Cameroun – Développement local :Le PNFMV s’arrime aux défis de la décentralisation.

0
613

La 4ème session extraordinaire du Comité de Pilotage du Programme national de formation aux métiers de la ville (Pnfmv), s’est tenue à Yaoundé, le 10 mars 2022, autour de sa présidente, Célestine Ketcha Courtès, par ailleurs ministre de l’Habitat et du développement urbain.

Dans une perspective d’améliorer le dispositif d’intervention, et l’efficacité d’action du programme national de formation aux métiers de la ville (Pnfmv), la quatrième session extraordinaire du 10 mars 2022, qui a réuni autour de la table, toutes les parties prenantes que sont le ministère de l’Habitat et du développement urbain (Minhdu), le ministère de la Décentralisation et du développement local (Minddevel), le Fonds d’équipement et d’intervention intercommunal (Feicom), l’association des Communes et villes unies du Cameroun (Cvuc), et la cellule de coordination du Pnfmv, avait pour objectif d’approuver les documents normatifs, institutionnels et organisationnels, présentés par la task-force, avec en outre, la validation du Conseil d’orientation stratégique (Cos), et de tous les documents de planification de cette nouvelle phase, d’une durée de trois à cinq ans.


En effet, considérant que le Pnfmv est un outil gouvernemental de formation et de renforcement des capacités des magistrats municipaux, des personnels communaux et des autres services déconcentrés de l’Etat, il était de bon ton que celui-ci s’arrima aux nouvelles exigences de la décentralisation, pour un développement local harmonieux et durable. C’est dans cette dynamique participative que ledit programme devra mettre tout en œuvre, pour faciliter l’appropriation et l’exercice des compétences transférées aux communes par l’Etat, afin que celles-ci puissent délivrer des services de qualité aux populations locales. Car, à l’ère de la mise en œuvre effective de la décentralisation au Cameroun, il est plus que jamais question pour le Pnfmv, en tant que bras séculier de l’Etat, d’impacter positivement le développement des territoires, ou encore des collectivités territoriales décentralisées. Et ceci passe par les formations, afin de capaciter les jeunes en particulier, ou toutes autres ressources humaines des territoires, dans les différentes secteurs de développement des emplois et de création des richesses.

En adéquation avec le message du Chef de l’Etat, Paul Biya, à la jeunesse camerounaise, le 10 février 2022, le Pnfmv, dans cette nouvelle phase, entend œuvrer efficacement dans l’atteinte des objectifs du président de la République, en ce qui concerne notamment la création des emplois jeunes. Et pour remplir pleinement ces missions régaliennes, il devenait presqu’impératif pour le programme, de définir clairement entre autre, un règlement intérieur, une nomenclature des postes de travail, un organigramme, une grille salariale, ainsi qu’une grille de traitement des formateurs et experts.

Pour Célestine Ketcha Courtès : « Le Pnfmv est un outil qui se veut innovant, adapté à la pratique de la décentralisation, voulue par le chef de l’État, au niveau local. Il s’est agit pour nous, d’examiner les propositions d’une task force, que nous avons mise sur pied, afin d’adapter les textes du Pnfmv, à la pratique actuellement de la décentralisation. Et je suis très heureuse de la qualité des travaux, ainsi que des contributions des uns et des autres. Je voudrais également remercier de manière spéciale, le ministre de la décentralisation et du développement local, qui a fortement contribué, conformément à la vision du chef de l’État, quant à la mise en œuvre de la décentralisation. Mais, surtout sur la performance attendue désormais des maires et des élus locaux. Nous avons donc pu examiner un arsenal de textes institutionnels, normatifs, statutaires, y compris l’organigramme, permettant à cet outil de formation au niveau local, d’être beaucoup plus performant. Il était également question d’améliorer la gouvernance, du Pnfmv, afin de produire des résultat. Les ODD c’est demain, la SND30 c’est demain. Il s’agit pour les maires, qui sont devenus grâce à la décentralisation, des acteurs de première plan de ce développement durable, voulu par le président de la république, d’être accompagnés, en formation, en renforcement des capacités. Et après eux, leurs proches collaborateurs également, dont les secrétaires généraux qui ont déjà été de la première vague des formations du Pnfmv. Et cela se poursuivra avec les responsables des services techniques et financiers notamment. Aujourd’hui plus que par le passé, le Pnfmv constitue véritablement un outil de performance, au service du développement local ».

Samuel Bondjock

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.