Cameroun – Perspectives 2024 au MINEPDED : 8,491milliards de FCFA pour un environnement sain.

0
200

« Une nouvelle dynamique pour un environnement sain ». C’est le slogan porté ce 1er février 2024 au Palais des Congrès de Yaoundé, par le Ministre de l’Environnement de la Protection de la Nature et du Développement Durable, Hele Pierre, à l’occasion de sa cérémonie de la présentation des voeux de nouvel an, couplée à l’installation des responsables récemment nommés dans les services centraux et déconcentrés de son département ministériel.

Il s’agit en effet d’une traditionnelle cérémonie annuelle de présentation des voeux au ministre, Hele Pierre, ainsi qu’à son ministre délégué Dr NANA Aboubakar Djalloh. Celle-ci a également été l’occasion pour le Ministre Hele Pierre de procéder à l’installation des responsables récemment promus dans les services centraux et déconcentrés de son département ministériel.

C’est ainsi qu’au nom de tous les personnels des services centraux et déconcentrés, et de toute la grande famille du ministère de l’environnement, le Secrétaire Général, Pr Paul Tchawa, a souhaité les meilleures vœux de santé, de bonheur et de succès, à l’endroit des ces deux Ministres. Il en a profité également, pour dresser le bilan de l’exercice 2023 avec des réalisations exhaustives, sous les prisme des 05 grands programmes, déployés par le MINEPDED en 2023.

Et en ce qui concerne l’exercice 2024 en cours, le Pr Tchawa a précisé que les ressources de l’État allouer au Ministère de l’environnement en 2024 s’élèvent à 8 milliards 491 millions de FCFA. Et en fonction des orientations du gouvernement, 6 milliards 621 millions de FCFA sont prévus pour les dépenses et fonctionnement, et 1 milliard 870 millions de FCFA sont alloués aux dépenses d’investissements.

Ainsi, pour la mise en œuvre de cette nouvelle dynamique basée sur un environnement sain, le Ministre Hele Pierre indique que : « Ce budget 2024 doit nous permettre de mener nos actions regroupées dans nos 05 programmes. Notamment dans le cadre du programme 002 changement climatique, désertification et sécheresse, voici les activités majeures qui sont à mener en 2024 ; la poursuite de la restauration de terres dégradées dans le cadre de l’opération Sahel vert ; le renforcement des actions d’aménagement des berges de la Benoué ; la poursuite des actions de sensibilisation et de formation des populations sur les risques liés aux effets du changement climatique ; la vulgarisation de 60 000 foyers dans le cadre du projet reboisement diversifié à grande échelle ; la réalisation des inventaires de gaz à effet de serre pour le suivi et la mise en œuvre du bilan carbone, entre autres.

Pour ce qui est du programme 069, biodiversité, il est prévu de poursuivre la révision de la stratégie et du plan d’action national pour la biodiversité dans le cadre de la mise en œuvre de la convention sur la biodiversité ; de poursuivre la vulgarisation du nouveau cadre mondial 2020-2030 sur la biodiversité ; de réaliser la cartographie des zones à risque, zones écologiques fragiles dans le département du Mfoundi ; de mobiliser des ressources financières pour être en phase avec la dynamique impulsée par la loi APA d’une part et d’autre part, par le marché des ressources génétiques du Cameroun dont l’exploitation constitue une niche de recettes pour l’État et pour les communautés détentrices, à travers les taxes générées par ces contrats APA et le partage des ressources génétiques mise en exploitation.

Dans le cadre du programme 091 développement durable, nous entendons poursuivre l’approbation des rapports, à la fois environnemental et social, ainsi que le suivi et la mise en œuvre des projets qui en découlent ; poursuivre la contribution à la mise en œuvre du système de la vulgarisation et de la légalité de l’acte ; poursuivre la promotion des initiatives en cours dans le cadre de l’économie verte.

Dans le cadre du programme 093, conditions de nuisances, substances chimiques nocives et ou dangereuses, nous entendons mener les actions suivantes : élaborer les règlements techniques rendant d’application obligatoire, les normes environnementales homologuées ; poursuivre la délivrance des visas techniques pour les substances qui participent à appauvrir la couche d’ozone ; poursuivre les inspections et contrats environnementaux des installations ; poursuivre l’appui des CTDs dans le cadre de la lutte contre l’insalubrité, les pollutions et les nuisances ; et accompagner ces dernières dans l’élaboration de leur Plan régional intercommunal et communal de gestion des déchets.

Enfin s’agissant des programmes 094, gouvernance et appuis institutionnels, nous allons coordonner les actions menées au niveau des services centraux et déconcentrés du Ministère de l’environnement ; initier les travaux de construction de la délégation régionale du MINEPDEP dans le sud-Ouest ; et la délégation départementale du Haut-Nkam ; équiper nos services en matériels informatiques et réhabiliter certains de nos services déconcentrés ; poursuivre la mise à jour permanente du site web du ministère ; renforcer les différents services juridiques offert par le ministère de l’environnement ; intensifier les opérations de lutte contre la corruption au sein des différents services du ministère ; rendre plus visible nos actions et nos missions sur le terrain ; opérationnaliser la bourse nationale des déchets ».

Francis Dourdjao

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.