Cameroun – Bitumage de l’axe Douala – Bonépoupa – Yabassi : Les populations du Nkam en colère contre l’entreprise Encobat.

0
3041

La revue des projets routiers et autoroutiers du premier trimestre 2022, effectuée par le ministre des travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi, a permis d’éventrer quelques points de blocages sur certains chantiers routiers, parmi lesquels, celui relatif au bitumage de l’axe Douala – Bonépoupa – Yabassi, qui était sur la table des débats, le 21 mars 2022 à Yaoundé.

Après de longues décennies de tribulations, aussi bien en temps de pluies, qu’en saisons sèches, pour rallier la capitale économique Douala, les populations de yabassi, dans le département du Nkam, avaient vite fait d’adresser des motions de soutien aux président de la République, Paul Biya, dès l’annonce du bitumage de ce tronçon routier, en 2017. Initialement arrêtés pour 24 mois de travaux, à partir du démarrage le 25 janvier 2017, on assiste à une prolongation de délais de 26 mois supplémentaires, soit 50 mois au total, pour l’entreprise Encobat Btp, engagée sur le tronçon Douala – Bonépoupa, long de 32,74 km seulement. C’est donc désormais le 31 mars 2023, que les usagers pourront enfin caresser le bonheur du béton bitumineux, sur cet axe qui désert la cité capitale du département du Nkam, véritable bassin de production agricole et piscicole, au regard de son potentiel forestier diversifié.

Le calvaire de l’axe Douala – Bonépoupa

La route route Douala – Bonépoupa, longue de 32,74 km, mobilise l’entreprise Encobat Btp, avec le groupement Pyramides – TAEP, qui assure la mission de contrôle, pour un budget global de 22 888 841 079 FCFA. Les travaux sont rendus actuellement à 50,01%, contre 99% de consommation des délais. Et le chantier devra être livré le 31 mars 2023. La consistance des travaux réalisés à date, affiche une couche de base en 0/31,5 sur 20 km, une couche de fondation sur 23,4 km, 40 ouvrages hydrologiques exécutés sur les 44 prévus. Selon l’entreprise, le non payement des décomptes de près de 3,980 milliards de FCFA, la libération des emprises, problèmes d’expropriation sur la section urbaine de 6 km, la présence des réseaux des concessionnaires sur les emprises, notamment ceux d’Eneo, l’absence des centrales d’enrobé, d’agrégats et de concassage, plombent également l’avancement des travaux. Sans oublier les récurrentes grèves des personnels sur ledit chantier, pour raisons de non paiement de leurs salaires.

Lueur d’espoir sur Bonépoupa – Yabassi

En ce qui concerne le tronçon Bonépoupa – Yabassi, d’un linéaire de 50 km, exécuté par la société Buns Sarl, et contrôlé par Beta consult, l’enveloppe globale du marché est de 38 483 290 708 FCFA. Le taux d’avancement des travaux est estimé à 72%, pour une consommation des délais de plus de 93%. Le chantier qui a débuté le 27 juin 2017, pour une durée initiale de 24 mois, avec 22,5 mois supplémentaires, doit être livré en principe en octobre 2022. Les impayés de plus de 2 milliards de FCFA, le remplacement du sous-traitant Eneo, Catrasco, chargé du déplacement du réseau, et la non libération des emprises pour défaut de décret d’expropriation, restent des contraintes à lever par le maitre d’ouvrage, pour la livraison de ce chantier qui tient à cœur les populations cosmopolites du département du Nkam, qui viennent principalement des 6 autres départements limitrophes du Nkam, répartis dans 3 régions du Cameroun.

Samuel Bondjock

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.