Cameroun – Scandale pétrolier de Glencore : La SNH demande les preuves de la corruption.

0
232

Dans un communiqué signé ce 30 mai 2022, l’administrateur directeur général de la Société nationale des hydrocarbures du Cameroun (SNH), Adolphe Moudiki, réagit face aux aveux de corruption de Glencore, et dément catégoriquement toutes les accusations qui pèsent sur le Cameroun.

C’est une affaire qui défraie la chronique depuis de nombreux jours. Le trader anglo-suisse a avoué devant la justice américaine et britannique, avoir versé des pots-de-vin et manipulé les autorités, dans plusieurs pays africains.

Au Cameroun, l’entreprise anglo-suisse de négoce, courtage et d’extraction de matières premières a indexé les responsables des principales entreprises pétrolières du Cameroun, à qui elle déclare avoir versé 7 milliards de FCFA pour obtenir des contrats pétroliers. Indexant ainsi particulièrement la Sonara et la Société des nationales des hydrocarbures (SNH).
Alors que la pression monte de toute part, pour exiger la lumière sur l’affaire qui s’apparente à un véritable scandale d’État, Adolphe Moudiki, sort de sa réserve et parle : « Il est porté à la connaissance de l’opinion publique nationale et internationale que la SNH n’est ni de loin, ni de près, associée à des telles pratiques, strictement interdites par son Règlement intérieur », déclare l’administrateur directeur général de la SNH, dans un communiqué signé ce 30 mai 2022. Il indique néanmoins que les autorités américaines et anglaises ont déjà été saisies, en vue de fournir les éléments qui permettraient d’établir la véracité de ces « allégations ». Il promet par ailleurs d’informer l’opinion publique « en temps opportun » de la suite réservée à ladite demande.

Par Franck Olivier BIYA

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.