Cameroun – Réalisations urbaines du programme C2D : Le satisfécit de la Directrice de l’Afd Virginie Dago.

0
260


Rendu à sa troisième phase d’exécution, depuis 2006, le programme C2D peut aujourd’hui en 2022, se féliciter des résultats escomptés.


Depuis son lancement en 2006, suivi des phases 2 et 3, en 1011 et en 2016, le Programme C2D inclus des interventions et des investissements dans de multiples secteurs comme l’agriculture, la santé, l’éducation, la justice et la police, le drainage et les infrastructures urbaines. Après avoir visé les villes de Douala et Yaoundé, le programme C2D a été étendu aux capitales de régions, que sont Bafoussam, Garoua, Bertoua, Bamenda et Maroua. Il est question dans le cadre de ce programme C2D « Capitales régionales » de financer les investissements concernant les infrastructures, les équipements marchands, les services urbains, l’amélioration du cadre de vie des populations ; et d’autre part le renforcement des capacités des maîtrises d’ouvrage locales. Ce programme est réalisé sous la tutelle du ministère de l’Habitat et du développement urbain (Minhdu), en partenariat avec les Communautés urbaines bénéficiaires, avec lesquelles la Maîtrise d’ouvrage est partagée.


Comme motif de satisfaction visible et palpable, les capitales régionales de Bafoussam, Bertoua et Garoua, ont reçu un financement global de 99 705 625 000 FCFA et présentent aujourd’hui une voirie urbaine rafraîchie, avec un linéaire total de 55 km de routes construites en pavés et ou bitumées à l’aide d’une technologie durable, le Béton compacté au Rouleau. 5 espaces marchands déjà livrés ; 2 marchés ; 4 parcs et jardins ; des allées marchandes ; 56 boutiques dans les îlots aménagés ; 240 lampadaires dans les points d’insécurité en plus de ceux intégrés aux voies aménagées ; 85 latrines dans les écoles ; 19 toilettes publiques ; 88 forages et un total de 30 kiosques à eaux. Ces travaux sont globalement rendus à ce jour à 95%.


Pour ce qui est des capitales régionales de Bamenda et Maroua, cette troisième phase a démarré tout récemment et connaît des avancées remarquables, notamment en ce qui concerne les études des grands travaux de voiries, qui sont achevées dans les deux villes, pour une enveloppe globale de 67 036 000 000 FCFA. La contractualisation des entreprises est en cours et devrait aboutir en octobre 2022. D’ailleurs, certains travaux urbains sont déjà en cours à Bamenda et Maroua. Ceux-ci présentent déjà quelques réalisations, à savoir, la pose de 300 lampadaires dans les points d’insécurité ; la construction de 45 latrines ; la distribution de 835 tables bancs dans les écoles, 4 terrains multisports, 13 passerelles piétonnes et 20 réservations pour bacs à ordures, entre autres. Les travaux affichent actuellement un taux d’exécution global de 15%.


Selon le coordonnateur national du programme C2D urbain Capitales régionales », Hermann Kemekong : « Le Programme C2D « Capitales régionales » nait en 2006, avec une première cagnotte de 354 milliards de FCFA, et dans cette enveloppe, le secteur urbain bénéficiera alors de 75 milliards. A cette époque, seules les villes de Douala et Yaoundé étaient éligibles à ces fonds. En 2011, avec le deuxième C2D, d’une enveloppe de 214 milliards de FCFA, de nouvelles capitales régionales ont été intégrées, à savoir Bafoussam, Bertoua, Garoua, pour environ le 1/3 de la cagnotte globale, soit 72 milliards. Ces travaux se poursuivent sereinement sur le terrain et la ville de Bertoua nous accueille ce 15 septembre 2022, pour la réception de ses projets qui sont entièrement achevés. Ayant apprécié les avancées de ces projets sur le terrain, le gouvernement a adopté en 2016, un troisième C2D, pour le compte des villes de Bamenda, Maroua et Yaoundé, pour un financement d’environ 100 milliards de FCFA dans le secteur urbain, soit le 25% de la cagnotte globale. C’est dire tout l’intérêt que le volet urbain représente pour le programme C2D. Au-delà du C2D, le programme « capitales régionales » bénéficie également d’un prêt souverain de l’Afd, à hauteur de 42 milliards de FCFA. Et il faut dire pour s’en féliciter que, ce deuxième C2D affiche à ce jour, un taux d’exécution global de 95%. Nous sommes donc rendus à l’achèvement de ce programme, tant sur les travaux physiques, que sur les délais d’exécution de la convention. Mais, les grands travaux de Bamenda et Maroua se poursuivent ».


Vivement qu’au même titre que Bafoussam, Bertoua et Garoua, les villes de Maroua et Bamenda puissent connaitre elles aussi, cette modernité urbaine, digne des grandes métropoles camerounaises.
Samuel Bondjock

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.