Cameroun – Budget 2023 :Une cagnotte de 285,276 milliards de FCFA pour l’eau et l’énergie.

0
194


Le ministre camerounais de l’eau et de l’énergie (Minee), Gaston Eloundou Essomba, a défendu ce budget le 30 novembre 2022 à Yaoundé, devant les membres de la commission des finances de l’Assemblée nationale.


Il s’agit en effet d’une enveloppe globale de 285,276 milliards de FCFA pour l’exercice 2023, en termes d’autorisation d’engagements, avec d’une part 263,600 milliards de dépenses en capital et 21,214 milliards en dépenses courantes d’autres part. Et dans sa mission régalienne d’élaboration et de mise en œuvre de la politique du Gouvernement en matière de production, de transport et de distribution de l’eau et de l’énergie, conformément aux dispositions du décret n° 2012/501 du 07 novembre 2012 et en cohérence avec la Stratégie nationale de développement 2020-2030 (SND30), le ministère de l’eau et de l’énergie pilote un ensemble de programmes, qui visaient dans le cadre de l’exercice 2022, et notamment dans le domaine de l’électricité, la mise en service de la ligne d’évacuation d’énergie entre Memve’ele et Nkolkoumou (Yaoundé) ; la stabilisation du réseau électrique de Yaoundé à travers la construction de l’une boucle 90 kV ; la mise en service de la première turbine de 7,5 MW de l’usine de pied du barrage de Lom Pangar ;la mise en charge des lignes 225 kV Ahala-AbongMbang et Nkongsamba-Bafoussam et des ouvrages connexes; l’accélération du rythme de mise en œuvre des activités relatives à la construction du barrage hydroélectrique de Bini à Warack ; la maturation des autres projets d’aménagements hydroélectriques structurants.
Dans le domaine des produits pétroliers et du gaz, le Minee prévoyait entre autres, la poursuite des diligences nécessaires à la réhabilitation de la SONARA ; la sécurisation des approvisionnements en produits pétroliers ; la construction de nouveaux bacs de stockage des produits pétroliers en vue d’accroître les capacités.
En ce qui concerne le domaine des énergies renouvelables, il était envisagé en 2022, la mise en service du mini barrage de Mbakaou Carrière ; le développement des deux mini-centrales hydroélectriques de Bafang et Manjo ; la finalisation du développement des centrales solaires connectées au Réseau Interconnecté Nord (RIN).
Et enfin dans le domaine de l’eau et de l’assainissement liquide, le ministre Gaston Eloundou Essomba avait annoncé pour 2022, l’exécution intégrale du PLANUT volet eau ; l’accélération des travaux du Projet d’alimentation en eau potable de la ville de Yaoundé et ses environs à partir du fleuve Sanaga (PAEPYS) ; la mise en œuvre du Projet d’alimentation en eau et d’assainissement en milieu rural (PAEA-MRU) ; l’implémentation du programme de réhabilitation de 350 stations SCANWATER sur toute l’étendue du territoire ; la finalisation du Projet d’Etudes de Mobilisation et de Valorisation des Eaux Pluviales à travers les retenues collinaires dans la Région du Nord.


Bilan 2022

Et pour justifier cette augmentation budgétaire, qui est passée de 244,563 milliards de FCFA en 2022, à 285,276 milliards de FCFA en 2023, Gaston Eloundou Essomba, a égrainé devant la représentation nationale, le chapelet des quelques faits saillants qui ont impacté positivement ses résultats au courant de l’exercice 2022. Il précise que : « Malgré le contexte socioéconomique et budgétaire difficile, lié à la dégradation de l’économie mondiale du fait de la crise russo-ukrainienne, il a été réalisé entre autres, le 19 novembre 2022, l’interconnexion effective intervenue entre le Réseau Interconnecté Sud (RIS) et le Réseau Interconnecté Est (RIE), permettant désormais de désenclaver du point de vue électrique, la Région de l’Est qui était la seule dans notre pays, à être alimentée par une centrale thermique de faible capacité ; la mise en service définitive, le 16 novembre 2022, de la ligne de transports d’énergie partant de Nkolnkoumou pour Ahala, permettant désormais d’injecter la pleine capacité de la centrale de Memve’ele, soit 211 MW. On citera également la mise en service, le 5 juillet 2022, de la ligne 225 kV Nkongsamba-Bafoussam et du poste 225/90 kV de Bafoussam, qui a permis d’améliorer significativement la qualité du service public de l’électricité dans les Régions de l’Ouest, du Nord-Ouest et une partie des Régions du Sud-Ouest, du Littoral et du Centre. La mise en service au mois de juin 2022 du barrage hydroélectrique de Mekin, qui produit déjà 12 MW sur les 15 MW installés. La mise en service à partir du mois de février 2022 de la centrale photovoltaïque modulaire de 15 MW de Guider. L’inauguration et la mise en service en avril 2022 de la mini-centrale hydroélectrique de Mbakaou carrière (1,4 MW). La reprise par l’Etat des actifs de transport d’électricité suite au paiement à ENEO de l’indemnité de reprise desdits actifs qui désormais sont exploités par la SONATREL. La signature d’une convention AER-ENEO d’un montant de 13 milliards de F CFA en vue de préfinancer les frais nécessaires à la souscription d’un abonnement à ENEO pour les ménages à faibles revenus. La signature des Contrats d’Accès au Réseau de Transport (CART) entre la SONATREL et les utilisateurs du réseau public de transport de l’électricité. L’achèvement de la construction de plusieurs projets d’adduction d’eau potable dans les villes de Yaoundé, Edéa, Mbalmayo, Bertoua, Ngaoundéré, Bafoussam et de Bamenda. Et enfin, la pose de la première pierre du Centre emplisseur à gaz de Bamenda le 5 novembre 2022 ».
Samuel Bondjock

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.