Cameroun : Conseils municipaux et conseils régionaux jeunes : Le temps de l’évaluation.

0
118

Le ministre de la jeunesse et de l’éducation civique, Mounouna Foutsou a présidé ce 12 août 2022 à Yaoundé, la réunion relative à l’évaluation et au suivi de la mise en place des Conseils Municipaux et Conseils Régionaux par les jeunes.

Les Conseils Municipaux Jeunes (CMJ) et Conseils Régionaux Jeunes (CRJ), ont été lancé depuis 1er Février 2021 dans la région de l’Extrême-Nord. Ce sont des opportunités inédites, offertent à la jeunesse afin qu’ils s’impregnent tôt, de la gestion des affaires publiques locales, dans un contexte national marqué par le parachèvement du processus de la décentralisation.

À cet effet, la réunion d’évaluation et de suivi de la mise en place de ces Conseils Municipaux et Conseils Régionaux Jeunes au Cameroun, s’est déroulé ce 12 août 2022, à l’Hôtel Djeuga Palace de Yaoundé.

Cette réunion à été l’occasion pour le ministre de la jeunesse et de l’éducation civique, Mounouna Foutsou, de s’assurer de l’effectivité et de la bonne marche de ces CMJ et CRJ. Étaient également présents à ces assises, les partenaires au développement, à l’instar de l’unicef, Cvuc, Unfpa, Giz, le Minddevel et bien d’autres.

Le président du groupe de travail chargé de la mise en place des Cmj et Crj, Benga Zachée Robert Théophile, par ailleurs Secrétaire Général du Minjec, a fait une présentation de la synthèse du rapport général 2021. Il a focalisé ses propos sur le contexte de mise en œuvre de ces entités additionnelles d’encadrement des jeunes et l’ancrage juridique qui consacre ces entités. On retient que les fondements des Cmj et Crj proviennent d’abord de la Stratégie Nationale de Développement 2020-2030 (SND30), notamment en son deuxième pilier consacré au développement du Capital humain et du bien-être, dans le dispositif règlementaire de la décentralisation.

Ensuite ils tirent leur origine de la volonté inébranlable du Chef de l’Etat, le président Paul Biya.

Du fait de la faible participation des jeunes, surtout les jeunes filles aux actions de développement local, les Cmj et Crj à côté du Cnjc et du Parlement Jeunesse, représentent un dispositif de mobilisation, d’accueil, d’encadrement et d’action de jeunes âgés de 15 à 34 ans. Ceux-ci s’engagent volontairement dans un parcours d’une année auprès d’une municipalité afin de donner de leur temps, d’apporter leur participation et d’acquérir ou de valoriser des connaissances et des compétences en matière d’action publique appliquée au développement local.

C’est non seulement un cadre innovant de promotion de l’engagement et de la participation volontaire des jeunes à la gestion des affaires publiques locales ; Mais aussi un espace d’apprentissage et d’initiation à la citoyenneté responsable, d’échanges intergénérationnels, de construction et de consolidation d’une conscience citoyenne chez les jeunes. Ledit projet prend en compte 66 000 jeunes camerounais de deux sexes pour une durée de cinq (05) ans, renouvelable.

Rappellons que l’objectif général des CMJ et CRJ est de renforcer la participation volontaire et citoyenne des jeunes au développement local. Alors que leurs objectifs spécifiques sont entre autres la facilitation de la mise en place et l’opérationnalisation des CMJ et CRJ ; un encadrement des jeunes au niveau des communes et des régions; l’engagement volontaire des jeunes dans les chantiers de développement local ; l’amélioration de la participation des jeunes aux affaires publiques locales et à la prise de décisions.

De plus, la méthodologie de travail de ces entités passe par : la sélection des jeunes suite à appel à candidatures ; l’installation et séjour des jeunes à travers le tutorat (coaching) des Conseillers Municipaux élus et l’Exécutif Municipal ; le suivi local à travers un mécanisme multisectoriel ; l’accompagnement des jeunes au bout d’un an.

Lors de sa prise de parole, pour annoncer l’ouverture de la réunion, le Ministre Mounouna Foutsou a exprimé sa fierté de constater la mise en place des Conseils Municipaux Jeunes avec l’appui des partenaires présents que sont Minddevel, Minat, Minfi, Minepat, Minas, Minefop, Minrex, Minesup, Cvuc, Système des Nations Unies, Feicom, Bad, Cnjc, etc..

Il a rappelé que la mise en place de ces instances jeunes participe de la matérialisation vision du Président de la République, Chef de l’État, Paul BIYA. A cet effet, il a annoncé la mise en place du tout premier Conseil Régional Jeune dans la région de l’Extrême-Nord.

Francis Dourdjao

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.