Cameroun – Mise en œuvre des Programmes C2D :Benoit Lebeurre fait l’évaluation

0
615


Dans une interview accordée à la presse camerounaise ce 24 janvier 2022, le Directeur de l’Agence française de développement (Afd), Benoit Lebeurre, dresse le bilan à mi-parcours de la mise en œuvre des projets C2D « Capitales régionales » au Cameroun.

Audience avec l’Afd, les maires des villes et le Minhdu


Monsieur le Directeur, quelle appréciation porte l’AFD à ce jour, sur l’exécution du programme C2D « capitales régionales » au Cameroun ?
Le programme Capitales régionales est l’un des programmes phare de l’Afd au Cameroun. Et son exécution aujourd’hui fait l’objet d’un suivie de proximité. Pour rappel, ce programme a deux composantes principales que sont, la réalisation de projets d’investissement et le renforcement des capacités des Collectivités territoriales décentralisées (Ctd). Premièrement, sur le volet investissements, le programme a véritablement transformé les trois villes de Bafoussam, Bertoua et Garoua. Et nous travaillons actuellement à Bamenda et à Maroua, avec une nouvelle génération du programme. Nous pouvons donc conclure que, la mise en œuvre des projets C2D est effective et visible sur le terrain dans les différents domaines de l’aménagement urbain, en ce qui concerne notamment les infrastructures de voiries et de drainage, les équipements collectifs, les espaces de détente et de loisirs, et aussi les services urbains de proximité. Nos réalisations à Bafoussam et à Garoua, sont d’ailleurs mises en lumière à l’occasion de cette Coupe d’Afrique des nations de football qui se déroule dans ces villes. Les délais de réalisation de ces projets sont globalement respectés, malgré les difficultés liées à la crise sanitaire mondiale du Covid-19, qui sévit depuis plus de deux ans déjà.


Deuxièmement, sur le volet renforcement des capacités des Ctd, il s’agit d’une activité permanente et durable, dont les bénéfices ne se feront ressentir qu’à moyen et à long termes. A ce jour, l’AFD est entièrement satisfaite de ce qui a déjà été réalisé dans ce domaine. On citera entre autres, les formations diverses, et plus particulièrement la participation effective des acteurs de la décentralisation, à la mise en œuvre des investissements du programme de gestion des ouvrage, en phase d’exploitation. C’est dans cette dynamique que les performances de l’Afd sont passées de 18% à 85% de taux d’exécution, en trois ans seulement, avec madame le ministre de l’Habitat et du développement urbain, Célestine Ketcha Courtès. Et nous en sommes grandement satisfaits. D’ailleurs, un dialogue est en cours, pour la recherche des financements supplémentaires pour la poursuite et la finalisation de ces projets futuristes, à fortes valeurs ajoutées dans l’amélioration des conditions de vie des populations locales.

Rue de Garoua, Le Minhdu, Célestine Ketcha Courtès sur le terrain.


Et quels sont les rapports entre l’Afd et le Minhdu, dans le cadre de l’exécution de ce programme C2D au Cameroun ?
Tout d’abord, il convient de rappeler que le Minhdu est, comme le prévoit la convention liant l’Afd et le Cameroun, la maitrise d’ouvrage de ces projets, et il en assure le pilotage global, aux côtés des Ctd, qui se voient ainsi déléguer une partie de la maitrise d’ouvrage. Dans le principe, le Minhdu assure la maîtrise d’ouvrage de ces projets de grandes envergures, pour lesquels les capacités des Ctd ne sont pas suffisantes. D’où l’importance du volet renforcement de capacités. Ainsi, le Minhdu est un interlocuteur clé et privilégié de l’Afd, qui n’est qu’en réalité le bailleur de fonds desdits projets. De ce fait, la complexité de ces programmes, font que, des difficultés de tout ordre, peuvent apparaitre durant cette période d’exécution. Néanmoins, il existe donc un cadre de concertation et de dialogue permanent entre l’Afd, le Minhdu et les Ctd, en vue d’aplanir les éventuelles divergences, au bénéfice de la préservation des résultats positifs et structurants de nos programmes sur le terrain. Et dans le cas d’espèce, les faits parlent d’eux-mêmes ! Le taux global d’exécution des chantiers est de 85%. Ce qui est exceptionnel !


Vous avez récemment, dans une correspondance datée du 20 décembre 2021, attiré l’attention du Minhdu sur certaines pratiques de pilotage au niveau local, pouvant freiner le projet.

Quelle place accordez‐vous aux Ctd en ce qui concerne l’exécution de ce programme sur le terrain ?
Il existe bel et bien des cadres d’échanges réguliers entre l’Afd, les Ctd et le Minhdu, pour le suivi-évaluation, servant à améliorer le fonctionnement et les résultats de notre programme C2D, aussi bien au niveau central, qu’au niveau local. Et notre correspondance dont vous faites allusion, s’inscrit visiblement dans cette logique d’optimisation des performances sur le terrain. A cet effet, en qualité de principaux bénéficiaires de ce programme C2D, les Ctd sont désormais au centre de toutes ces opérations. Et cela a été confirmé par les maires bénéficiaires, des villes de Bertoua, Bafoussam, Garoua, Maroua et Bamenda, lors de la réunion d’évaluation tenue ce lundi à Yaoundé. De concert avec les populations locales, ces projets correspondent à la fois, aux documents de la planification urbaine et aux objectifs dudit programme. Ainsi, ces Ctd jouent un rôle fondamental dans la sélection des prestataires, dans la mise en œuvre des projets, ainsi que dans la gestion des ouvrages réalisés. Par ailleurs, le renforcement des capacités concerne les Ctd, et consiste à donner à celles-ci, les moyens techniques, financiers et humains nécessaires, pour mener à bien leur politique de développement, dans une perspective d’autonomisation et de capacitation des différents acteurs.


Propos recueillis par Samuel Bondjock

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.