CEMAC :Le satisfecit des États membres.

0
306

Les délégués des différents pays de la Cemac, au cours de la 15è session ordinaire de la cellule de suivi, tenu à Douala, du 20 au 21 décembre 2021, ont observé les bons points de la relance économique dans la sous-région Afrique centrale, malgré la crise sanitaire persistante.

Depuis 2016, date de mise en place des réformes économiques par les chefs d’États de la sous-Région Afrique centrale, la zone CEMAC, il faut le dire, a enregistré des résultats positifs.

Tout d’abord, la mise en œuvre effective des politiques visant à relever, soutenir et transformer les économies des pays membres, puis le renforcement de la dynamique dans le cadre de la restitution des réserves de change, et surtout, l’accompagnement multiforme des chefs d’États, pour la validation et l’implémentation de quatre sur les douze projets intégrateurs présentées l’année dernière, les 16 et 17 novembre 2020, à la table ronde de Paris. Parmi ces projets intégrateurs en cours de réalisation, on note par exemple, l’interconnexion des réseaux électriques Cameroun-Tchad, l’aménagement de la route Ndende-Dolisie, la construction du corridor Pointe noire – Brazzaville – Ouesso – Bangui – Ndjamena, et la construction du corridor de l’université inter-Etats Congo-Cameroun.

En effet, Durant ces assises, les délégués des différents pays membres de la cellule de suivi du Pref-Cemac n’ont pas caché leur satisfaction quant à la matérialisation des reformes impulsées par les différents chefs d’États. Lesquelles ont permis d’enrayer progressivement les vents contraires qui étaient préjudiciables à la santé économique des pays de la sous-région.

Pour Antoine Nkodia, président de la PREF-CEMAC : « l’économie des pays membres de la Cemac devra être résiliente, soutenue et encadrée, malgré des pressions enregistrées sur la dévaluation du Fcfa. Il y avait des pressions sur la dévaluation de notre monnaie et il y a eu des améliorations pour renforcer la réglementation du taux de change. Des avancées qui nous permettent aujourd’hui d’espérer qu’il y aurait un meilleur rapatriement de nos devises à l’étranger ».

Michel-Cyr Djiena Wembou, secrétaire permanent du PREF-CEMAC rappelle que : « Pour veiller sur la mise en œuvre de chaque projet, il est plus que nécessaire d’élaborer un glossaire, pour clarifier les termes et les actions à mener afin de parfaire la méthodologie de suivi de la seconde phase du PREF-CEMAC. Seulement, plusieurs facteurs à l’instar des crises sécuritaires, sanitaires, sociales et humanitaires ont induit des déséquilibres économiques et entrainées de fortes pressions sur les budgets des États membres. Alors que, la sous-Région commençait déjà à tirer profit des réformes économiques et financières.
Face à ces aléas majeurs, les Etats membres de la Cemac ont élaboré des voies de sortie de crise. Tout d’abord, l’implémentation de la libre circulation des personnes et des biens, épineux serpent de mer, et la transformation structurelle de l’économie qui passe dans un premier temps par l’amélioration des facteurs de change, et dans un second temps, par l’unification des marchés financiers afin que les économies des pays de la sous-Région soient plus résiliente, plus intégrateur et plus forte ».

Simplice Amang

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.