Cameroun – Lecture jazz 2022 : Innovations littéraires en perspective.

0
570

Compte tenu de ce que, le 23 Avril marque la célébration de la journée mondiale du livre et du droit d’auteur, tandis que le 30 Avril est journée mondiale du jazz, un passionné du jazz, de la lecture et du retour aux sources, Ondoa Kalara, écrivain par ailleurs, a décidé de fusionner ces deux événements en un concept unique nommé « Lecture Jazz ». Lire l’interview exclusive du promoteur.

Monsieur Ondoa Kalara, pour la gouverne du grand public, à quoi renvoi ce concept de lecture Jazz ?

J’ai pensé développer ce concept de Lecture Jazz, à ma manière, lorsqu’en avril 2021, j’essayais de trouver la formule pour diffuser sur une même scène, les livres des trois auteures dont j’assurais le management à savoir Samba Saphir, Ange Djoky et Alice Stagnetto Onana. Il s’agit en effet d’un évènement qui met en exergue deux vocables, l’un faisant recours au déchiffrage des mots ou d’un texte, notamment la Lecture. Et l’autre, le Jazz, qui est un genre musical à la base, très prisé par les communautés noires américaines, axé sur les chants folkloriques, dits profanes, suscitant de fortes émotions, où, le rythme saccadé et l’improvisation sont assez remarquables..

Nous avions alors jumelés ces deux mots pour en faire un concept unique, dans le but de remettre sur la place publique, le devoir de mémoire, qui est celui de célébrer l’écriture, à partir de la lecture. Tout en rappelant que Gutenberg n’a pas été l’inventeur de la lecture en 1440, comme le prétend une certaine histoire. Depuis la nuit des temps, l’écriture et la lecture ont toujours existé en Afrique. Nous citerons pour illustration, premièrement, l’Os d’Ishango dans le bassin du Congo, avec près de 25 000 ans, écrit avant l’ère chrétienne, et deuxièmement
les bibliothèques de l’Égypte ancien.

Ainsi donc, la célébration de la journée mondiale du livre et du droit d’auteur, chaque 23 avril, nous permet de célébrer les écrits des auteurs et écrivains camerounais et étrangers, ayant un ancrage afrodescendant.
Tandis que la journée internationale du Jazz, célébrée chaque 30 avril, serait un prétexte, qui nous permet de rendre hommage à tous ces pionniers noirs, qui très souvent à travers des lamentations, véhiculées dans des messages et des instruments.

Donc, lecture jazz est un concept qui invite les noirs, à se réapproprier leur histoire, à travers le livre, la lecture et les symboles musicaux scandés, chantés et joués. Car, nous les noirs, nous avons ce rythme dans la peau.

2 – Quels sont les innovations de cette 2ème édition qui se tiendra le 30 avril 2022 à Yaoundé, plus précisément à la case des arts à Essos ?

En plus des lectures performées, nous introduirons le slam, le hip-hop, principalement le Rap, a priori stigmatisé. Pourtant, le Rap est non seulement porteur d’une force de revendication positive dans l’écriture, mais aussi une puissante poésie lyricale. Cet événement sera enrichi par l’ajout de quelques livres d’auteurs originaires de la Côte-d’Ivoire, à l’instar de sieur Ulrich Ettien, Emmanuelle Dje Lou, et bien d’autres. En plus des auteurs Camerounais, qui ne faisaient pas partie du service de diffusion littéraire itinérant Café Kalara – LS, on citera par exemple, Karolyn Kouakap, Marie Julie Nguetse et bien d’autres auteurs.

Le quatrième livre d’Alice Stagnetto Onana, intitulé, << Stratagème Électoral, l’antre du diable >>, sera lu en exclusivité lors de cette célébration. Et plusieurs autres ouvrages intéressants y seront exploités.
Une autre innovation sera le récital qu’offrira le guitariste jazziste et arrangeur, reconnu par ses pairs, Funkis, diplômé du Jazz Studio d’Anvers, option harmonie philarmonique. Mbarga Star, trompettiste donnera au public de revivre quelques standards de Satchmo. Et Frédérique Ottou va nous transposer sous une rhapsodie de « bi nga buni ». Et plusieurs autres agréables surprises seront à découvrir ce jour là.

Quels sont concrètement les bénéfices de cet événement pour le grand public ?

Le premier bénéfice d’un tel événement est d’abord psychologique. C’est à dire que la Lecture Jazz, vous revigore, après une semaine d’activités. Et ceci est nouveau et innovant dans le contexte camerounais, réussir à faire fusionner en un seul la lecture et le Jazz. Le spectacle lecturé permettra au public de se réconcilier avec le livre, et bien évidemment avec la lecture.

Au regard de toutes ces explications alléchantes, comment y participer monsieur le promoteur ?

L’accès à l’événement Lecture Jazz, se fait exclusivement sur invitation, et les tickets d’entrée sont gratuits. Vous nous contactez tout simplement à travers les pages Facebook indiquées sur l’affiche, ou encore en scannant le code QR qui s’y trouve. Le public doit donc s’attendre à des performances de lecture à haute voix ; à des spectacles ; à du Slam; à du Jazz, avec ses variantes aux épices locales ; et surtout à la présentation du deuxième livre du promoteur Ondoa Kalara, que je suis. Nous invitons les amoureux de la belle littérature, à venir nombreux découvrir les innovations et les créativités de la lecture jazz.

Propos recueillis par Rosine Yémélé

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.