Cameroun – Modernité urbaine : Yaoundé capitale futuriste dès 2024.

0
181

Au regard de la démographie galopante, les structures et infrastructures d’accueil de la ville semblent ne plus répondre aux exigences et aux normes du développement durable. D’où l’importante mobilisation des politiques publiques autours de plusieurs grands projets structurants financés par des bailleurs de fonds, qui transformeront Yaoundé en un vaste chantier dès janvier 2024.

Associer tour à tour et de bout en bout, le projet de construction de la section urbaine de l’autoroute Yaoundé – Nsimalen ; à celui de la voie de contournement de la ville de Yaoundé ; en rajoutant les projets Cœur de ville ; Mobilise your City ; MoVe Yaoundé de l’Union Européenne, l’Agence Française de Développement et la Giz ; avec en plus le Plan de mobilité soutenable de Yaoundé qui est en cours d’exécution ; les crédits transférés aux Collectivités territoriales décentralisées du département du Mfoundi ; l’entrée en jeu de la technologie routière innovante du Béton compacté au rouleau (BCR) ; sans compter avec les différents projets urbains réalisés pour le compte de la Can TotalEnergy 2019 ; la capitale politique camerounaise captera certainement toutes les attentions d’ici 2024, dès le la mise en œuvre effective de tous ces vaste chantiers, placés sous la maitrise d’ouvrage du Ministère de l’habitat et du développement urbain.

Joignant la parole aux actes, Célestine Ketcha Courtès, en sa qualité d’architecte de l’Etat, rassure aussi bien sur la constance des études menées, que sur la capacité de mobilisation des partenaires techniques et financiers, pour implémenter dans les faits, ces très hautes directives du Président de la République, Paul Biya.

Les assurances…

Recevant l’équipe conjointe, Union Européenne, AFD et Giz, ce mardi 21 Novembre 2023 à Yaoundé, dans le cadre du projet MoVe Yaoundé (Mobilité Verte Yaoundé), qui entend d’une part transformer durablement le paysage urbain du Centre-ville de Yaoundé avec des corridors verts ; et d’autre part assurer le transport artisanal de qualité avec des système de mobilité flexibles comme le BRT ; Célestine Ketcha Courtès, précise que : « Yaoundé c’était moins d’un million d’habitant au départ, mais aujourd’hui c’est près de 4,5 millions de personnes et c’est normal que le problème de mobilité se pose avec acuité, car la ville est saturée. Et avec des embouteillages et la surpopulation urbaine, ça crée la pollution. Conscient de cette situation, le Chef de l’Etat a engagé d’énormes projets pour la modernisation de la ville de Yaoundé. Des projets structurants avec des partenaires solides. Nous avons la Section urbaine de l’autoroute Yaoundé – Nsimalen, qui démarre d’ici la fin de l’année 2023 ; nous avons la voie de contournement de Yaoundé ; le projet cœur de ville est dans le pipe, pour la construction des échangeurs et l’embellissement des grands carrefours stratégiques de la ville de Yaoundé ; et aujourd’hui, voilà la Team Europe, la Giz, l’Union Européenne et l’AFD, qui nous apporte un autre gros projet de mobilité douce dans la ville de Yaoundé, d’ici janvier 2024. Il nous appartient donc, nous le Minhdu, bras séculier du gouvernement en matière de développement des villes camerounaises, de mettre tous ces projets en cohérence avec le plan directeur national, la boussole, la SND30 ».

Des chiffres qui parlent…

Il est important de rappeler que le projet de contournement de la ville de Yaoundé, longue de 90 Km avec un profil en travers de 40 m de largeur, repartie en 4 sections, avec 16 échangeurs, 3 ponts, 13 passages supérieurs, un passage inférieur et plusieurs dalots, nécessite une enveloppe globale de 1264 milliards de FCFA. Soit 794 milliards la construction de cette voie ; 88 milliards pour les indemnisations et la relocalisation des riverains ; et 470 milliards alloués à la viabilisation des 4 pôles urbains de la cité capitale.

La section urbaine de l’autoroute Yaoundé – Nsimalen, longue de 12,3 Km avec 2×2 voies rapide et 2×2 voies de contre allées, quant à elle présente un coût prévisionnel de 379 524 604 375 FCFA, avec la contractualisation des entreprises Razel et Buns. Pour ce qui concerne le projet Cœur de ville d’une enveloppe de 44 milliards de FCFA, le gouvernement en partenariat avec l’Agence Française de développement (AFD) entend aménager 3 carrefours névralgiques de la ville de Yaoundé, à savoir le carrefours Mvan, Gare routière Mokolo et Elig-Edzoa ; dans le but de fluidifier la circulation dans la cité capitale.

Samuel Bondjock ; crédit photos : Union Européenne/TBISSEK/AG Partners.

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.