Cameroun – Occupation des logements sociaux :Les cas Sangmelima et Ebolowa préoccupent Célestine Ketcha Courtès.

0
490


Suivant les très hautes directives du Président de la République, Paul Biya, le ministre de l’habitat et du développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, a effectué une mission d’inspection le 23 novembre 2022, sur les sites des logements sociaux de Meyo à Sangmelima et de Ngalane à Ebolowa.


Après les succès enregistrés à Olembé à Yaoundé et à Mbanga-Bakoko à Douala, madame le ministre de l’habitat et du développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, met le cap actuellement sur la mise en service et l’occupation effective des 50 logements sociaux de Meyo à Sangmelima, relevant du programme des 1520 logements sociaux construits sur financement de la coopération Sino-camerounaise ; ainsi que des 100 logements sociaux de Ngalane à Ebolowa, relevant du programme gouvernemental de construction de 800 logements sociaux dans le cadre du Plan d’urgence triennal (Planut).


Si le constat était assez satisfaisant à Sangmelima, du fait que les concessionnaires Eneo et Camwater aient réussi à réaliser toutes les installations d’eau et d’électricité, sur le site des logements sociaux de Meyo, avec notamment la mise en service des forages, et que tous ces 50 appartements aient déjà été totalement attribués à des locataires, qui par ailleurs, occupent progressivement le site, le cas de Ngalane à Ebolowa reste assez préoccupant pour Célestine Ketcha Courtès, qui précise par ailleurs que : « après cette nouvelle visite d’inspection sur le site des logements de Ngalane à Ebolowa, après celle de Mars 2022, nous constatons que quelques problème persistent, notamment l’absence d’eau et d’électricité sur ce site. Après des recommandations et des directives que nous avons formulé à ces différents concessionnaires, nous nous donnons rendez-vous dans deux mois, afin que tous ces travaux soient exécutés. Car, comme à Sangmelima, nous travaillons activement chaque jour, pour que le rêve du chef de l’Etat, qui est de loger les camerounais décemment, soit une réalité à Ebolowa, comme partout au Cameroun. Je suis assez satisfaite du travail qui a été réalisé à Sangmelima, pour le grand bonheur des acquéreurs, à qui nous demandons par ailleurs de s’organiser en association, ou en comité d’hygiène, pour l’entretien et la préservation de ces logements sociaux ».


Malgré cette satisfaction visible des acquéreurs, qui adressent à l’unisson un grand merci au chef de l’Etat, l’une de leurs doléances qui revient avec insistance est que : « les prix de ces logements locatifs sont jugés assez élevés, au regard du pouvoir d’achat du citoyen ordinaire de la ville de Sangmelima. Car, louer ici à Sangmelima, un T3 (salon et 2 chambres à coucher) à 42 930 FCFA et un T4 (salon et 3 chambres à coucher) à 63 680 FCFA, suivant les prix appliqués ici, n’est vraiment pas à la portée de tout le monde. Nous supplions le chef de l’Etat de revoir ces prix à la baisse, soit un T3 à 25 000 FCFA, ou encore un T4 à 30 000 FCFA au maximum ».


Samuel Bondjock

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.