Cameroun – Transformation urbaine : Voici le vrai visage de la ville de Yaoundé.

0
107

Loin des clichés sombres véhiculés par certains disciples de la manipulation et de la déstabilisation, la ville de Yaoundé connaît tout de même une métamorphose urbaine et infrastructurelle appréciable. Lire en exclusivité le dossier de la rédaction.

La transformation de la physionomie des villes camerounaises selon la vision du Chef de lEtat, Paul Biya, reste et demeure le souci permanent du Ministère de l’Habitat et du Développement Urbain (Minhdu). La ville de Yaoundé, Cité Capitale du Cameroun, est au coeur de cette attention. Au cours des cinq dernières années, des efforts importants ont été consentis pour la construction, la réhabilitation et lentretien des infrastructures de voiries et dassainissement de la ville par le MINHDU, à travers des ressources internes et celles issues des bailleurs de fonds internationaux. Nous présentons dans ce dossier un panorama des réalisations menées à cet effet.

Il convient également de souligner que, dans le cadre de la mise en oeuvre de la décentralisation, le MINHDU a confié aux collectivités territoriales décentralisées (CTDs), l’exécution des travaux routiers et d’assainissement, en leur déléguant chaque année des crédits transférés.

Ainsi, la dynamique impulsée dans la ville de Yaoundé par les pouvoirs publics a attiré de nombreux bailleurs de fonds internationaux, pour le financement de plusieurs programmes et projets à grand impact sur la mobilité urbaine.

Certains comme le programme de développement des villes inclusives et Résilientes (PDVIR) sont en cours ; dautres sont parvenus à maturité et démarrerons en 2024.

Par conséquent, sur la base des réalisations récentes, des opérations en cours, et de celles projetées dès 2024, il y a lieu de rassurer l’ensemble des acteurs et les populations, sur la transformation durable de la physionomie de cette cité capitale.

Zoom sur les Grandes actions récentes.

Le MINHDU sest déployé sur la voirie de la ville de Yaoundé à travers les projets de la coopération, C2D et PDVIR notamment, mais aussi grâce aux programmes spéciaux impulsés par le Chef de l’Etat (parmis lesquels le PLANUT (Plan d’Urgence Triennal pour l’Accélération de la Croissance Économique) ; les travaux spéciaux de la Coupe dAfrique des Nations 2019 ; les travaux spéciaux du Chef de l’Etat ; le Fonds routier ; et le Budget dInvestissement Public (BIP). Il convient de le rappeler tout de même qu’une partie est affectée directement aux Maires dans le cadre du transfert des compétences.

Ainsi, le PLANUT a réhabilité 26 km de voirie dans la ville de Yaoundé, à 29 652 602 330 FCFA TTC, dont les axes les plus visibles sont, les voies Mosquée Essos Rond-point Mimboman et bretelles ; Abattoir Etoudi – Marché de bétail Nkolmbong et bretelles ; Carrefour Jean Vespa – Febe ; Voie de contournement arrière de la station service MRS Nsimeyong et Bretelles ; Voies de dessertes au quartier Biyem-Assi (Rue Cocotier – Inter ; voies vers Rond-Point jusquà l’entrée Mosquée et Château deau).

En ce qui concerne les travaux de la CAN 2019, cest environ 15 km de voiries qui ont été construites dans la Cité capitale pour un budget de près de 72 milliards de FCFA. Notamment, les voies daccès autour du stade dOlembé (6,94 km, y compris 4000 m2 de parkings) ; Tsinga village – Carrefour petit marché Fougerolles (4,10 km) ; Tsinga Village – Carrefour NSAN – GMI (0,918 km) ; Carrefour TSINGA Village – OLEMBE II (5,07 km) ; Borne fontaine Emana – Lycée d’Emana – Hôpital deo Gracias » (1,96 km) ; Carrefour Mballa Cimetière Fougerole, d’une longueur de 3,718 km ; Carrefour Abega – Carrefour Onambele (1,10 km).

L’Autoroute Yaoundé – Nsimalen, section rase Campagne a été achevée et mis en service le 05 janvier 2022. Des travaux additionnels de sécurisation ont été menés, à savoir l’implantation des équipements et postes de vidéo surveillance opérationnels depuis le 08 juin 2023. Et en février 2021, le Chef de l’Etat a prescrit une fois de plus l’exécution des travaux d’urgence dans les villes de Douala et Yaoundé. À cet effet, plus de 10 Km de voiries, parmi lesquels la voie Lycée Bilingue d’Essos – Carrefour Hôtel du Plateau – Mimboman Liberté, ont été entretenus dans la ville de Yaoundé pour un budget de 2 milliards de FCFA.

Plusieurs Communes de la ville de Yaoundé ont reçu des crédits transférés pour l’entretien des voiries de leurs circonscriptions respectives. Au cours de la période 2019 – 2023, environ 3,5 milliards de FCFA ont été alloués à ces Communes par le MINHDU, pour lentretien routier.

Le Projet de Développement des Villes Inclusives et Résilientes (PDVIR), dans le cadre de l’amélioration de la connectivité et du cadre de vie des populations, se déploie dans les Communes darrondissement de Yaoundé V et VII, (Nkolmensseng et Nkolbisson), avec la réhabilitation de 14,92 km de voirie, avec une enveloppe de 11 773 377 026 FCFA.

Un Nouveau Yaoundé en perspective dès 2024.

La dynamique impulsée par les pouvoirs publics, à travers le MINHDU dans la ville de Yaoundé a été l’un des facteurs d’engagement de nombreux partenaires au développement. S’agissant notamment de la mobilité, les financements de ces bailleurs permettront de concrétiser le Plan de mobilité Urbaine Soutenable (PMUS) de Yaoundé. Le PMUS est un plan stratégique élaboré pour répondre aux besoins de mobilité des personnes et des marchandises, et pour leur assurer une meilleure qualité de vie actuelle et future dans la ville de Yaoundé. Cette étude a été faite dans la cadre de MobiliseYourCity (MYC), qui est une initiative globale pour le climat, qui promeut la planification intégrée de la mobilité urbaine pour maximiser le potentiel de réduction des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES).
Dans ce cadre, grâce à la coopération avec la France, à travers l’Agence Française de Développement (AFD), le lancement imminent du Projet « Yaoundé coeur de ville » a été confirmé à Madame le Ministre de l’habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, lors d’une audience accordée à ces partenaires, le 25 octobre 2023. Ce projet porte sur l’aménagement de trois carrefours névralgiques de la ville de Yaoundé :

Le Carrefour Mvan qui est le principal point de départ des liaisons interurbaines. Ici les travaux vont prendre en compte la construction d’une nouvelle gare routière pour laccueil des transporteurs assurant les liaisons interurbaines.

Le Carrefour Elig-Effa, dont les travaux d’aménagement intègrent le réaménagement de la gare routière de Mokolo.

Le Carrefour Elig-Edzoa, principal noeud de liaison entre le Centre-ville et les quartiers résidentiels de l’est de la capitale.

Ce projet « Yaoundé coeur de ville » intègre le traitement de la voirie aux abords de ces carrefours, avec intégration d’infrastructures pour les modes doux et les transports collectifs.

Toujours dans la perspective du PMUS, le dernier-né des initiatives de mobilité durable de la ville de Yaoundé est le Projet Mobilité-Verte Yaoundé (MoVe), financé par la Coopération allemande à travers la GIZ, l’Union Européenne et l’AFD. Les contours de ce projet ont été expliqués au Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain, au cours d’une audience accordée, le 21 novembre 2023, aux principaux bailleurs de fonds de ce projet, qui a deux composantes. La première consiste à l’aménagement du Centre-ville, avec l’aménagement des voies piétonnières et autres espaces verts. La seconde composante, quant à elle, porte sur l’organisation du transport urbain dans la ville de Yaoundé, avec en perspective le dégagement des voies pour le transport par le Bus Rapid Transit (BRT).

La phase de démarrage de MoVe-Yaoundé est dores et déjà engagée. Le lancement officiel a été convenu pour la troisième semaine du mois de Janvier 2024.

Par ailleurs, le 20 septembre 2023, Madame le Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain, a procédé au lancement du projet Plateforme Urbaine au Cameroun, qui a pour ambition de renforcer la gouvernance du secteur urbain et le cadre de dialogue sur les aspects de développement urbain durable, inclusif et résilient face au changement climatique, en lien avec la décentralisation. Outre l’amélioration de la symbiose d’action et le dialogue entre les différents acteurs qui interviennent sur les infrastructures de mobilité urbaine, le projet vise entre autres à renforcer les compétences techniques des autorités locales en matière de maitrise d’ouvrage. Ce qui constitue un enjeu important dans la mesure où, à la faveur de la décentralisation, les opérations courantes d’entretien des voiries sont transférées aux Maires.

L’Autoroute Yaoundé – Nsimalen est un autre projet émanant de la vision ambitieuse du Chef de l’Etat, pour le développement des villes camerounaises. Cette infrastructure de modernité transformera la Cité Capitale. Comme relevé plus haut, la section rase campagne de cette voie rapide urbaine est achevée et ouverte à la circulation. Tel que confirmé par le Comité de pilotage interministériel de ce projet, le 03 novembre 2023, le MINHDU s’apprête à lancer les travaux de la section urbaine annoncée par le Chef de l’État, lors de son discours à la Nation, le 31 décembre 2022.

De plus, pour décongestionner le coeur de la ville de Yaoundé, qui est traversé par des routes nationales, qui desservent les autres régions du pays et certaines capitales de la sous-région Afrique Centrale, le MINHDU, avec l’assistance de L’Union Européenne, est mobilisé pour le démarrage rapide des travaux de la Voie de contournement de Yaoundé, notamment le lot N°3, long de 22,8 Km, qui va de Nkozoa (RN1) à Minkoameyos (Autoroute Yaoundé – Douala).

En définitive, loin de l’image de l’abandon de la ville de Yaoundé, que s’emploient à véhiculer certains adeptes de la mauvaise foi, Yaoundé bénéficie d’une attention constante du Ministère de l’Habitat et du Développement urbain, à la dimension des ressources disponibles. Parallèlement aux projets réalisés annuellement, en dépit de nombreuses contraintes qui sont connues, entre autres, les contraintes financières, libération des emprises, etc, un travail de fond a été entrepris. Et celui-ci a conduit à un programme cohérent en vue de la transformation durable de la physionomie de la ville de Yaoundé, dès 2024. L’on peut être frappé de constater que quasiment tous les principaux bailleurs de fonds internationaux que sont (Banque Mondiale, UE, Coopération Française, Coopération Allemande), se sont activés pour financer ses différentes composantes, en particulier la mobilité.

Les bases durables de cette dynamique de transformation positive se trouve également dans l’usage des nouvelles technologies de construction routière, telles que le revêtement des chaussées en Béton Compacté au Rouleau (BCR), qui offre des avantages tels que, la durabilité et les faibles coûts dentretien.

Ainsi, dès 2024, le MINDHU se mobilise pour capitaliser dans la ville de Yaoundé, l’impact probant de cette technologie à Bafoussam, à Bertoua, à Garoua et à Maroua.

Les nombreux projets à mener permettront à la Cité Capitale, à l’heure de l’évaluation des ODD, d’être au rendez-vous des villes sûres, résilientes, où il fait bon vivre. Voilà alors le vrai visage de la ville de Yaoundé, qui se développe lentement, mais sûrement ; et surtout en harmonie avec toutes les autres 9 capitales régionales du Cameroun, suivant la vision globale d’émergence, impulsée par le Président Paul Biya, selon laquelle aucune ville ne doit être laissée sur le côté.

Car, il est évident que, si tous les moyens que l’État déploie pour le développement de toutes les villes du Cameroun, étaient uniquement concentrés dans la ville de Yaoundé, cette ville serait indiscutablement la plus belle capitale africaine. En attendant, laissons l’histoire de cette ville mythique du triangle nationale, s’écrire d’elle-même.

Samuel Bondjock

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.