Diaspora camerounaise – Pr Emmanuel Eroumé A Egom obtient le brevet international pour soigner l’hypertension pulmonaire.

0
282

Ce trophée scientifique de plus engrangé de haute lutte par un camerounais de la diaspora, le Pr Emmanuel Eroumé A Egom, en l’occurrence, a été officiellement présenté lors d’une conférence de presse donnée le 17 juin 2022, à l’hôtel Hilton de Yaoundé.

Il s’agit en effet d’un brevet d’invention relatif au traitement de l’hypertension pulmonaire, décerné par les institutions européennes et américaines, au Camerounais, Eroumé A Egom Emmanuel, agrégé de médicine, cardiologue et maître de recherche à l’Institut de recherches médicales et d’études des plantes médicinales (Impm), relevant du ministère de la recherche scientifique et de l’innovation du Cameroun, dans le cadre des travaux de sa Fondation ECTRS (Engom clinical & translational research services), portant sur le traitement et la prévention de l’hypertension artérielle pulmonaire (Htap) ou Htpa, comme on appelle communément.

Il faut dire, selon les éclairages des spécialistes de la médecine que, l’hypertension artérielle dans les poumons (Htap) est une maladie dévastatrice qui affecte les artères des poumons. Et bien que le traitement ai été récemment amélioré, la plupart des patients meurent encore dans les 5 ans qui suivent le diagnostic. Car, il s’agissait depuis toujours d’une maladie incurable, car les causes de cette affection n’étant toujours pas déterminées, les cliniciens avaient donc du mal à orienter les patients sur la façon de prévenir ou d’inverser les changements liés à cette affection.

En compagnie du DG de l’IMPM

C’est alors que les recherches de la Fondation ECTRS visent à améliorer le sort des patients à travers des traitements conçus pour traiter la cause sous-jacente. Les applications de cette invention du Pr Emmanuel Eroumé A Egom, peuvent être nombreuses, et s’appliquer à divers types d’hypertension artérielle pulmonaire, ainsi qu’à des complications cardiaques et même du diabète. Cette invention propose donc une méthode consistant à utiliser des analogues synthétiques de la voie du NPR-C, précisément le facteur natriurétique auriculaire de type C synthétique ou des intermédiaires ou des modulateurs de la voie du NPR-C comme agent de lutte contre les vasculopathies pulmonaires.

En conclusion, conformément à ce brevet d’invention, la Fondation ECTRS commercialisera sa découverte sur le marché du traitement de l’hypertension pulmonaire.

Biographie de l’inventeur

Le Pr Emmanuel Eroumé A Egom, bénéficiaire de ce brevet d’invention international, est agrégé en médecine, cardiologue et maître de recherche à l’IMPM. Il est originaire du Cameroun, et plus précisément du département du Mbam et Inoubou. Il est le 5e d’une fratrie de 8 enfants. Après ses brillantes études primaires et secondaires couronnées par un baccalauréat série C, obtenu au Lycée classique de Yabassi, aux côtés de certains de ses camarades promotionnaires, à l’instar du journaliste et Directeur de publication, Samuel Bondjock, de l’ingénieur Agro-économiste Moukend Mandjoum Marcel, de l’officier supérieur des forces de défense, Commandant à la grade présidentielle Titi Makap François, du Statisticien économiste senior, Tchotellé Thomas, du Lieutenant colonel à la garde présidentielle Essome Érick (Alias Thalès), pour ne citer que ceux-là. D’ailleurs l’un de ses aînés académiques de l’époque, l’ingénieur Joki Pascal, haut cadre au ministère des travaux publics aujourd’hui, se souvient encore de ses séances de répétitions acerbes avec son cadet du lycée, aujourd’hui agrégé des sciences durs. Que dire de son ancien enseignant d’histoire géographie en classe de quatrième au Lycée de Yabassi, Christian Kwedi Batake, qui se réjouit de cette glorieuse destinée de l’un de ses poulains.

Après cette brillante expérience à Yabassi, qui a constitué le socle granitique de son émergence scientifique, le jeune et ambitieux, Eroumé A Egom Emmanuel, effectue un passage éclair de 12 mois seulement à la Faculté des Sciences de l’université de Yaoundé I à Ngoa-Ékellé, avant de s’envoler pour l’Italie, où il sortira premier à l’examen écrit du concours d’entrée en médecine à l’Université de Parme.

C’est dans cette institution européenne de haute renommée scientifique, qu’il obtiendra avec mention très honorable son doctorat en chirurgie, en se hissant parmis les 3 majors de sa promotion en 2005.

Motivé par le désir de faire rayonner son pays d’origine, le Cameroun au sommet de ses compétences, le jeune Dr Eroumé A Egom, a été reçu exceptionnellement, et avec brio, au « Manchester Strategic Award », une bourse d’excellence destinée uniquement aux ressortissants européens, de l’université de Manchester, désireux d’entreprendre un programme PhD. Ainsi, il termine son PhD en médecine cardiovasculaire en juillet 2009 dans cette prestigieuse université du royaume-Uni.

Puis, directement en Août 2009, il décroche le prestigieux Fellowship clinique avec admission en cycle recherches, de l’institut national de la santé et de la recherche médicale du royaume-Uni, qui lui permet également de reprendre sa formation clinique, jumelée à la médécine interne et à la cardiologie, auprès du Yorkshire Deanery/Royal Collège of Physicians Training Board du royaume Uni.

Le Pr Emmanuel Étoilé A Egom devient membre du Collège royal des médecins du Royaume Uni en mars 2009, et en 2018, il devient Follow/associé du Collège royal des médecins du Canada. Après avoir terminé sa résidence, le Pr Éroumé reçoit la bourse de recherche postdoctorale internationalement compétitive de la Fondation des maladies du coeur du Canada. Le lauréat poursuit donc ses recherches au canada, en publiant plusieurs articles de premier auteur dans les revues médicales les mieux notés et les plus prestigieuses, comme le New England journal of medicine and circulation ; le journal of American College of cardiology circulation ; et le British medical Journals, pour ne citer que ceux-là. Le Pr Emmanuel Éroumé A Egom est recruté à la Faculté de médecine en Irlande, auprès de l’université de Dublin/Trinity collège. Et deux ans plus tard, il retourne au Canada, où il est alors recruté à l’université de Dalhousie.

Resté très enraciné dans son pays d’origine, le Pr Éroumé, par reconnaissance pour son mérite scientifique, est recruté en 2019, comme maître de recherche au ministère de la recherche scientifique et de l’innovation du Cameroun, notamment dans les laboratoires de l’institut de recherches médicales et d’études des plantes médicinales (IMPM), conjointement à ses multiples travaux de recherches à l’international. Surtout avec ce nouveau brevet d’invention sur le traitement de l’hypertension pulmonaire, à lui octroyé par l’Office des brevets et des marques des États-Unis d’une part, et l’Office Européen des brevets d’autre part.

Samuel Bondjock

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.