Cohabitation entre Santé physique et spirituelle : Le rêve du Pr Emmanuel Eroumé.


  • editeur
  • 9 avril 2024
  • 114

La problématique de la santé spirituelle comme déterminant social de la santé est diagnostiqué par le Pr. Emmanuel Eroume A Egom, lors de sa première conférence trimestrielle le 16 Décembre 2023, à l’Hôtel Djeuga Palace de Yaoundé. Lire en exclusivité cet entretien… 

« Il faut dire que les motivations de cette recherche viennent du fait que je viens d’une famille fortement chrétienne. Donc j’étais déjà un peu prédisposé à cet appel du Seigneur. Et lorsque je regarde la littérature, je me suis rendu compte qu’il y avait beaucoup de choses qu’on ne parvenait pas à expliquer. Par exemple l’effet Placebo (substance inactive substituée à un médicament pour étudier l’efficacité de celui-ci, en éliminant toute participation psychologique du malade). Et alors, je me suis demandé s’il n’y avait pas un moyen pour tester cette hypothèse et essayer de voir si la spiritualité contribue véritablement à la santé. Ainsi, je me suis dit que je dois développer une task-force, dans laquelle nous allons travailler ensemble, afin de développer un outil qui va permettre aux médecins, mais aussi aux chercheurs, d’examiner la santé spirituelle de leurs patients. Ainsi donc, nous pouvons dire que, le lien que nous pouvons établir entre la santé et la spiritualité vient du fait que, à travers même son étymologie, la spiritualité vient du mot latin « spiritus », qui signifie esprit, ou énergie. Et nous savons tous que l’être humain est fait d’un corps, d’un esprit et d’une âme. Maintenant, ce que nous faisons en clinique, nous les médecins, c’est que, nous nous focalisons sur le traitement du corps. Mais, le problème c’est que, lorsqu’on parle de santé d’un être humain, on doit regarder ces trois composantes que sont le corps, l’esprit et l’âme. Ainsi donc, nous devons aussi pouvoir regarder la partie esprit dans nos traitements. Mais, le problème c’est que nous n’avons jusqu’à présent aucune méthode pour examiner cet aspect. Et pourtant, l’homme est d’abord spirituel, avant d’avoir une représentation physique, même si certains pensent le contraire, malheureusement. Donc, tout ce que nous voyons dans le monde physique, n’est qu’une réflexion du monde spirituel. De ce fait, la santé spirituelle est très importante. Pourquoi ? Parce qu’elle peut permettre de déterminer non seulement le coût, mais également le devenir de la santé physique des personnes. Alors, l’objectif principal de la Fondation CIEL que nous avons mis sur pied, est de promouvoir le rôle de la spiritualité dans la santé. Et pour cela, il nous fallait déjà avoir un outil pour évaluer cette spiritualité. Une fois qu’on aura validé notre outil, une fois qu’on pourra déjà examiner la santé spirituelle d’un patient, nous pourrions alors développer d’autres stratégies, d’une part pour améliorer la santé spirituelle de ceux-là qui ont des problèmes ; mais aussi éduquer d’autres personnes. Si possible, des experts spirituels dans un futur, pourront désormais contribuer dans des meetings (rencontres) pluridisciplinaires que nous avons souvent avec nos patients. D’autant plus que lors de ces meetings, nous nous focalisons seulement sur l’aspect physique. Nous ne parlons jamais de l’aspect spirituel, car nous n’avons pas été formés à cela. C’est vrai que moi-même qui vous parle de spiritualité, je n’ai jamais fait un cours sur la spiritualité. C’est juste ma curiosité et mes recherches personnelles qui m’ont conduit dans ce domaine. Ce concept est semblable à celui des anglais sur « le cerveau et de la conscience ». Tout le monde comprend la conscience. Mais, qui peut détecter la conscience avec une IRM ? On ne peut pas, mais c’est accepté par tous. Donc je crois que le moment arrivera également où on va devoir accepter la notion de corps spirituel. Tous ces travaux nous ont alors permis d’arriver à ce que nous avons appelé l’échelle CAMERS, car cette trouvaille a été développé par les camerounais et au Cameroun. En effet, CAMERS signifie en anglais « C= concluance, ou créateur, ou encore relations communes avec les autres ; A= attitude du cœur spirituel ; M= Mindset, l’intellect ; E= émotion ; R= la réponse, comment les gens réagissent face à certaines circonstances ; S= speech, la parole ». Alors tous ces éléments sont étroitement liés à la santé spirituelle de notre corps. L’échelle CAMERS est donc un outil révolutionnaire pour évaluer le bien-être spirituel des patients. Parlant du processus et des étapes de validation de cet échelle CAMERS, il faut dire qu’après le meeting de ce jour à Yaoundé, nous allons nous réunir à nouveau, car nous travaillons également avec une équipe de la British Columbia, avec laquelle nous sommes en train d’essayer d’adopter cette échelle CAMERS. Nous sommes donc en train de développer actuellement un serveur, ou une application de cette échelle CAMERS, que nous allons distribuer partout dans le monde, juste pour d’abord tester la validité, mais également s’assurer que c’est un instrument qui est vraiment fiable ».

Propos recueillis par Samuel Bondjock

Commentaires sur Facebook


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rester connecter

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour recevoir les nouvelles articles par mail !