Cameroun – Développement urbain : Maroua dans l’ère de la modernité.

0
190

La Modernisation de la ville de Maroua est définitivement amorcée, grâce aux multiples chantiers urbains en cours d’exécution, sous la très haute impulsion du Chat de l’État, Paul Biya. C’est pour toucher du doigt cette réalité que madame le ministre de l’Habitat et du développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, y a effectué une visite de travail du 4 au 6 février 2024.

Lors de son adresse à la nation le 31 décembre 2023, le Président de la République, Paul Biya, annonçait que : «la réfection des voiries se poursuit dans les villes de Maroua et Ngaoundéré, le programme y afférent va s’étendre à d’autres capitales régionales».

Car, le 4 mars 2023, le Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain, Célestine Ketcha Courtès, en compagnie de l’Ambassadeur de France au Cameroun, Thierry Marchand ; du Chef de la Délégation de l’Union Européenne ; et de plusieurs Ambassadeurs de la Team Europe ; lançaient plusieurs travaux dans la ville de Maroua. Il s’agissait notamment du bitumage de 16 km de voiries dans le cadre du Programme C2D Urbain ‘‘Capitales Régionales’’ ; ainsi que du projet environnemental « MAROUA Ville verte ».

Ces travaux, qui sont le fruit de la coopération entre l’Etat du Cameroun et la France, sont actuellement en cours de réalisation dans les villes de Maroua et Bamenda, dans le cadre du programme C2D utbain « Capitale Régionale 2 ». La continuité du programme ‘Capitale Régionale 1″ qui a totalement transformé la physionomie des villes de Bafoussam, Bertoua et Garoua.

Au-delà des travaux de la voirie réalisés dans le cadre de ce programme C2D urbain, plusieurs autres travaux ont fait l’objet d’une inspection minutieuse de madame le ministre, Célestine Ketcha Courtès. Il s’agit entre autres des projets financés par le BIP-Minhdu, pour la construction de certaines voiries et drains. Car, la ville de Maroua fait régulièrement l’objet des inondations durant la saison pluvieuse à cause de l’absence des ouvrages de drainage.

On citerai notamment les travaux de bitumage du boulevard du Lamidat de Maroua ; l’achèvement du tronçon « Carrefour services du Gouverneur – Résidence présidentielle – Carrefour prison centrale » ; et surtout les travaux de construction des drains principaux dans la ville de Maroua, avec une première phase déjà achevée ; tandis que la phase 2 est en cours de démarrage.

Toujours avec le Programme C2D Urbain, c’est plusieurs autres projets qui sont en cours de réalisation dans la cité capitale de la région de l’Extrême-Nord. Il s’agit entre autres de la construction du marché de Douggoi (avec 550 points de ventes) ; la construction d’une salle polyvalente de 1000 places modulables ; de la construction de 3 marchés secondaires au niveau de Pont Vert, de Loumo Baba et de Djarengol Kodek ; l’aménagement de 3 espaces grillades au lieu-dit Ministère de Soya, à Founangué et à Fassao ; la construction de 3 terrains multisports, à Domayo, à Fassao et à Founangué ; la construction de 2 crèches à Domayo et à Founangué ; ainsi que l’aménagement de 2 jardins, l’un en face Résidence Présidentielle et l’autre en face de la Préfecture de Maroua.

D’importants équipements de proximité sont également visibles dans la ville, notamment l’installation de 240 Points d’éclairages publics dans les quartiers, Pont Vert, Hardé, Louggol et Pitoaré. La construction de 2874 mètres linéaires d’extension du réseau d’eau potable dans le quartier Pitoaré ; la construction de 2 toilettes publiques dans les quartiers, Hardé et Pont Vert ; la construction de 15 Blocs de latrines scolaires dans 10 Ecoles primaires publiques de la ville de Maroua ; et la fabrication de 885 tables bancs, pour 11 Ecoles primaires publiques.

Dans la même composante sociale de ce Programme, figure en bonne place l’aménagement de la voirie par la méthode HIMO (haute intensité de main d’oeuvre), exécuté par le Bureau international du travail (BIT), dans les quartiers comme, Pont vert, Hardé, Louggol et Pitoaré. Et à ce jour, l’atelier de fabrication des pavés est installé et le recrutement des jeunes est bel et bien effectif. Ces travaux devraient générer environ 1600 emplois directs et 6700 emplois indirects, dans la ville de Maroua.

Dans l’agenda de sa visite de travail en mars 2023 dans la ville de Maroua, madame le ministre, Célestine Ketcha Courtès, en compagnie de l’Ambassadeur, Chef de la élégation de l’Union Européenne, a procédé au lancement du Projet ‘’Maroua ville verte’’, financé par l’Union européenne et mise en œuvre avec la Team Europe. Maroua étant une ville située aux frontières avec le sahel, le reboisement de cette zone reste une des préoccupations constantes de l’État du Cameroun.

Après les succès enregistrés dans les villes de Bafoussam, Bertoua et Garoua, la nouvelle technologie du béton compacté au rouleau (BCR), utilisée dans les travaux routiers, fera également la fierté des voiries dans la ville de Maroua. Surtout que, les chaussées en BCR, construites depuis plusieurs années déjà à Bafoussam, à Bertoua et à Garoua, ne présentent aucune dégradation majeure. Et même, pour plusieurs experts en la matière, cette technologie est la meilleure dans les constructions routières, aussi bien sur le plan économique, environnemental et même dans la durabilité.

Ainsi, à partir de toutes ces réalisations structurantes en cours d’exécution, la ville de Maroua s’inscrit désormais dans le registre des belles cités résilientes, sûres et inclusives, conformement aux Objectifs du Développement Durable, notamment l’ODD11.

Samuel Bondjock, source Celcom Minhdu.

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.