Cameroun – Grève annoncée du personnel de santé : Entre manipulation et surenchère face aux revendications légitimes.

0
348

Depuis plusieurs jours, les réseaux sociaux s’embrasent au sujet d’une supposée grève dans les hôpitaux publics du Cameroun à partir du 16 août 2022. À qui profite le crime ?

Au regard des actualités récentes, concernant particulièrement les menaces de grève des personnels employés dans telle ou dans telle autre institution publique, ou privé, on se demande bien pourquoi cette fixation atypique sur une supposée grève des personnels de santé du Cameroun. Alors même que, ces revendications, étant reconnues légitimes par les administrations concernées, sont en cours de régularisation.

D’autant plus que, bien que cette rumeur circule sur les réseaux sociaux, les personnels de santé sont bel et bien en service dans les différents centre hospitaliers du Cameroun, offrants sereinement, comme à l’accoutumée, des soins à leurs patients.

Certes, au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Yaoundé, un foyer de tensions et de revendications à bien été identifié, ce 9 août 2022, avec à la manœuvre, une quinzaine de personnels réclamant environ 44 mois d’arriérés de payement des quote-parts sur les sessions onéreuses, ainsi que certains avancements restés impayés jusqu’ici.

Une situation qui est bien connue de la direction générale de ce centre hospitalier universitaire. Et des solutions sont même déjà en cours de traitement pour la régularisation de ces payements, de concert avec le ministère des Finances et la caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps).

Curieusement, la grève annoncée conjointement par le syndicat national des personnels médico-sanitaires du Cameroun et le syndicat national des personnels des établissements et entreprises du secteur de la santé du Cameroun (Cap-Santé), a d’ailleurs reçu une oreille attentive de la part de la haute hiérarchie du Ministère de la Santé publique. Et pour témoigner la bonne foi du gouvernement face à cette situation, une séance de travail s’est tenue le mardi 9 août 2022, dans les locaux du CHU de Yaoundé, en présence du Directeur général, qui a solennellement pris l’engagement de régler ces problèmes réels et légitimes posés par son personnels grévistes.

Il faut tout de même rappeler que, les personnels médicaux concernés par ce mouvement d’humeur, sont davantage des contractuels et des décisionnaires. Les autres corps vaquent normalement à leurs occupations. Donc les hôpitaux du Cameroun ne sont nullement paralysés par cette grève annoncée pour le 16 août. Vivement que celle-ci connaîtra également un dénouement heureux, surtout avec l’implication personnelle du ministre de la santé publique, Manaouda Malachie.

Face à cette situation, il faut dans la foulée rappeler que, dans un souci de relever le plateau technique et d’améliorer la qualité des soins du CHU, des travaux infrastructurels sont en cours depuis plusieurs mois. Après tous ces aménagements, le challenge se situera davantage au niveau du management et de la gestion du personnel, qui reste et demeure le poumon de la production de cette institution de référence.

Samuel Bondjock

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.