Cameroun – Drame à Bafoussam :Un élève poignardé sur le chemin de l’école.

0
192

Ghoda François Xavier, âgé de 18 ans, est décédé ce mardi 10 mai 2022 à l’hôpital, de suite d’une agression au couteau, en rentrant de l’école.

Élève en classe de Lower 6 au Lycée bilingue de Bafoussam, il venait de terminer une épreuve de composition au Lycée, aux environs de 10 heures.

Sur le chemin de la maison, il emprunta une route déserte dangereuse, passant derrière la chefferie de Bafoussam. C’est alors que des individus non identifiés ont agressé le jeune garçon, en essayant de lui arracher son téléphone portable. Mais, face à la résistance de François, il il fut poignardé dans le dos par l’un de ses assaillants.

Alerté par des cris de l’infortuné, les riverains ont accouru pour porter assistance au jeune, Ghoda François Xavier, qui a été transporté de toute urgence dans un hôpital le plus proche.

Malheureusement, après avoir perdu assez de sang, le jeune homme trouva la mort, malgré tous les efforts du personnel de santé de l’hôpital. Hélas, il se faisait trop tard.

Le tuteur du jeune garçon, Gustave Nanfack, inconsolable, déclare qu’ils ont régulièrement sensibilisés les enfants du quartier, de ne pas emprunter ce chemin. Car, il y a toujours des agressions sur cette route.

Le proviseur du Lycée bilingue de Bafoussam, Kuipou Maurice, est dépassé par le décès de cet élève qu’il trouvait pourtant très exemplaire, assidu et obéissant à l’établissement.

Interrogé par notre reporter sur place à Bafoussam, le chef de centre de l’hôpital de king place, Songsang Micheline, affirme que le coup de poignard reçu dans le dos a causé une énorme hémorragie, qui a malheureusement été fatale, car dès son arrivée à l’hôpital, il se faisait déjà tard. Le jeune homme avait perdu assez de sang.

Immédiatement alertée, la Gendarmerie nationale de Bafoussam, a eu à interpeller quelques suspects, qui sont encore en exploitation. Mais, en attendant le programme des obsèques, le jeune Ghoda François Xavier, ne retournera plus jamais à l’école. Parceque, violement arraché à la vie par des bandits, à l’âge de 18 ans seulement.

C’est dire combien l’insécurité dans la ville de Bafoussam est en voie de franchir la ligne rouge. Alerte aux autorités administratives et aux forces de maintien de l’ordre.

Corneille Noumessi

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.