Cameroun – Construction et maintenance des infrastructures routières : Le DG du Labogenie propose la solution des géosynthétiques.


  • editeur
  • 29 janvier 2024
  • 237

C’était à l’occasion de la présentation du Dg, Jean Moufo, lors de la Conférence semestrielle des services centraux et déconcentrés du ministère des Travaux publics, tenue à Yaoundé les 24 et 25 janvier 2024, autour du ministre Emmanuel Nganou Djoumessi.

Les nouveaux défis liés au dimensionnement et à la sécurité des infrastructures routières imposent de nos jours l’utilisation des méthodes innovantes de renforcement de la stabilité des sols, à l’instar des géosynthétiques. D’autant plus que ces méthodes révolutionnaires, suivant les résultats de différentes études géotechniques, s’avèrent être à la fois, beaucoup plus simple dans leurs mises en oeuvre ; et économiquement avantageuse par rapport à plusieurs autres solutions traditionnelles comme les mûrs de soutènement.

Il faut dire que les géosynthétiques existent depuis des siècles et étaient connus sous forme de textile à base de plantes, offrant ainsi au sol une résistance qui permet d’augmenter la stabilité d’un ouvrage. Il s’agit d’une méthode devenue assez populaire dans le monde entier, à cause de sa performance, de son Coût, de son esthétique et aussi de sa contribution à la protection de l’environnement.

Pour mémoire, un géosynthétique est un produit ayant au moins un constituant à base de polymère naturel ou synthétique (polyéthylène, poly-amide, polyester, ou polypropylène). Il est utilisé en contact avec le sol, ou avec d’autres matériaux dans les domaines de la géotechniques et du génie civil.

Les principaux types de géosynthétiques sont répartis en deux grandes familles à savoir :

  • les géotextiles, qui sont des matières textiles planes, perméables et à base de polymère, définis par la norme NF EN ISO 10318. Nous citerons entre autres les géogrilles, les géonets, les géofilets, les géoconteneurs…
  • les géomembranes et les géosynthétiques bentonitiques, qui sont essentiellement imperméables.

Parmis les géosynthétiques agréés actuellement au Cameroun par le ministère des travaux publics, nous avons notamment, HaTelit et Basetrac de la société Huesker ; Neoloy Geocell de la société Road Technology ; Cidex 50 et Cidex 100 de la société 6D Solutions.

Samuel Bondjock

Commentaires sur Facebook


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rester connecter

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour recevoir les nouvelles articles par mail !