Cameroun – Consécration musicale : Elvis Kemayo enflamme l’institut français de Yaoundé.

0
637


Sous le parrainage de Célestine Ketcha Courtès, la projection en avant-première du film documentaire intitulé « Elvis Kemayo, l’idole Yéyé », à l’institut français de Yaoundé, le 5 octobre 2022, restera à jamais gravée dans les annales du septième art camerounais.


Au regard de son succès, de son talent, de sa popularité, de son endurance, de sa persévérance et de sa résilience, dans un contexte où les artistes en général et les musiciens en particulier, sombrent dans la précarité, dans l’abandon et dans l’oubli collectif, le réalisateur camerounais, Jean Roke Patoudem, a pris l’initiative personnelle d’immortaliser les œuvres de l’artiste Elvis Kemayo, à travers un film documentaire, « long métrage », qui retrace de façon non exhaustive quelques temps forts de la riche et longue carrière professionnelle de l’artiste, depuis le Cameroun, jusqu’à l’international. Et, avec le concours du délégué général des écrans noirs, Bassek Ba Kobhio, ce film a été sélectionné pour la compétition 2022.
Né dans les années 1948 à New-Bell Douala, l’ambassadeur international du « Mendumba », langue nationale propre aux ressortissants du département du Ndé, sera très vite mordu par la passion de la musique, qui ne le quittera plus jamais, alors même qu’il poursuivait parallèlement ses études primaires, secondaires et supérieures, jusqu’à l’obtention de sa Licence en lettres françaises. De fil en aiguille, le digne fils Bangangté deviendra alors l’une des virtuoses les plus adulées de la musique camerounaise pendant près d’une cinquantaine d’année. Avec à son actif plusieurs centaines de titres et de compositions musicales qui portent ses empruntes. Parmi lesquels des disques d’or et de platine, qui resteront à jamais gravés dans les esprits de nombreuses générations.
Et pour preuve, la salle de spectacle de l’Institut français du Cameroun était bondée de monde. Parmi ceux-ci, les membres du gouvernement et assimilés, les responsables des missions diplomatiques accréditées au Cameroun, les hautes personnalités (directeurs généraux, directeurs, élus du peuple, artistes et invités spéciaux), ont effectué le déplacement pour vivre en exclusivité cette soirée qui se veut historique.


Pour le réalisateur, Jean Roke Patoudem : « il m’a fallu pratiquement 3 ans et demi, pour réaliser ce film, avec toutes les archives que j’ai pu collecter ici et là. Et c’était vraiment passionnant et fascinant de monter ce film, étape par étape, avec toutes les émotions et les sensations que cela pouvait drainer. Et je suis très émerveillé ce soir, de voir le public assez nombreux et chaleureux autour de ce film chargé d’histoires et symboles ».
Chargée d’émotion et de gratitude, la marraine de l’évènement, Célestine Ketcha Courtès, dit toute sa motivation à accompagner cette légende planétaire de la musique camerounaise : « Pour nous, Elvis Kemayou est un monument. Une icône qui nous a fait rêver, alors que nous étions encore toutes petites. C’était un mythe pour nous la jeunesse à cette époque des années 1970. Ainsi, j’ai accepté de parrainer cet évènement qui célèbre la très riche carrière internationale de cette légende de la musique camerounaise qui soutient fortement la vision du Chef de l’Etat, Paul Biya, pour un Cameroun de paix, un et indivisible.

A travers ses chansons, Elvis Kemayo a forgé en moi l’amour pour mon pays le Cameroun. Et c’est surtout cela qui m’a fait arriver là où je suis actuellement. Avec ses thématiques variées, dans un rythme envoutant, ses messages étaient forts et poignant. D’ailleurs, ils restent d’actualité pour notre jeunesse. Voilà pourquoi j’ai accepté ans réserve, de parrainer cette soirée. Car, Elvis Kemayo est un modèle ».


La star de la soirée, Elvis Kemayo, très ému devant son public venu nombreux, remercie le Seigneur tout puissant pour toutes ces grâces et ces bénédictions.
Samuel Bondjock

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.