Un bel exemple à suivre pour les autres Etats membres, qui ne se sont pas encore acquittés de leurs contributions, afin de poursuivre et de renforcer ce grand projet de construction de l’Afrique, par les jeunes africains, formés à la bonne école.
Samuel Bondjock

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.