Cameroun – Gestion du fret terrestre : Voici les recommandations de la tripartite de Douala.

0
328

La «Tripartie périodique» relative à la gestion du fret terrestre s’est tenue à Douala le 31 mars 2022.

Au terme de plusieurs journées d’échanges et de réflexion, autour du coordonnateur national, El Hadj Oumarou, du Bureau général du fret terrestre (Bgft), des recommandations fortes ont été adoptées, notamment celles relatives au contrôle et à la coordination du fret terrestre, afin de mettre fin aux tracasseries de toutes sortes.

Pour le Bgft, rien ne sera plus comme avant. Car, les coordonnateurs des Frets terrestres du Cameroun, de la République centrafricaine, et du Tchad, se sont retrouvés à Douala, avec quelques représentants du ministère des Transports, du ministère du Commerce, de la Direction générale des Douanes camerounaise, de la Gendarmerie nationale et de la Délégation générale à la sûreté nationale (Dgsn), afin de mutualiser les efforts pour tordre le cou aux multiples tracasseries rencontrées le long des corridors de la sous région Afrique centrale.

Au terme de ces importantes assises de Douala travaux, une série de résolutions et de recommandations, a été adoptée à l’unanimité, par toutes les parties prenantes. Il s’agit entre autres de la mise en œuvre d’un GPS routier, de la mise en œuvre d’une unité opérationnelle de surveillance des corridors conventionnelles mutualisées (UNOSCCOM), de l’arrêt de la délivrance du LVI/LVO, à tout camion déjà chargé et en conformité avec les différentes conventions, la sollicitation du ministère des Transports et le rappel de Camrail au respect de l’application effective de la lettre de voiture obligatoire par rail, en vue de la compensation du manque à gagner de la République Centrafricaine, de la République au Tchad et de la République du Cameroun, de la descente sur les corridors à une périodicité concertée des Organismes de gestion des frets terrestres.

En outre, le respect de la périodicité de la tenue régulière de cette rencontre tripartite, selon un calendrier n’excédant pas six mois d’écart par session, la tenue à Ndjamena de la prochaine Tripartie, élargie à toutes les administrations, l’accélération de la dématérialisation des procédures pour une interconnexion optimale visant des échanges instantanés des données, ont été maintenues par acclamations. Pour le coordonnateur général, EL Hadj Oumarou : « l’exploitation irréversible des nouvelles technologies de l’information et de la communication, est la condition sine qua non de tout développement intelligent auquel tout le monde devrait dorénavant adhérer. Comme pour dire que tout va dorénavant se faire à travers les TIC. Surtout que le BGFT a récemment fait migrer son système de gestion de Fret (SIGFRET) en bourse de Fret électronique LAND FREIGHTIS ».

Par ailleurs, le coordonnateur du BGFT n’a pas manqué d’exhorter les participants aux travaux au Douala, de mutualisation leurs énergies, en vue de la constitution d’une unité collégiale, dont la mission première sera de veiller au respect de la réglementation en vigueur sur les différents corridors. Cette première réunion tripartite a vu la participation de Mme Rayhana Adam Saleh, directrice générale du bureau nation du fret terrestre (BNFT) du Tchad ; de Endjito Floris, directeur général du bureau d’affrètement routier centrafricain (BARC) de la RCA ; des représentants du ministère de Transports, du ministère du Commerce, de la Direction générale des Douanes camerounaise, de la Gendarmerie nationale, de la Dgsn et de bien d’autres responsables des administrations sectorielles.

Le rendez-vous a été pris pour la prochaine tripartite, qui se tiendra en 2023 à Ndjamena au Tchad.

Simplice Amang

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.