Cameroun – Mettre fin à la tuberculose d’ici 2030 : l’ONG FIS Cameroon injecte ses agents de santé communautaires sur le terrain.

0
222

Dans cadre du développement du Projet spécial de diagnostic et de suivi des enfants atteints de la tuberculose, en vue de son Éradication à l’horizon 2030, l’ONG FIS Cameroon de Bertrand Kampoer, a procédé ce 1er Septembre 2023 à son siège de Yaoundé, à la remise de matériels et équipements pour le renforcement du travail de ses agents de santé communautaire déployés sur le terrain.

Pour pouvoir travailler efficacement sur le terrain, les agents de santé communautaires de l’ONG FIS Cameroon, ont reçu chacun des accessoires contenant des outils et équipements de sensibilisation de masse. Des outils appréciés et validés préalablement par le ministère de la Santé publique, et également par le programme national de la lutte contre la tuberculose au Cameroun. Parmis ces outils, nous pouvons retrouver des registres permettant de référer les cas suspects et les cas index, afin de réaliser un meilleur suivi des enfants malades au sein des communautés. On y retrouve également des sacs à dos, des chasubles, des blocs notes, des gants, des blouses, des gels hydro-alcooliques et des badges d’identification, pour ne citer que ceux-là. Le chef de ce projet TB_PEC@2.0, en la personne de NZINNOU SONIA, rappelle que : « Ce projet vise à renforcer la recherche active de la tuberculose chez les enfants de 0 à 14 ans. Aussi bien au niveau des formations sanitaires qu’au niveau des communautés.

Nous commençons d’abord par sensibiliser les parents sur l’existence réelle de la tuberculose au Cameroun. Ensuite, nous les informons sur le travail qu’effectuent nos équipes de terrain qui ont pour mission de descendre jusqu’aux ménages ». Elle indique en outre, la raison de ladite mobilisation au siège de l’ONG FIS Cameroon, en ces termes : « Cette réunion nous a permis une fois de plus de sensibiliser nos agents de santé communautaire. Ce qui nous a permis également de leur remettre des kits de travail pour une meilleure visibilité, lors de leurs multiples descentes sur le terrain. » Pour le Secrétaire Exécutif du l’ONG FIS Cameroon, la collecte des données sur le terrain est un exercice important, parce que ces données doivent entrer dans le système d’information sanitaire national. En terme de résultats, il a tenu à préciser que : « depuis 6 ans déjà, ces outils de qualité sont mis à la disposition de nos agents de santé communautaires. À date, on ne peut pas arriver à projeter une contribution réelle du projet TB_PEC@2.0. Nous en feront le bilan, à la fin de la période de sa mise en œuvre. »

Francis Dourdjao

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.