Forum mondial urbain en Pologne :Le Bilan dressé par Célestine Ketcha Courtès

0
94


« Paul Biya : sacré champion du développement urbain par l’ONU »
Le ministre de l’habitat et du développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, a pris part à Katowice en Pologne, aux travaux du 11ème Forum urbain mondial, tenu du 26 au 30 juin 2022, sous le thème « Transformons nos villes pour un meilleur future urbain ». Jointe au téléphone par nos confrères du poste national de la Crtv, le jour même de la clôture de ces assises internationales, Célestine Ketcha Courtès, revient sur le bilan de la participation camerounaise à ce grand rendez-vous international des acteurs urbains.


Madame le Ministre Bonjour. On parle à Katowice en Pologne, de mise en œuvre effective du nouvel agenda urbain, conformément à l’appel à l’action qui avait été lancé en 2020 à Abu Dhabi. Comment s’entend ce nouvel agenda urbain ?
Bonjour à vous. Je voudrais avant de répondre dire ma reconnaissance au Président de la République qui a permis à la délégation camerounaise d’être présente à cette rencontre internationale mondiale des acteurs urbains pour penser nos villes, pour penser le développement urbain et accompagner dans les différents pays, ce développement.


Oui, le nouvel agenda urbain depuis Abu Dhabi, après également deux ou trois années de covid-19, s’est mesuré ici en Pologne. Le nouvel agenda Urbain en fait, c’est la localisation des ODD, l’agenda du développement durable, horizon 2030. Ces objectifs du développement durable sont abordés au niveau du nouvel agenda urbain par la mise en évidence des liens entre l’urbanisation durable, la création des emplois, la possibilité de subsistance, l’amélioration de de qualité de vie et bien sûr, le logement durable pour l’ensemble des populations, ne laissant personne sur le côté.
Madame le Ministre, il s’agit à ABOUDABI, d’accélération des réalisations des Objectifs du développement durable (ODD) pendant la décennie d’action. Deux ans après ABU DHABI, qu’est-ce qui a changé pour le Cameroun ?


Je vais dire que beaucoup de choses ont changé, en bien. La modernisation de nos villes engagées par le Président de la République, à travers les beaux programmes comme PDVIR, C2D « Capitales régionales », à travers nos investissements publics, etc. Beaucoup de choses ont changé, il faut le dire, malgré cette crise sanitaire du Covid-19, qui n’a d’ailleurs épargné aucune ville, mais aussi aucun pays. Heureusement le Cameroun a montré sa résilience avec cette crise et aussi avec l’accueil de nombreux réfugiés dans notre pays, avec les déplacés du fait des crises dans nos différentes régions. Pendant ces deux années, le Cameroun a montré sa résilience et a poursuivi la mise en œuvre de toutes les actions en faveur de la localisation des ODD, en faveur du développement durable, en faveur de l’amélioration des conditions de vie des populations. Parce que c’est de ça qu’il s’agit. La localisation des ODD, à travers le nouvel agenda urbain, c’est le transport durable, l’urbanisation durable, les voiries urbaines, les logements pour tous. Nous avons d’ailleurs ici en Pologne, partagés les expériences les expériences camerounaises, notamment l’approche d’accompagner ceux-là qu’il ne faut pas laisser sur le côté, les moto-taximen, dans le programme conduit actuellement par mon département Ministériel, ONU – Habitat, le Crédit Foncier, et bien sûr l’Association des Mototaxis, autour des idylles des villes, pour permettre dans le cas pilote de Douala, de donner des logement décents et abordables, à cette cible de nos populations.


Nous avons également abordé des actions menées dans le cadre du logement qui est au cœurs des actions, les deux ans à venir, nous avons aussi évoqué les cités municipales qui se mettent en place par le FEICOM, les Municipalités, Cités et Villes Unies du Cameroun, le Crédit Foncier, sous l’accompagnement de mon Ministère à travers les voies d’accès. Nous avons ensuite partagé la détermination du Chef de l’Etat que nous portons dans l’accélération des logements sociaux, dont les clés ont été données aux Camerounais, les voiries urbaines ont été faites, les Projets de Bus Transites Rapides se mettent en place à Douala et à Yaoundé. Donc nous avons pendant les deux années, malgré la crise, malgré nos crises, montrés la résilience du Cameroun et avancés la localisation des ODD.


Vous êtes à Katowice à la tête d’une délégation d’une délégation constituée entre autres des responsables administrations sectorielles dont par exemple le FEICOM. Qu’est-ce qui justifie leur présence au cœur de ce Forum, Madame le Ministre ?
Je l’ai dit à l’entame de mon propos, le Forum Urbain Mondial est cette instance du donner et du recevoir des acteurs urbains. C’est cette instance de partage des expériences des différentes villes, certaines expériences qui évaluent la mise en œuvre de la localisation des ODD et qui jettent les bases des années à venir sur le chemin de 2030, sur le chemin de la COP’27. Oui ce sont près de 21 000 acteurs urbains qui se sont retrouvés à Katowice pour partager leurs expériences, pour apprendre des expériences des autres, pour rencontrer des agences de financements. D’ailleurs je suis très heureuse d’avoir pu rencontrer ici et vraiment discuter sur les questions de financement. Le financement des Projets qui concourent à la localisation des ODD. Nous avons pu rencontrer aussi partager l’expérience camerounaise qui est en voie d’être considérée par ONU-Habitat, comme le modèle de résilience, le modèle d’action à mettre en œuvre et d’ailleurs le Président de la République, S.E. Paul BIYA a été porté par les Nations-Unies à travers sa résilience, à travers l’engagement et la mise en œuvre des actions qui concourent à la modernisation des villes, à l’urbanisation des villes qui concourent à l’atteintes des ODD, comme champion du développement urbain. Et ONU – Habitat se fera l’honneur de l’annoncer en marge de la célébration de la Journée Mondiale de l’Habitat à Bertoua, en octobre 2022. Donc nous avons eu avec nous tous ces acteurs du monde urbain qui sont venus partager, rencontrer les partenaires, partager leurs expériences, apprendre des expériences des autres pour mieux implémenter au Cameroun.


Le thème du Forum, on l’a dit, est « Transformer nos villes, pour un meilleur future urbain ». De quelle transformation parle-t-on et comment comprendre ce thème, Madame le Ministre ?
De quelle transformation des villes parle-t-on ? En fait ici à Katowice, il a été question de revisiter les engagements des Etats, des parties prenantes, des acteurs urbains, des universitaires, des agences de financements, des autorités locales et régionales, de tous les acteurs, d’il y a deux à Abu Dhabi, d’accélérer dans la mise en œuvre des actions qui concourent à l’accélération des ODD. Ces ODD se résument, il faut le dire, dans l’ODD 11. Tout se joue u niveau des villes. Transformer les villes pour les rendre plus inclusives, sûres et résilientes. Tout se passe au niveau des villes. Les villes qui accueillent de plus en plus les populations en quête d’opportunité, en quête du mieux vivre. Des villes méritent donc d’être planifiées, organisées pour faciliter la mobilité urbaine, pour permettre à ces populations qui affluent vers les villes d’avoir les meilleures conditions d’accès aux services essentiels. Il s’agit donc de transformer des villes en veillant aux transports durables, en veillant aux voiries durables, en veillant à l’accès aux logements et en veillant à la planification. Tout se passe au niveau des villes. La transformation des villes, pour les rendre inclusives, sûres et résilientes, ne laissant personne de côté, et pour faciliter la mise en œuvre ou la transformation des villes qui concourent donc à la mise en œuvre du nouvel agenda urbain qui localisent les ODD. Notre pays le Cameroun s’est doté de sa stratégie nationale de développement 2020-2030, pour la transformation structurelle et le développement inclusif de notre pays, la SND30. Il s’agit donc d’une transformation dans l’ensemble des pans de la vie du citoyen qui permettent que le citoyen ait des conditions de vie meilleures, que les populations aient une sécurité, l’emploi, le logement, la mobilité facile. Ce sont là des activités menées au niveau des villes qui vont permettre d’atteindre l’Agenda Mondial et pourquoi pas, notre agenda et aussi l’agenda de l’Afrique 2063.


Le Forum de Katowice se termine aujourd’hui, Madame le Ministre, s’il vous était demandé de dresser un bilan de la participation du Cameroun à ce Forum, quel serai ce bilan ?
Le bilan… (Rire) J’aurais souhaité qu’une personne extérieure face le bilan de notre participation à Katowice. Mais je peux dire sans gêne que la participation du Cameroun à ce Forum du donner et du recevoir des acteurs urbains est largement positif. Le Cameroun a été sollicité à plusieurs Sessions, le Cameroun a contribué à quasiment toutes les tables-rondes ministérielles, le Cameroun a échangé avec les autres acteurs du monde urbain, et nous avons partagé nos expériences. Nous avons aussi appris des expériences d’autres pays, des expériences post-pandémie Covid-19. C’est-à-dire, comment les villes, face à cette crise sanitaire, ont mené leur résilience, comment elles ont poursuivi la mise en œuvre des actions en faveur de la localisation des ODD.
Nous avons également obtenu de ONU – Habitat, une plus grande collaboration pour accompagner le Cameroun dans la mise en œuvre des actions en faveur de l’évaluation de cette localisation des ODD. Il s’agit notamment de l’ouverture d’un bureau de ONU – Habitat qui tardait, en marge de la célébration de la journée mondiale de l’Habitat (JMH) à Bertoua en octobre prochain, l’ouverture du Centre d’Excellence du Développement Urbain Africain, qui avait été adopté en marge du Forum urbain. Nous avons obtenu l’accompagnement de plusieurs agences de financements, dans la voie de contournement de Yaoundé. Nous avons aussi beaucoup discuté avec l’AFD (Agence française de développement), quant à la poursuite du programme C2D « Capitales régionales » dans les autres capitales régionales du Cameroun. Notamment à N’Gaoundéré, à Maroua, à Bamenda et dans d’autres villes. Le bilan est donc largement positif. La voix de notre pays a été entendue, très fortement, à Katowice en Pologne, rassurez-vous.


Depuis mercredi 22 juin dernier, nous sommes au SAGO, le Salon de l’Action Gouvernementale. Comme vous le savez, le thème de cette 11ème édition du SAGO est « Modernisation de l’Administration publique camerounaise comme défi majeur d’atteinte des objectifs de la SND30 ». Une modernisation dans le sens de la dématérialisation des procédures administratives. Comment vous sentez-vous concernée par ce thème, et qu’en est-il de la dématérialisation des procédures au Minhdu, Madame le Ministre ?
Je le disais à l’entame de mon propos. Notre pays a adopté sa vision, son agenda SND30 pour l’atteinte des objectifs de développements durables et sur la route du Cameroun émergent 2035 voulu de tous ses vœux par le Président de la République, Son Excellence Monsieur Paul BIYA. Et pour le faire, il faut une administration efficace, rapide et proche des populations. Et donc la dématérialisation dont vous parlez est quelque chose qui va permettre à notre administration d’être efficace et moderne. Nous avons tous adhérés à cette démarche et les résultats se font voir de plus en plus dans nos différentes administrations, parmi lesquelles mon département ministériel qui est le Minhdu.
Madame le Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain, merci d’avoir répondu à nos questions depuis Katowice, en Pologne.
C’est moi qui vous remercie pour cette occasion que vous nous avez offerte pour partager avec les Camerounais, la participation de notre pays ici au Forum Urbain Mondial à Katowice en Pologne.
Propos transcrits par Franck BIYA

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.