Cameroun – Enseignement secondaire : Péril sur les examens 2022

0
2828

Rendus à cinq mois des examens officiels organisés par l’office du Baccalauréat du Cameroun (Obc), le ministère des enseignements secondaires, n’a toujours pas mis à la disposition de l’office la grille des programmes officiels des classes de Terminale des lycées et collèges du Cameroun. Un manquement grave, qui pourrai impacter négativement le déroulement des examens de la session 2022.

En violation de l’article 6 du décret No 95/035 du 24 février 1995 portant organisation du baccalauréat des enseignements secondaires, qui prévoit que les épreuves du baccalauréat de l’enseignement secondaire général ou du baccalauréat de l’enseignement technique, portent sur les programmes officiels des classes de Terminale des lycées et collèges, le ministère de l’enseignement secondaire, tutelle technique, en charge de produire ces programmes scolaires et de concevoir des épreuves devant servir à évaluer les candidats, n’a toujours pas remis ces programmes à l’Obc. Et pourtant, ceci aurai dû être fait depuis les premières semaines de la rentrée scolaire, afin de permettre à la structure en charge de l’organisation matérielle des examens de mieux les préparer. Malheureusement, nous sommes déjà au deuxième trimestre de l’année scolaire 2021 /2022, et toujours aucun signe du ministère de l’enseignement secondaire. Comment comprendre cette situation ? S’interroge t-on du côté de l’Obc.

Pour certains, rien ne pourrait justifier un tel acte. Sinon une simple volonté manifeste de nuire à la réputation, ou de ternir l’image de l’institution en charge de l’organisation technico-opérationnelle des examens de baccalauréat.

L’on se souvient encore des anomalies observées l’année dernière, lors de la session 2021. Et ceci avait été imputé injustement à l’office du Baccalauréat du Cameroun. Or, c’est le ministère des enseignements secondaires, qui devrait en répondre. Car, on ne saurait continuer à fouler au pied l’encadrement juridique des examens officiels au Cameroun.

Pourtant, en remettant les programmes officiels à temps à l’OBC, cela permet à la cellule de reprographie de cette structure de quadriller les épreuves et d’éviter les couacs de dernière minute.

Et cette situation semble plutôt se cristalliser avec le ministre Nalova Lyonga, depuis sa nomination à la tête de ce département ministériel. Et régulièrement, le nécessaire est envoyé tardivement à l’OBC, on ignore véritablement pour qu’elle raison. A travers cette interpellation, vivement que le ministre Nalova Lyonga se ravise pour le bien de l’éducation au Cameroun, en remettant les programmes officiels à l’office du Baccalauréat du Cameroun. Au risque de mettre une fois de plus en péril la session des examens officiels 2022.

Paul Fils Eloundou

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.