Cameroun – Gouvernance à Elecam :Le modèle exemplaire du DG Erik ESSOUSSE

0
189

Dans un documentaire rendu public le 13 avril 2022, Elections Cameroon, dans une dynamique de proximité et de transparence, se rapproche une fois de plus du grand, dans le but de présenter le bilan de ses activités régaliennes, afin de susciter beaucoup plus d’engouement des citoyens, pour une meilleur démocratisation du système électoral camerounais. Lire en exclusivité la présentation luminaire d’Elections Cameroon.
Elections Cameroon est l’institution électorale et référendaire du Cameroun. Elle compte deux organes principaux : Un Conseil Electoral et une Direction Générale des Elections.


Le Conseil Electoral comprend 18 Membres dont un Président et un Vice-Président. Ce sont des personnalités camerounaises choisies pour leur compétence, leur intégrité morale, leur honnêteté intellectuelle, leur sens patriotique élevé, leur esprit d’impartialité et de neutralité. Leur mandat est de 04 (quatre) ans éventuellement renouvelables. Le Conseil Electoral veille au bon fonctionnement d’Elecam et au respect de la loi par tous les intervenants de manière à assurer la régularité, l’impartialité, l’objectivité, la transparence et la sincérité des scrutins.
La Direction Générale des Elections est placée sous l’autorité d’un Directeur Général assisté d’un Directeur Général Adjoint. Elle dispose de structures d’appui et de démembrements territoriaux aux niveaux régional, départemental et communal ; soit 10 Délégations Régionales, 58 Agences Départementales et 360 Antennes Communales. Elle est chargée de la préparation et de l’organisation matérielle des opérations électorales et référendaires et de l’administration d’Elecam sous l’autorité du Conseil Electoral.


Depuis sa création en 2006, Elecam n’a cessé de s’améliorer et d’affirmer son expertise à travers l’organisation réussie de toutes les échéances électorales au Cameroun.
2018 année de la tenue du dernier scrutin présidentiel, fut spéciale à Elecam avec le renouvellement de sa haute hiérarchie : Dr Enow Abrams Egbe, Président du Conseil Electoral ; Amougou Appoline Marie, Vice-Présidente du Conseil Electoral ; Dr Essoussè Erik, Directeur Général des Elections et Abdoulkarimou, Directeur Général Adjoint des Elections. Une nouvelle vision et bien des réalisations verront le jour.


La première de ces réalisations et peut-être la plus importante sera le retour d’un climat social apaisé entre les deux principaux organes d’Elections Cameroon. En effet l’harmonie retrouvée entre d’une part le Conseil Electoral et d’autre part la Direction Générale des Elections, va très vite ouvrir des horizons nouveaux à Elections Cameroon. La collaboration qui les lie est alors très étroite. Le Conseil Electoral assure le suivi des activités d’ELECAM à travers entre autres, des descentes périodiques sur le terrain et la tenue des sessions du Conseil Electoral. La Direction Générale des Elections quant à elle, administre ELECAM et assure l’organisation matérielle des opérations électorales.
Ainsi en quelques années depuis 2018, les fruits de cette harmonie ont été perceptibles. Plusieurs innovations sur le plan social, infrastructurel et électoral sont menées respectivement par le Conseil Electoral et la Direction Générale des Elections.
Ainsi les personnels d’Elections Cameroon, premiers bénéficiaires verront tour à tour :
 La mise sur pied d’une assurance maladie, car un collaborateur efficace est d’abord un collaborateur en bonne santé ;
 L’amélioration des conditions et commodités de travail, à travers l’occupation d’un immeuble flambant neuf de cinq étages en plein centre administratif ou encore les paiements des avancements et gratifications diverses ;
 La promotion des activités sportives à travers un club « sport pour tous », pour une meilleure cohésion sociale entre les personnels ;
 La promotion de la mutuelle du personnel d’Elecam et l’ouverture d’un restaurant ;
 Le renouvellement du parc automobile du Conseil Electoral, des structures d’appui de la Direction Générale des Elections, des agences départementales et des antennes communales ;
 Le renforcement des capacités du personnel dans le domaine électoral pour l’élever aux standards internationaux, par une coopération solide établie dans le cadre des formations de hauts niveaux avec les partenaires internationaux, à l’instar de l’Union Africaine, la CEEAC, le Commonwealth, la francophonie, Onu-femmes etc.
 Le rétablissement des avantages sociaux avec la reprise des avancements du personnel, la délivrance des attestations de virement irrévocable de salaire pour les crédits bancaires et bien d’autres ;
 La prise en compte du genre dans toutes les décisions stratégiques, impliquant le personnel en nommant les femmes à des hauts postes de responsabilités dans tous les domaines du processus électoral ;
 Le paiement de la dette sociale vis-à-vis de la CNPS, assurant ainsi la reprise des prestations sociales en vue de garantir une retraite paisible au personnel ;
 Le paiement progressif de la dette fiscale d’Elecam ;
 La création d’un centre de recherche et de formation en administration électorale ;

Signalons enfin qu’en 2021, Elections Cameroon a subi une restructuration et s’est doté d’un nouvel organigramme, résultat de plusieurs années de réflexion au sein de l’institution, en quête d’une plus grande efficacité de fonctionnement. Cet organigramme repensé a accordé à la jeunesse et au genre une place de choix. Dans les services centraux par exemple, deux directions sur cinq sont occupées par de jeunes femmes compétentes ; il s’agit de la Direction des Opérations Electorales et Référendaires et de la Division de la Communication et des Relations Publiques. Aussi trois Délégations Régionales sur 10 à Elecam ont à leurs têtes des jeunes femmes compétentes.


Ainsi, la politique de la haute hiérarchie au Conseil Electoral et à la Direction Générale des Elections reste claire : mettre le bien-être du personnel au centre de son agenda.
Cette nouvelle vision s’est également étendue au niveau des infrastructures. Dans le souci de sortir définitivement de la location et ainsi d’économiser des ressources au budget de l’institution, la hiérarchie d’Elections Cameroon a mis les bouchées doubles pour la réalisation de divers chantiers :

  • Le nouveau siège d’Elections Cameroon sera alors occupé en septembre 2019. C’est un immeuble de 5 niveaux construit au quartier administratif de Yaoundé. Il abrite les cabinets du Président du Conseil Electoral, de la Vice-Présidente du Conseil Electoral, du Directeur Général des Elections, du Directeur Général Adjoint des Elections, mais aussi les bureaux des structures d’appui.
  • Dans la même lancée, les démembrements territoriaux d’Elections Cameroon verront l’avancée des travaux de construction des sièges régionaux. Ainsi les chantiers des sièges des délégations régionales de Nord et du sud sont aujourd’hui à un niveau de réalisation d’un peu plus de 70%.
  • Les prochains chantiers concernent les délégations régionales de l’Est et de l’Adamaoua.
  • Les acquisitions des terrains pour la construction de plusieurs sièges régionaux d’Elections Cameroon sont effectives.
  • Aussi la rénovation de plusieurs infrastructures abritant les démembrements territoriaux d’Elecam est effective à l’instar des agences départementales ELECAM du Mfoundi, du Mbéré ou de la Kadey pour ne citer que celles-là.
  • Ces avancées au plan infrastructurel auront permis d’améliorer de manière sensible le bien-être du personnel.
  • Un bien-être du personnel aussi grâce aux diverses primes consenties par la hiérarchie durant les 04 échéances électorales organisées par Elecam depuis 2018.
    Depuis cette date, Elections Cameroon a eu à organiser avec succès un scrutin présidentiel, un double scrutin législatif et municipal, et un scrutin pour l’élection des Conseillers régionaux. Le dernier scrutin suscité était le tout premier de l’histoire du Cameroun. La maitrise d’organisation dont a fait preuve Elecam est incontestablement le fruit d’un management avisé et expérimenté du Conseil Electoral et de la Direction Générale des Elections.
    Par ailleurs une concertation permanente avec les autres acteurs du processus électoral gage d’un processus électoral apaisé a été organisée par le Conseil Electoral. Ainsi Elecam a su reconnaitre le rôle joué par chaque acteur du processus électoral et le mettre en exergue à travers la série de concertations bilatérales organisées avec les partis politiques, l’administration, les organisations de la Société civile et les médias. Aussi la mise en place par le Conseil Electoral et la Direction Générale des Elections d’une coopération internationale forte a eu plusieurs retombées. C’est le cas des différentes formations internationales avec l’Union Africaine, la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale, le Commonwealth, l’Union Européenne, etc. ou encore l’accès aux ressources des projets comme le Peace Building Fund. Ce financement des Nations Unies mis à la disposition de l’Etat Camerounais a permis à ELECAM d’organiser une vaste série de formations de tous les acteurs du processus électoral, à la gestion des conflits électoraux et à la consolidation de la paix à travers un processus électoral apaisé.
    Elecam va innover également par la création du village logistique électoral à la base aérienne. L’efficacité de fonctionnement de ce village logistique organisé en pools et ateliers, a permis d’acheminer le matériel électoral en temps et en heure dans toutes les circonscriptions électorales du pays. Une autre innovation a résidé aussi dans la reformulation plus clarifiée des zones à remplir des procès-verbaux électoraux qui a évité bien des contentieux post électoraux à l’institution et surtout par la confection du procès-verbal très clair du scrutin complexe de l’élection des Conseillers Régionaux avec un double collège électoral. Aussi la défense d’Elections Cameroon lors des différents contentieux a été assurée par les experts juridiques internes de l’institution. De même après la clôture de la révision des listes électorales 2021, le personnel lui-même a relevé avec satisfaction une meilleure gestion des listes électorales provisoires. Cette performance électorale d’Elections Cameroon va se ressentir enfin à travers la qualité de ses produits sur le marché international. En effet plusieurs anciens employés de l’institution électorale et référendaire occupent des postes clés dans les organismes internationaux. C’est dire le niveau d’excellence que l’institution a pu atteindre à ce jour. C’est pour cela qu’ELECAM s’active à mettre en place un centre de recherche et de formation pour densifier sa production sur les diverses thématiques du processus électoral pour mieux expliquer les différentes articulations de ce processus.
    En définitive la vision d’ELECAM se poursuit de manière heureuse pour le bonheur du processus électoral et du personnel ; le but ultime visé étant la consolidation de la démocratie camerounaise par les urnes.
    Source : Celcom Elecam
Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.