Cameroun – Interconnexion de la région de l’Est au RIS : Ce que le ministre Gaston Eloundou Essomba a dit à Mampang.

0
380

Le 19 novembre 2022 à Mampang par Abong-Mbang, le ministre de l’Eau et de l’énergie, Gaston Eloundou Essomba, en posture de représentant personnel du premier ministre, Chef du gouvernement, à l’occasion de l’interconnexion officielle de la région de l’Est au réseau interconnecté Sud (RIS), a salué avec emphase dans son allocution, cette autre grande réalisation du président de la République, Paul Biya.

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;
Monsieur le Haut-Commissaire de l’Inde au Cameroun ;
Monsieur le Gouverneur de la Région de l’Est ;
Monsieur le Président du Conseil d’Administration de l’Agence de Régulation du Secteur de l’Electricité ;
Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux des entreprises du secteur de l’électricité ;
Monsieur le Préfet du Département du Haut Nyong ;
Honorables Membres du Parlement ;
Monsieur le Président du Conseil Régional de l’Est ;
Monsieur le Sous-Préfet de Doumé ;
Madame le Maire de la Commune de Doumé ;
Monsieur le Représentant de l’entreprise Kalpataru Power Transmission Ltd ;
Autorités administratives, militaires et religieuses ;
Leurs Majestés, les Chefs traditionnels ;
Elites et forces vives de la Région de l’Est ;
Distingués invités ;
Mesdames et Messieurs ;

C’est un grand honneur pour moi de présider en ce jour, au nom de Monsieur le Président de la République, Son Excellence Paul BIYA et sur Hautes instructions de Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, la présente cérémonie d’interconnexion électrique de la Région de l’Est au Réseau Interconnecté Sud, à travers la mise en service de la ligne 225 kilovolts Ahala – Abong-Mbang et du poste de transformation 225/90 d’AbongMbang- Mampang.
Mais avant toute chose, permettez-moi de remercier Madame le maire de la commune de Doumé pour les paroles, fort aimables, qu’elle a bien voulu adresser à mon endroit. Je suis tout aussi sensible à l’accueil, oh combien chaleureux ! Que les populations de l’Arrondissement de Doumé, celles de tout le Département du Haut Nyong et l’ensemble de la Région de l’Est ont réservé à moi-même et à toute la délégation qui m’accompagne. Je vous en remercie du fond du cœur.

Je tiens également à remercier toutes les hautes personnalités ici présentes, notamment les Membres du Gouvernement, pour avoir accepté de sacrifier de leur temps, que nous savons si précieux, pour venir rehausser de leur présence, l’éclat de cette cérémonie. Je voudrais exprimer ici la gratitude du Gouvernement à l’endroit des populations des 14 villages des arrondissements de Bebend, d’Abong Mbang et de Doumé ; elles qui ont accepté de voir le projet débuter et s’achever sans que les indemnisations n’aient préalablement été payées. Merci pour cette marque de confiance et cette grande leçon de patriotisme. Un merci particulier aux différentes autorités administratives, en tête desquelles le Gouverneur de la Région de l’Est, ainsi qu’à leurs majestés, les chefs traditionnels pour leur disponibilité, leur encadrement et toutes les facilités qu’elles ont offertes afin que les travaux se déroulent dans de bonnes conditions et connaissent une fin heureuse que nous célébrons aujourd’hui.
Mes remerciements vont naturellement aux élites et forces vives de la Région qui n’ont ménagé aucun effort pour la mise en œuvre de ce projet mais aussi et surtout pour l’organisation de cette belle cérémonie.
Une reconnaissance particulière au Ministre Joseph LE, fils du terroir qui s’est personnellement impliqué pour rendre tout cela possible.
Merci à Son Excellence, ANINDYA BANENJEE, Haut-Commissaire de l’Inde au Cameroun qui a tenu à être ici, ce jour à Mampang. Je salue cette présence qui traduit sa constante disponibilité et celle de son pays à nous accompagner sur le chemin de l’émergence. C’est pourquoi il me plait de demander à Monsieur le Haut-Commissaire de bien vouloir transmettre aux plus hautes autorités indiennes, toute la reconnaissance du Gouvernement camerounais pour cet accompagnement bienveillant. Comment oublier les partenaires financiers et techniques, notamment EximBank Inde, l’entreprise Kalpataru et le Maître d’œuvre Tractebel/Fatsons qui, grâce à leur accompagnement, ont permis à ce projet très attendu par la Région de l’Est, de voir le jour, pour le grand bonheur et le soulagement des populations de ladite Région. Une œuvre réalisée dans les règles de l’art, avec un professionnalisme avéré ce, malgré de nombreux et multiples aléas qui ont eu pour effet de retarder le calendrier de réalisation de la construction de ces ouvrages. Enfin, je ne saurais terminer cette série de remerciements sans saluer et féliciter l’action des autres administrations et acteurs du secteur de l’électricité au rang desquels : le MINEPAT, le MINFI, le MINDCAF, la CAA, les opérateurs EDC, SONATREL, ENEO, dont les contributions ont été déterminantes pour la réussite de ce projet.

Distingués invités ; Mesdames et Messieurs ; Comme vous le savez et je dois le relever avec force, la réalisation de cette importante infrastructure est la traduction dans les faits, de l’engagement pris par le Président de la République, Son Excellence Paul BIYA lors de son discours de prestation de serment à l’Assemblée nationale le 06 novembre 2018. A cette occasion, il disait solennellement (et je cite): « Je persisterai à consacrer tous mes efforts à améliorer l’accès aux services publics de l’eau et de l’électricité » (fin de citation). La cérémonie de ce jour est donc la concrétisation de cette volonté politique du CHEF DE L’ETAT de fournir l’énergie électrique, de qualité et en quantité suffisante, à toutes les populations du Cameroun et à celles de la Région de l’Est en particulier ; ceci dans le souci d’améliorer les conditions de vie desdites populations, notamment celles se trouvant dans l’ensemble des quatre Départements du Lom et Djerem, du Haut-Nyong, de la Kadey et de la Boumba et Ngoko.

Distingués invités ; Mesdames et Messieurs, Il me vient à l’esprit de vous rappeler la place centrale qu’occupe la Région de l’Est dans le système électrique de notre pays. En effet, la mise en service du barrage réservoir de Lom Pangar, situé dans ladite Région, permet de réguler en période d’étiage le débit hydrologique de la Sanaga, et par conséquent, d’accroître substantiellement la production de l’électricité dans le Réseau Interconnecté Sud. Force est donc de s’interroger « EN QUOI LE BARRAGE DE LOM PANGAR PROFITE-T-IL A LA REGION DE L’EST ? » Telle est certainement la question que se posent toujours les populations, les élites, les élus, les autorités administratives et opérateurs économiques de cette Région ; question systématiquement remontée au CHEF DE L’ETAT, vous vous en doutez ! Pour répondre à cette préoccupation, le CHEF DE L’ETAT avait prescrit qu’une usine de 30 MW de puissance soit construite au pied du barrage de Lom Pangar afin d’accroître le taux d’accès à l’électricité dans la Région de l’Est. La mise en service de la première turbine de cette usine est prévue en mars 2023, celle des trois autres avant la fin de l’année 2023.
En attendant la finalisation des travaux de l’usine de pied de Lom Pangar et de ses ouvrages connexes pour lesquels les fonctionnalités se situent dans le moyen terme, le Chef de l’Etat a instruit la construction en urgence de la ligne de transport 225 KV Ahala – Abong-Mbang et du poste de transformation 225/90 à Mampang. Au-delà de l’usine de pied de Lom Pangar, le Chef de l’Etat a eu une vision avant-gardiste, en instruisant les travaux de l’interconnexion de l’Est au Réseau Interconnecté Sud. En effet, la capacité de transit de la ligne Ahala – Abong-Mbang est de 500 MW, soit 20 fois la capacité actuelle installée dans la Région de l’Est. Mieux encore, sur 08 postes 225/90 installés sur l’ensemble du territoire camerounais, celui d’Abonbang – Mampang est classé troisième au niveau national en termes de capacité de transformation (180 MVA), après ceux de Logbaba (285 MVA) à Douala et d’Oyom-Abang (210 MVA) à Yaoundé. La réalisation de ces ouvrages est donc la réponse du Chef de l’Etat aux préoccupations exprimées par les populations de la Région de l’Est en matière de fourniture en énergie électrique. Ainsi, les travaux, commencés en 2020, se sont achevés en mai 2022. D’où l’organisation de la cérémonie que nous présidons aujourd’hui au nom du Chef de l’Etat, Son Excellence Paul BIYA et sur Hautes instructions de Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement.

Je voudrais d’ailleurs vous faire connaître que le CHEF DE L’ETAT vient de décider de la mise en œuvre d’un nouveau plan d’électrification rurale de la Région de l’Est qui débutera en 2023 pour s’achever en 2028. Ce plan sera doté d’une enveloppe de 15 milliards de F CFA sur une période de six ans sera entièrement financé par le Fonds de Développement du Secteur de l’Electricité dont les provisions sont déjà inscrites dans la Loi de Finances 2023. Ce plan vient en sus d’autres projets d’électrification rurale de la Région de l’Est financés et mis en œuvre par les sociétés EDC et AER, pour les montants de 10,4 milliards F CFA et 3,2 milliards F CFA respectivement.

Distingués invités ; Mesdames et Messieurs ; Comme vous pouvez le constater, en matière d’électricité, la Région de l’Est fait l’objet d’une attention toute particulière du Chef de l’Etat ; c’est ainsi que sur quatre Départements, deux disposent de postes haute tension déjà construits, dont un à Bertoua dans le Lom et Djerem et l’autre à Abong Mbang dans le Haut-Nyong. Les travaux du poste de Batouri dans la Kadey débuteront en 2023 pour s’achever en 2025. Je puis donc vous dire qu’à terme, une telle configuration permettra une couverture électrique robuste de la Région de l’Est.
Le point de départ de tout ce maillage est cette interconnexion de ladite Région au Réseau Interconnecté Sud. Pour tout dire, le Gouvernement de la République, sous la Très Haute impulsion du Président de la République, Son Excellence Paul BIYA, malgré l’environnement économique peu favorable, n’a jamais ménagé son effort pour apporter des solutions concrètes et durables aux problèmes d’énergie électrique auxquels font face les populations de l’Est ; sa principale préoccupation étant de rendre partout disponible l’énergie indispensable pour les activités vitales desdites populations, énergie également nécessaire pour leur développement socio-économique et par voie de conséquence, pour l’émergence de notre Pays à l’horizon 2035. Qu’il me soit donc permis de saisir une fois encore l’occasion pour rassurer l’ensemble des populations de la Région de l’Est et leur transmettre le message du Chef de l’Etat quant à sa ferme volonté et sa détermination à améliorer de manière significative, les conditions de vie de tous ses concitoyens, en particulier ceux de l’Est.
C’est fort de cette volonté et de l’attention toute particulière que le Chef de l’Etat accorde à la Région de l’Est, que nous procédons aujourd’hui à l’interconnexion de la Région de l’Est au Réseau Interconnecté Sud, véritable cadeau de fin d’année qu’offre le Père de la Nation à ses fils de cette Région.

Distingués invités ; Mesdames et Messieurs ; La cérémonie de ce jour, consistant à l’interconnexion électrique de la Région de l’Est au Réseau Interconnecté Sud, tend à magnifier ainsi la ferme volonté du CHEF DE L’ETAT de mettre un terme à « l’isolement électrique » de la Région de l’Est. Il convient de faire observer à cet égard que jusque-là, la réalisation des ouvrages de production de l’énergie électrique, notamment les barrages hydroélectriques d’Edéa, de Songloulou, de Memve’ele, etc., dans la partie méridionale du pays, profitait uniquement à six Régions que sont le Centre, le Littoral, le Sud, le Sud-Ouest, l’Ouest et le Nord-Ouest. En effet, dans l’ancienne configuration du système électrique au Cameroun, la Région de l’Est ne bénéficiait pas de l’énergie électrique produite par les ouvrages sus cités, malgré leur grande capacité de production ; ce qui constituait un obstacle pour son développement industriel et socio-économique, étant entendu qu’elle était alimentée principalement par une centrale thermique de faible capacité, soit seulement 15 MW. Or, comme l’a si souvent rappelé le Président de la République, Son Excellence Paul BIYA, « … l’énergie se situe au cœur de tout processus de développement. Sans elle, il ne peut y avoir d’industrie, ni transformation de matières premières, et donc, pas d’économie moderne ».

Distingués invités ; Mesdames et Messieurs ; Vous vous rappelez de mes multiples descentes ici dans le Haut Nyong pour informer les populations du démarrage du projet et pour les exhorter à y adhérer ; aujourd’hui, grâce à votre très bonne compréhension, le projet s’est exécuté sans difficulté majeure et sans heurt, preuve de votre adhésion totale. Je profite d’ailleurs pour rassurer ces populations que les premiers paiements qui ont débuté, vont se poursuivre. S’agissant du projet dont nous présidons aujourd’hui la cérémonie de mise en service des ouvrages, les travaux réalisés par l’entreprise indienne Kalpataru ont duré trente (30) mois. Ils consistaient en la construction, d’une part, de la ligne d’interconnexion, d’une longueur de 203,32 kilomètres entre Yaoundé et Abong-Mbang et, d’autre part, du poste transformateur 225/90/30kV d’Abong-Mbang–Mampang. La mise en service, ce jour, desdits ouvrages, permettra de faire transiter vers la Région de l’Est une énergie de près de 200 MW de puissance en provenance des principales centrales hydroélectriques du Réseau Interconnecté Sud, à savoir Songlou, Edéa, Memve’ele et bientôt Nachtigal et l’usine de pied de Lom Pangar.

Distingués invités ; Mesdames et Messieurs ; Pour apprécier l’importance des ouvrages construits, il faut comprendre que la finalisation et la mise en service ce jour, desdits ouvrages, offre désormais plusieurs opportunités à la Région de l’Est. Au plan social, l’interconnexion de l’Est au Réseau Interconnecté Sud permettra de réduire considérablement les délestages et les rationnements auxquels sont confrontées les populations de la Région de l’Est. Sur le plan économique, elle induira une importante réduction des coûts liés à l’autoproduction d’énergie, tant pour les consommateurs domestiques, que pour les industries installées dans la Région. Par ailleurs, cette mise en service constitue un véritable accélérateur de l’industrialisation de la Région. C’est le lieu d’inviter les opérateurs et les investisseurs de tous bords à saisir cette grande opportunité pour s’installer afin de promouvoir le développement industriel de la Région de l’Est. Pour les Finances Publiques, la mise en service desdits ouvrages permettra de réaliser d’importantes économies budgétaires à travers l’arrêt de la centrale thermique de Bertoua, étant entendu que jusque-là, la facture annuelle du gasoil coûtait environ 12 milliards de F CFA. Pour tout dire, la présente cérémonie officielle constitue un marqueur de l’histoire de la Région de l’Est, un signal fort du nouveau départ pour un véritable décollage socio-économique de ladite Région.

Distingués invités ; Mesdames et Messieurs ;
La cérémonie de ce jour marque ainsi solennellement la disparition du Réseau Interconnecté Est pour former un seul réseau avec le Réseau interconnecté Sud. Le système électrique camerounais comptera désormais deux grands réseaux, notamment le Réseau Interconnecté Sud et le Réseau Interconnecté Nord.
C’est le lieu de dire qu’avec le démarrage, dès 2023, du projet d’interconnexion du réseau interconnecté Sud au réseau interconnecté Nord, notre pays comptera désormais un seul et unique réseau interconnecté.

Distingués invités ; Mesdames et Messieurs ; Avant de mettre cette interconnexion en service, je voudrais en appeler au sens du civisme et de l’intérêt général des populations traversées par ladite ligne, afin que ces infrastructures pour lesquelles d’énormes sacrifices ont été consentis, soient jalousement préservées. Ce n’est qu’à ce prix que l’interconnexion du Réseau interconnecté Est et du Réseau Interconnecté Sud pourrait apporter une énergie stable, pour contribuer de façon durable au développement des activités économiques et à l’amélioration du cadre de vie des populations. Sur ce, au nom du Président de la République et sur Hautes instructions de Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, je déclare solennellement effective, ce jour, le 19 novembre 2022, l’interconnexion de la Région de l’Est au Réseau Interconnecté Sud.

Vive la coopération Indo-camerounaise ; Vive la Région de l’Est ; Vive le Cameroun et son Illustre Chef, Son Excellence Paul BIYA, Président de la République. Je vous remercie de votre aimable attention.

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.