Cameroun-Tribune libre du prêtre philosophe Jean Armel Bissi sur les 32 années sous les drapeaux du journaliste colonel EWALA ABESSOLO.

0
186

Le métier des armées est un des rares dont on peut être sûr des débuts sans jamais pouvoir rien prédire de ce qu’il en sera de son issue. L’ homme des armées est donc un héros qui met en danger sa vie afin que la nation vive à l’abri des ennemis qui peuvent naître en son sein ou qui peuvent lui venir de l’extérieur. C’est donc une vie risquée que le Colonel EWALA ABESSOLO commence au petit matin du 06 août 1990 et dont il célèbre l’an 32 en ce 06 août 2022.

C’est un homme dont le parcours est vraiment atypique. Il n’a pas commencé sa vie dans les armées. En effet, le jeune EWALA ABESSOLO est élève en classe de Terminale en 1985 lorsqu’il décide de faire le concours de l’ ESSTI. Il se souvient que 2000 autres jeunes Camerounais en étaient candidats dont plusieurs diplômés de l’enseignement supérieur. De façon mystérieuse, il fait partie des 23 candidats retenus à l’issue du Concours. Il y a aussi lieu de souligner que la télévision est nouvellement ouverte au Cameroun. Chaque jeune veut passer à la télévision à cet effet et jouir des honneurs y afférents. Être à l’école de journalisme en 1985 était donc plus prestigieux que s’engager à toute autre fonction connue dans l’administration publique.

EWALA ABESSOLO commence sa formation de journaliste qui va durer trois ans. En 1988, il reçoit son parchemin aux côtés d’autres brillants camarades tel que Haman Mana. C’est un début de carrière qui est lancé dans le ministère de l’information et de la culture. Par une décision de la hiérarchie, il est détaché à la SOPECAM où il est reporter à la direction des rédactions de langue française de Cameroon-tribune. Il se souvient de son premier chef de bureau dont le nom sonne fort aujourd’hui sur l’échiquier national : Christophe Mien Zok.

Assoiffé des exploits professionnels, il se présente au concours de l’Emia étant déjà journaliste en qualité de diplômé de l’enseignement supérieur au cours de l’année 1990.

Le 06 août 1990 est le jour qui consacre son admission dans cette prestigieuse Ecole dont le commandant de cette époque est un autre grand nom des armées au Cameroun : Camille Nkoa Atenga.

Journaliste et officier des armées, le colonel EWALA ABESSOLO a servi à plusieurs postes de responsabilité jusqu’au jour de son départ en retraite le 31 décembre 2021.

Il célèbre la grâce d’une telle carrière en ce jour qui lui rappelle son admission à l’EMIA il y a 32 ans. Il est d’autant plus reconnaissant à l’endroit de l’Eternel qu’il peut dire en ce jour qu’il continue de porter son corps et sa santé à l’issue d’une carrière à risque. Tout le monde ne revient pas des armées étant debout dit-on souvent. Il y a donc lieu de magnifier le Seigneur avec le Colonel EWALA ABESSOLO pour toutes les merveilles dont il demeure bénéficiaire jusqu’à ce jour. À lui, nous souhaitons encore beaucoup de bonnes choses dont une vie très longue à l’exemple d’Abraham.

Abbé Jean Armel Bissi, prêtre et enseignant de philosophie ( Cameroun).

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.