Cameroun – Modernisation de Yaoundé : Le coup d’accélérateur de Ketcha Courtès.


  • editeur
  • 11 mai 2024
  • 0

À travers une visite d’inspection des chanties urbains de la ville de Yaoundé, effectuée ce vendredi 10 mai 2024, Madame le ministre de l’habitat et du développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, entend donner un coup d’accélération à la politique de modernisation des villes camerounaises, impulsée par le chef de l’État, Paul Biya.

Rond-Point Longkak – Feux Bata et Carrefour Messassi – Carrefour Fouda, avec l’entreprise Razel, dans le cadre du nouveau BIP ; Parcours Vita – Borne fontaine Emana, avec CMEC, dans le cadre de l’ancien projet CAN2021 ; ‘Hôpital général de Yaoundé – Total Ngousso, avec l’entreprise ETT dans le cadre du nouveau BIP ; Carrefour Hôtel du Paradis – Mosquée Omnisports – Cimetière Ngousso, avec l’entreprise Razel, projet bientôt réceptionné ; Cimetière Ngousso – Total Ngousso, avec Razel ; le projet PDVIR (Programme de développement des villes inclusives et résilientes), déployé sur les tronçons Nkolmesseng – Carrefour Mballa – Carrefour Ottou – Carrefour Éleveur, bientôt achevé ; Simbock (Carrefour entrée école Petits génies – Carrefour grand chef Simbock – Carrefour des soeurs – Complexe Scolaire Kadnap – Carrefour entrée école petits génies), totalement désenclavé avec cette boucle de desserte réalisée par Razel ; Carrefour Nkolbisson – IRAD, en cours de désenclavement avec l’entreprise ETT dans le cadre du nouveau projet BIP ; tous ces chantiers urbains ont été passés au peigne fin ce vendredi 10 mai 2024, par madame le ministre de l’Habitat et du développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, accompagnée pour la circonstances des autorités administratives du département du Mfoundi, ainsi que de ses plus proches collaborateurs en charge des directions techniques.

Visiblement satisfaite du niveau d’avancement de l’ensemble de ces projets de modernisation de la ville de Yaoundé, madame le ministre précise : « qu’il était important pour nous de descendre aujourd’hui, afin de faire le tour de l’ensemble des projets qui sont en cours d’exécution, dans le cadre de la modernisation de la ville de Yaoundé, t-elle que voulue par le Président de la République, Paul Biya. Comme vous l’avez vous-mêmes constatés, Nkolmesseng est totalement transformé en une ville nouvelle, avec ces belles voies qui font le bonheur des populations riveraines. Mais, à côté de tout celà, pour rendre encore plus visible cette modernisation, plusieurs autres projets prévus dans le cadre du budget d’investissement public (BIP), sont également en cours d’exécution et les entreprises sont bien mobilisées sur le terrain. Nous sommes aussi descendus sur le terrain, aujourd’hui pour mettre un peu de pression nécessaire à ces entreprises, surtout en cette année charnière de 2025, pour que tous les projets voulus par le Président de la République soient des réalisés, dans les règles de l’art et dans les délais contractuels. C’était également l’occasion pour moi de voir que la question de insalubrité reste préoccupante. Il est question aujourd’hui que, les édiles des villes, le maire de ville et les maires des arrondissements, puisque nous sommes entrain de revoir les textes sur la pré-collecte, la collectes et la gestion des ordures, il est urgent qu’en attendant toutes ces réformes, les populations bénéficiaires de ces belles voies que vous avez vues, et qui sont déjà achevées pour la plupart, que ce soit à Ngousso, que ce soit en partie à Nkolmesseng, soient heureuses de ces réalisations et de cette modernité de leur cité capitale. Il s’agit aussi d’organiser les populations en comités d’hygiène et salubrité pour l’entretien de ces nouvelles routes. On ne peut pas finir de construire une nouvelle route et le long de celle-ci, nous avons de l’ensablement, nous avons des emballages plastiques, des ordures jetés le long de la route nouvellement construite par la volonté du Président de la République. C’est pas normal. C’était donc un moment d’inspection, de pression supplémentaire sur les entreprises, afin que le planning des travaux soit respecté, avant même de rentrer dans les projets de 2025, qui doivent bénéficier de la synergie nécessaire pour que cette modernisation de la ville de Yaoundé en particulier, soit visible au jour le jour, à travers tous ces investissements mobilisés dans la cité capitale ».

Samuel Bondjock

Commentaires sur Facebook


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rester connecter

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour recevoir les nouvelles articles par mail !