Cameroun – Projet de développement des villes incluses et résilientes (PDVIR) : 54 milliards de FCFA à investir en 2024.

0
164

C’est le montant BDE l’enveloppe budgétaire adopté lor de la sixième session du Comité de pilotage du projet de développement des villes inclusives et résilientes, tenue par visioconférence le 27 Novembre 2023 à partir de Yaoundé, sous la présidence de madame le ministre de l’Habitat et du développement urbain, Célestine Ketcha Courtès.

Avec pour objectif principal d’améliorer la gestion urbaine et l’accès à l’infrastructure dans les zones sélectionnées, en particulier pour les quartiers sous équipés, et accroître la résilience aux aléas naturels et autres crises admissibles, le ministère de l’Habitat et du développement urbain, a mis en oeuvre le PDVIR, avec l’appui financier de la Banque mondiale, notamment dans les villes de Batouri ; Ngaoundéré ; Kousseri ; Maroua ; Douala ; Yaoundé et Kumba.

À l’occasion de cette sixième session, Madame le ministre s’est félicité des avancées enregistrées dans le cadre du PDVIR, notamment sur les chantiers des voiries et des drains structurants dans les villes de Douala et de Yaoundé. Et en particulier sur l’avancement satisfaisant des travaux à Nkolmesseng et d’Oyomabang, situés respectivement dans les arrondissements de Yaoundé 5 et 7. Ngaoundéré étant déjà presque achevé. Après des présentations, exposés et échanges forts enrichissants entre les différents membre de ce copil, des recommandations ont été formulées par madame le ministre, aussi bien à l’endroit des Maires, que de la cellule de coordination du PDVIR, avec un accent particulier sur la finalisation des travaux de proximité dans les villes concernées et la livraison des voiries structurantes en Mars 2024.

Faisant le point de ces travaux, Célestine Ketcha Courtès précise : « Je voudrais, à la suite de la Banque mondiale qui a salué la gouvernance du projet, qui a salué la mise en ouvre de ce projet dans les différentes villes bénéficiaires, dire que ce comité de pilotage visait à examiner avec l’ensemble des acteurs, les maires, les représentants des départements ministériels concernés, l’état d’avancement des projets PDVIR dans les villes de Ngaoundéré, Douala, Yaoundé, Batouri et bientôt Koumba. Et aussi pour voter le budget pour l’année 2024. Nous venons de réaliser que, en plus de tous ces beaux projets qui ont amélioré la mobilité urbaine à Ngaoundéré et à Batouri notamment, ceux-ci ont permis à des quartiers précaires de renouer avec la promesse républicaine voulue par le Président de la République, Paul Biya, qui a également permis à la localité de Nkolmesseng, de commencer à sortir de l’image de sous-quartier qui lui était collée à la peau depuis des années. Nous constatons bien que, ce projet PDVIR se met sereinement en place et que, près de 54 milliards de FCFA seront investis entre aujourd’hui et la fin de l’année 2024, pour améliorer, renforcer et accélérer la mise en ouvre de tous ces projets. Il faudrait donc regarder ce qui se passe dans la ville de Ngaoundéré, pour se convaincre que les choses se font effectivement sur le terrain et que le Chef de l’État a su mobiliser les partenaires qu’il faut pour accompagner le gouvernement de la République, dans l’amélioration et la modernisation des villes Camerounaises. Donc Batouri, Ngaoundéré, Yaoundé, Douala, avec le premier centre de traitement des boues de vidange qui va s’accélérer et sera mis en service d’ici fin 2024. Et dans la ville de Koumba, les choses vont bientôt démarrer. Donc c’est un comité de pilotage très riche en contribution des uns et des autres. Et je voudrais encourager mes collaborateurs à continuer dans le travail, parceque 2024, je l’ai dit, ils n’auront pas de sommeil. Il faudrait accélérer les chantiers, pour que la vision du Chef de l’État soit concrètement mise en œuvre pour le grand bonheur des populations ».

Samuel Bondjock

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.