Optimisation du Programme C2D au Cameroun : Ketcha Courtès en phase avec l’AFD

0
296

Dans une dynamique d’optimisation permanente de la mise en œuvre du programme C2D « Capitales régionales » au Cameroun, par les différentes structures de pilotage, l’Agence française de développement (Afd), sollicite les diligences du ministère de l’Habitat et du développement urbain (Minhdu), qui y mène au quotidien un suivi de proximité assez efficace.

De sa posture de partenaire technique et financier, dans le cadre du pilotage du programme C2D « Capitales régionales » au Cameroun, l’Afd, par le biais d’une correspondance datée du 20 décembre 2021, adressée à madame le ministre de l’Habitat et du développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, et signée de son Directeur, Benoit Lebeurre, entend optimiser ses résultats, quant à la mise en œuvre effective des dizaines de projets relevant de son portefeuille d’investissement au Cameroun. Notamment, sur trois de ses projets évoqués spécifiquement dans ce courrier, marqué pourtant du sceau de la confidentialité, et qui, retrouvé dans les réseaux sociaux, sous le prisme des élucubrations d’une certaine presse avide de désinformation, de manipulation, d’escroquerie et de chantage, concerne précisément, les projets de construction des terrains multisports de Maroua, dans la région de l’Extrême-Nord, la reconstruction du jardin « An 2000 », ainsi que l’aménagement du parc boisé de Garoua, dans la région du Nord Cameroun.

En effet, l’organigramme structurel du programme C2D « Capitales régionales » au Cameroun prévoit, une maitrise d’ouvrage, assurée par le ministère de l’Habitat et du développement urbain (Minhdu), chargé du pilotage et du suivi dudit programme, à travers la cellule centrale de suivi (Ccs) comme unité d’exécution, avec l’appui des assistants à la maitrise d’ouvrage (Amo), qui sont généralement les Communautés urbaines, dont les Mairies des villes, qui, à travers des conventions de rétrocession, se voient en réalité déléguées une partie de la maitrise d’ouvrage, pour l’implémentation sur le terrain, avec les unités opérationnelles, que sont les cellules locales de suivi (Cls).

Bilan reluisant du C2D au Cameroun

C’est fort de la maitrise de cette organisation technique, à la fois stratégique et opérationnelle, que devrait se situer le niveau de responsabilité de chacun des acteurs de cette longue chaine de pilotage des différents projets C2D, mis en œuvre avec succès au Cameroun, par le ministère de l’Habitat et du développement urbain, conduit par Célestine Ketcha Courtès. Notamment dans les villes de Bafoussam, Bertoua, Garoua, et Maroua, pour ne citer que celles-là. Avec comme bilan, plusieurs centaines de kilomètres de voiries urbaines bitumées avec du béton compacté au rouleau (BCR) et à base des pavés. La construction des centaines de linéaires de drains et d’ouvrages d’assainissement. L’aménagement des parkings le long des voies. La livraison du parc de loisirs de Bafoussam entièrement achevé. L’éclairage public, avec pose de plusieurs centaines de lampadaires électriques et solaires, dans plusieurs capitales régionales. La pose des feux de signalisation routière ici et là. La construction des équipements marchands, notamment le marché de poissons et de bétails de Garoua. La construction des multiples ouvrages d’art, des centaines de forages et des toilettes publiques. La construction des terrains multisports de Maroua, la reconstruction du jardin « An 2000 » de Garoua et l’aménagement du parc boisé à Garoua. Sans oublier les campagnes de sensibilisation citoyenne des populations riveraines de chacun de ces projets d’investissement de l’Afd, qui ont irréversiblement transformés la physionomie de plusieurs villes camerounaises.

Eclairages sur les 3 projets querellés

S’agissant précisément du projet de construction des terrains multisports de Maroua, il en ressort de sources concordantes que, l’Afd aurait émis des réserves sur la proposition d’attribution dudit marché par le Maire de la ville, Dr Sali. Et ceci, malgré toutes les tentatives de plaidoyer et de conciliation entrepris par celui-ci, d’une part, et l’arbitrage favorable de l’Agence de régulation des marchés publics (ARMP), vis-à-vis de ce marché, d’autre part.

Concernant le projet de reconstruction du jardin « An 2000 » de Garoua, il apparait que, suite à un avis de l’assistance à la maitrise d’ouvrage, le Maire de la ville, Dr Ousmaïla, a dans un premier temps, saisi sa commission interne de passation des marchés, dans l’optique de réviser sa proposition d’attribution dudit marché, avant de solliciter en dernier ressort, l’avis de l’Afd, pour appréciation et non pas pour arbitrage comme évoqué, par cette presse d’un autre genre, vu les dépassements des délais observés.

Et enfin, pour le projet du parc boisé de Garoua, en cours de construction, Benoit Lebeurre, semble demander une attention particulière sur les changements validés par l’équipe locale, sans concertations avec l’Afd, et justifiés certes, par les retards observés dans la mobilisation de la Maîtrise d’œuvre, doublés aux difficultés d’obtention à temps, de l’Avis de Non Objection (Ano) du partenaire financier. Néanmoins, grâce aux concertations ouvertes depuis août 2021, avec l’Afd, cet avis a été à nouveau sollicité pour ce marché. D’ailleurs, les termes de la note du 26 octobre 2021, de la cellule nationale de suivi du programme C2D au Cameroun, revenait déjà implicitement sur les compétences ou non de la mairie de la ville de Garoua, et/ou du Coordonnateur local, à diligenter efficacement ces projets, au regard de leurs complexités.

Perspectives…

Ainsi, pour optimiser les rendements de ces trois projets spécifiquement, en relation avec les maîtrises d’ouvrages, tout en réduisant les incidences des problèmes relevés par le Directeur, Benoit Lebeurre, les recommandations et directives de l’Afd, selon madame le ministre de l’Habitat et du développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, seront systématiquement intégrées dans toutes les stratégies et perspectives de finalisation imminente de ces infrastructures urbaines de modernité, offertes au peuple camerounais, par le président Paul Biya.

Au finish, L’AFD s’est dite suffisamment satisfaite de la gouvernance de ses projets C2D au Cameroun, avec les 3 années de retard rattrapées, sous le leadership de la très dynamique Reine-mère, Célestine Ketcha Épse Courtès.
Samuel Bondjock

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.