Hygiène et sécurité publique : « La ville de Kigali est un modèle en Afrique ».

0
319

En mission d’études au Rwanda du 31 juillet au 6 août 2022, le ministre camerounais de l’habitat et du développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, dresse le bilan de son séjour, particulièrement dans le domaine de l’hygiène et de la salubrité.

Dans le cadre de notre mission au Rwanda, ma délégation et moi-même avons eu l’insigne honneur de décrocher une séance de travail assez fructueuse, au ministère rwandais de l’environnement, qui préside par ailleurs le Comité de l’ensemble des départements ministériels en charge des activités de protection de l’Environnement et des changements climatiques. Et ensemble, nous avons échangés, entre autres sur, le cadre institutionnel, les réalisations, les bonnes pratiques en la matière et les grands défis à relever dans ce domaine en particulier. Il faut reconnaître très humblement que, la gestion des déchets et ordures ménagères est une belle réussite dans la ville de Kigali.

Et la clé de ce succès réside dans l’appropriation et l’implication active des populations locales, des organisations citoyennes du secteur privé, autour des maires des villes concernées. Le tout, sous l’encadrement du Gouvernement à travers les administrations Sectorielles. Nous avons donc appris les fondamentaux, qui reposent sur ces bonnes pratiques, qui font de la ville de Kigali, un modèle exemplaires en matière d’hygiène et salubrité en Afrique. Et en retour, nous avons également exposé sur les différents encadrements institutionnels et réglementaires, liés à la collecte et au traitement des déchets au Cameroun, avec beaucoup plus emphase sur le déroulement du concours « villes propres », qui a permis de mettre sur la sellette les grandes révolutions de la ville de Dschang, dans l’Ouest Cameroun, qui a réussi à développer une économie circulaire innovante, dans le traitement des déchets. Avec toutes ces expériences acquises au Rwanda durant ce séjour, je me réjouis de la pleine satisfaction des maires des Villes qui m’accompagne dans cette importante délégation.

Et je suis d’autant plus heureuse lorsque je constate l’engagement pris par notre ministère de l’Environnement, de la protection de la nature et du développement durable, de s’inspirer du concours « Villes propres », pour lancer à la suite le concours « Villes Fleuries ». C’était véritablement celà l’objectif de notre mission d’études ici même au Rwanda, suivant les très hautes instructions du président de la République Paul Biya.

Samuel Bondjock

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.